Nos leçons de bonne conduite

Vigile bonne conscience

Québécois dénationalisés

Tribune libre

Nous sommes ici, à nous donner des leçons de "bonne conduite", entre nous, minoritaires indépendantistes de clavier. Mais les Canadians du Québec "sont ailleurs"... Canadians, puisque nous aimons les Liberals à la ville, à la "province" et au "pays à chiffon rouge".
Pendant que les Catalans s’unissent, eux qui nous observaient, se demandent ce que nous faisons, comme se l’est demandé un temps la France, et peut-être la "francophonie" en général. Perplexes, ils nous voient imbéciles heureux. Heureux de nous laisser gérer par "les autres" ; heureux d’apprendre les "nouvelles" par les autres, d’exiger les protestations internationales par les autres, se faire libréchanger par les autres, nonéduquer par les autres, péréquationner par les autres, passeport des autres...dans la langue des autres...
c’est pas le goulag, nous avait suggéré le Père de... de quoi donc ??
Dans le récent film Le Revenant, à travers les guerres épiques de la colonisation vers l’Ouest, on réussit à dépeindre les Français et les Canadians français en brutes comme les autres, violeurs d’Indiennes su’l’party ! Et le cave, derrière mon siège, qui placotait sur "la caissière qui s’était trompée de 2 piasses", à qui j’ai fait remarquer qu’il dérangeait tout le monde, c’est en bon français du kébec qu’il s’est penché près de ma face, au-dessus de ses bottines menaçantes : Heille, t’as farme-tu, ta yeule, ta crissdeyeule...?... Pense pas qu’il va me lire ici, ce matin, le cave...
Bon, première visite chez Guzzo... ça veut rien dire... Hasard : les excentriques, périphériques, réfugiés hors la ville, faiseurs de trous de beignes, aiment souvent penser pareil, rigoler des arriérés nationaleux, jouir ensemble de leur pensée avantgardiste... prendre souvent l’avion cheap vers les républiques aux esclaves sexuelles, les frança-Canadiens-de langue française d’Amérique française...au dialecte de plus en plus monosyllabique.
On n’a pas valorisé l’éducation, depuis l’époque où nos grosses familles avaient besoin d’envoyer le plus vieux à shoppe pour payer "la commande". McGill existait déjà que nous, conquis par incendie, viol et meurtre, nos gestes les plus révolutionnaires furent de foncer sur l’armée britannique avec des fourches à foin. Privés de tout contact académique pendant 100ans, nous n’avons jamais rattrapé se retard d’éducation, au grand plaisir des politiciens assimilés qui maintiennent notre tribu au niveau de leurs bottes.
Alors, référendum, choix de priorités, beaux grands projets pour dépenser d’éventuels milliards... quand on a perdu sa culture...
Les derniers à l’avoir vu, compris, ont changé de valise, de couleur de drapeau, d’accent et s’accrochent au fils de celui qui a tout fait pour nous mettre là !
Dès que tous les Québécois deviennent bilingues, leur langue maternelle devient inutile. Victoire des Trudeau et de nos trouduc...
 

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre197 articles

  • 206 434

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    18 janvier 2016

    Serge Jean, si vous aimez ma prose, je vous le rends bien: votre dernier billet remonte au 31 déc. '14, c'est trop long... J'avais livré un "paspire" commentaire à votre
    http://vigile.net/Les-Rois-maudits
    Comme vous, je crois, certains jours, je n'ai qu'à me mettre au clavier et attendre: quand l'idée est déjà là, je peux à peine fournir à pondre les lettres, mots, phrases et paragraphes-tonnerre-vent-sol-pente-militaires-digme-enchyme...et suivez-moi, magnifique Serge Jean, poète du Lac Matapedia.

  • Serge Jean Répondre

    17 janvier 2016

    Oh Ho! J'ai adoré votre maniére d'écrire et aussi le contenu bien sùr. Vous avez regard et chevelure au vent à la proue, c'est clair; c'est le racoin préféré des poètes du vaisseau mère, qui craque ses douleurs du fouet de la trahison des marins envoûtés .Il faut passer cette dangereuse zone de turbulence. Jusqu'à quand?......

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    16 janvier 2016

    M. J.-L. Perez-Martel,
    Vous me faites grand honneur en qualifiant ma prose de: " remarquable limpidité". Il faut pourtant demeurer humble devant un Maître tel que vous, capable de publier dans le Journalmtl, en commentaire, une lettre à PKP... Peu, comme vous, ont relevé l'effronterie anti-démocratique d'un Couillard élu par une minorité proférant un sifflement de bandit: "...ne laisserai pas un pouce"...à qui, à l'opposition officielle démocratique...
    Vous ajoutez référence aux activités mafieuses nommées par la Commission Charbonneau, qui se garde pourtant de relever le vol de 40 milliards à la CDQ!
    Vous n'hésitez pas devant les termes de fascisme, de mercenaires confédéralistes anti-canadiens-français, commissions-bidon.
    Vous ouvrez surtout la voie à tous les timorés qui n'osent aborder la massive immigration exogène!

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    14 janvier 2016

    Monsieur Ouhgo (Hugues) St-Pierre,
    Votre article et le commentaire que vous venez d'écrire sont d'une remarquable limpidité et intention politiques de remettre les pendules à l'heure...
    Cordialement,
    JLPM

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    13 janvier 2016

    Ce billet est né de la "candeur" de "Parlons du pays du Québec" (Marcelle Viger):
    Quels projets le contrôle de la totalité de nos impôts et de nos taxes nous permettra-t-il de réaliser dans tous les domaines : infrastructures, emploi, famille, finance, médias, santé, éducation, culture, pme, régions, Québec capitale nationale, Montréal, métropole du Québec, immigration, langue française, économie solidaire, industrie, environnement, électrification des transports, loisirs, tourisme, agriculture, etc etc. ... Voilà un beau sujet pour l’institut de recherche sur l’indépendance (?) et pour le prochain congrès du Parti québécois...
    ... Des projets qui vont donner de l’espoir et qui ouvriront des horizons pour les jeunes...

    Sommes-nous encore à écouter les discours idéalistes de Pierre Bourgault?
    Est-ce en défilant la litanie des fonctions d'un gouvernement "normal" qu'on va faire bondir notre "jeunesse dorée individualisée?" Il y a 50 ans qu'on prêche, le pied sur la chaise de cuisine, même du temps de Lionel Groulx, qu'on l'aura notre pays de Laurentie... "Ouvrir des horizons pour les jeunes?"... ils ont trop vu leurs père et grand-père se faire ridiculiser (voire ignorer) par les Canadians unitaires qui n'ont que mépris pour Notre différence. Les "boomers" ont raté la Révolution tranquille par omission. Ils n'ont pas su que la "guerre" durerait des générations et ils ont laissé leurs jeunes aller flâner au "Centre d'Achats" pendant qu'ils devisaient sur la meilleure ruse pour tromper le Kénada dans un référendum dont ils ne connaissaient pas les rouages. Ces jeunes sont maintenant passés du côté des "winners". Ils nous laissent agiter des grigris dans la Réserve et aident Trudeau à Nous "normaliser". Et comme ils sont "globalisants", ils enseignent bénévolement l'anglais aux nouveaux arrivants... leur enseignent-ils aussi que chez Nous, la femme n'est pas un simple butin de guerre à prendre?
    Comme l'Histoire bégaie, ça ramène Notre tribu à la mendicité: Pouvez-vous, s.v.p., M. Le Kénada, nous laisser porter Notre ceinture fléchée à l'intérieur de la chaumière?...

  • Archives de Vigile Répondre

    12 janvier 2016

    Allons, monsieur Haché! Vous faites exprès pour interpréter les paroles de PKP à votre convenance? En disant qu'il ne voulait pas gouverner une province, il voulait dire qu'il est là pour RÉUSSIR. Pas pour perdre et devenir le PM d'une province. En d'autres mots, c'est un Pays qu'il veut diriger.

  • Marcel Haché Répondre

    12 janvier 2016

    Nous nous comprenons entre nous, sur Vigile, lorsque nous discutons de l’à propos d’un référendum. Et nous comprenons tous ici ce que veut dire P.K.P. lorsqu’il dit qu’il ne veut pas diriger une « province ».
    Hélas, vous avez raison, Ouhgo, les caves n’y comprenant rien, le message porté par P.K.P. risque d’emporter le Noble Projet. Mais à qui la faute ?
    À qui la faute si le message ne passe pas…puisque les fous et caves sont invulnérables ?