VLB blâme le directeur général des élections

Spécial Élection Québec 2008


Tandis que les grands partis traditionnels ont commencé à faire campagne avant même que les élections ne soient déclenchées, le citoyen qui veut se porter candidat aux élections est forcé de se croiser les bras, car la loi ne lui permet pas d’entrer officiellement en campagne tant que le directeur du scrutin de son comté n’est pas encore installé dans son bureau et n’a pas le téléphone.
Trois jours après le déclenchement des élections, le directeur du scrutin du comté de Rivière-du-Loup n’est toujours pas branché et, chez le directeur des élections, on ne peut pas vous dire quand la chose sera faite. De toute façon, on ne répond même pas aux courriels qu’on adresse à l’organisme !
VLB blâme le directeur général des élections qui, par
la lenteur bureaucratique de son organisme, lèse le droit qu’a tout citoyen d’être traité de la même façon que les puissantes organisations politiques. Une loi qui a deux poids deux mesures doit être dénoncée et qui, mieux que le directeur général des élections, est en mesure d’éclairer rapidement notre lanterne là-dessus ?
Victor-Lévy Beaulieu, 7 novembre 2008


Featured 5237d98cba169e3be9ae4314536f8eca

Victor-Lévy Beaulieu84 articles

  • 81 423

Victor-Lévy Beaulieu participe de la démesure des personnages qui habitent son œuvre. Autant de livres que d'années vécues, souligne-t-il à la blague, comme pour atténuer l'espèce de vertige que l'on peut éprouver devant une œuvre aussi imposante et singulière. Une bonne trentaine de romans, une douzaine d'essais et autant de pièces de théâtre ; des adaptations pour la télévision





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé