Identité québécoise

Vent d'Ottawa

Ils ont entendu le tremblement de terre indépendantiste qui gronde, ils sont terrorisés à l’idée du tsunami qui vient après…

Citoyenneté québécoise - Conjoncture de crise en vue

Copie d'une lettre à COULISSES DU POUVOIR
Pourquoi Michel C. se sent-il obligé d’afficher sa meilleure baboune tout
le long de son entrevue avec Mme Marois? Il essaie par deux fois
l’épouvantail de la citoyenneté à deux vitesses même si elle lui explique
clairement qu’il ne s’agit pas d’enlever la citoyenneté à l’immigrant mais
de la différer jusqu’à l’obtention des qualifications requises, lesquelles
lui sont offertes gratuitement. Malgré cette démonstration samedi
après-midi, il ramène son argument éculé dimanche matin à la télé! Madame
Hébert opine en tentant d’écorcher au passage Duceppe, dont la pertinence
vient d’être sondée positive à 60% sur La Presse. Va-t-elle bientôt lui
partir une rumeur de maîtresse secrète? Enfin le chef Patrice, il répond
à l’argument de la réciprocité (le Canada le fait) par le très canadien : «
Le Québec est encore dans le Canada! » on entend, à peine voilé, l’argument
dionesque de la partition!
Lire de pareils propos sur le G/M ou The Gazette nous ferait sourire, nous
disant que c’est la suite des Commandites. Mais, venant d’une belle tablée
de Québécois francophones, s’acharner à vouloir tuer dans l’œuf tout
mouvement de dignité devant l’anglicisation galopante, c’est le tableau des
souris voulant se faire amies avec l’éléphant : qu’ils ne se méprennent
pas, quand il aura mangé tout le blé, l’éléphant enverra ces serviteurs en
récolter dans sa propre bouse!
Ils ont entendu le tremblement de terre indépendantiste qui gronde, ils
sont terrorisés à l’idée du tsunami qui vient après…
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 147 093

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    22 octobre 2007

    Madame Ferretti,
    Je suis tenté de me flatter la bedaine et recevoir vos hommages à titre de « petite jeunesse » mais, hélas, si mon élocution trahit une faiblesse en histoire, ce n’est pas par ignorance juvénile mais pour cause de mémoire qui commence à flancher… Je ne vous suis que d’une décennie mais je piaffe comme un poulain à chaque fois qu’une fenêtre paraît s’ouvrir pour la cause.
    Encore ce matin, je ne peux résister à rappeler à Mme Marois qu’un bon baromètre à son efficacité, c’est le vent de panique qui souffle sur les mercenaires du Canada!
    Mais que croyaient-ils donc, que nous allions nous aligner sur la charte canadienne pour construire ce Québec? Une nommée Murchison du petit quotidien de Montréal cite les avis d’un expert d’Ottawa, d’un chargé de cours de Mtrl et d’un prof d’Australie pour RÉVÉLER que nous y dérogeons. Et son coup de massue vient de ce cher ministre Pelletier, sous Charest, qui craint une mauvaise image du Québec à l’étranger. C’est sûr, avec des nouvelles transformées de la sorte! Madame Marois, foncez, on n’est pas là pour se faire des amis chez les collabos!
    Si tant est que le monde n’ait rien d’autreà faire que d’étudier notre constitution naissante, nous ne sommes pas en train de projeter plus mauvaise image que celle des viaducs qui tuent, des personnes âgées qu’on déloge en troupeaux, et des avions Bombardier/Chrétien qui perdent leur train d’atterrissage ici et là…
    Madame Ferretti, qui semblez bien posséder l’histoire, que voyez-vous venir?

  • Jean Pierre Bouchard Répondre

    22 octobre 2007

    Un mot sur ces journalistes du réseau fédéral qui se prétendent "objectifs" avec une prétention insensée.
    J'ai communiqué un certain nombre de fois avec l'ex ombudsman de Radio Canada Gilbert au sujet des Coulisses du pouvoir et autres productions standard du même acabit qui m'a référé à un responsable qui a tenté de me convaincre que la société d'état manoeuvrait entre les "deux solitudes". Or, c'est un aveu de partialité lorsqu'un membre de SRC raisonne selon l'axe des "deux composantes canadiennes: anglophone et francophone". Parce que les "deux solitudes" c'est une notion critique mais c'est une notion canadienne.
    En définitive. Depuis quand mord t'on la main qui nous nourrit.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 octobre 2007

    J'ignore qui vous êtes, cher Ouhgo, mais je soupçonne à votre foi de "premier chrétien" que vous êtes jeune, ce qui me ravit, moi, la vieille de 72 ans. qui met toute son espérance dans la génération de ses petits-enfants.
    Ce qui, également m'inquiète, quand je constate les ravages créés par l'évacuation de l'enseignement de notre histoire et qui vous oblige à refaire sur le plan des idées et des faits le chemin déjà parcouru par les prédécesseurs.
    Ainsi, aujourd'hui, vous vous étonnez, en même temps que vous la blâmez, heureusement, l'attitude d'une "belle tablée de Québécois francophones"...........
    L'historien, Michel Brunet, collègue de Maurice Séguin et Guy Frégault, en donnait déjà l'explication, au milieu des années 1950. Elle demeure parfaitement pertinente en 2007, notre situation fondamentale n'ayant pas changé.
    N'ayant pas changé, entre autres raisons, parce que nous passons notre temps
    à tout réexpliquer à partir de l'actualité, plutôt qu'en inscrivant nos analyses dans celles qu'en ont déjà faites nos historiens.
    Soit dit en passant, cette ignorance n'est malheureusement pas le seul fait des jeunes, comme le démontrent les textes des vieux bonzes qui chroniquent, discutent, palabrent sur Vigile.
    Avec l'expression de ma reconnaissance pour votre discours rafraîchissant, cher Ouhgo, quel que soit votre âge réel.
    Andrée Ferretti.