LE PLAN DE CHAREST

Une émeute, puis des élections

Crise sociale - JJC le gouvernement par le chaos


UNE ÉMEUTE, PUIS DES ÉLECTIONS
François-Xavier Simard
_ Auteur du livre Le vrai visage de Pierre Elliott Trudeau
En provoquant les étudiants en grève, le premier ministre du Québec, Jean Charest, se prépare à utiliser le plan machiavélique de Trudeau. Les vieux électeurs comme moi se rappellent la parade du 24 juin 1968, la veille de la première élection générale de Pierre Elliott Trudeau à la tête des troupes fédérales. Malgré le risque que sa présence ne provoque les nationalistes québécois, Trudeau tient quand même à assister à la parade de la Saint-Jean-Baptiste, du haut de la tribune d'honneur de la rue Sherbrooke: ce fut le "lundi de la matraque".
Selon les journaux du lendemain, il y a eu 290 arrestations, 43 policiers et 83 spectateurs blessés, dont quelques-uns gravement. Claude Savoie a décrit l’attitude de Trudeau ce soir-là: « Comme César du haut de sa tribune, Trudeau regarde le carnage dans la rue Sherbrooke, le spectacle semble lui plaire. […] Mais le lendemain matin, lorsque les Canadiens anglais iront voter, ils auront l’impression que Monsieur Trudeau est le seul homme assez brave et assez courageux pour tenir tête à un Québec au bord de l’anarchie.» (Les crises de Pierre Elliott Trudeau, p. 109) La provocation de Trudeau lui assura une victoire électorale majoritaire.
Charest se prépare à utiliser le même stratagème. Il refuse une entente avec les leaders étudiants sur les frais de scolarité malgré une grève de 13 semaines, malgré la crise sociale provoquée par sa loi 78 et malgré le tintamarre quotidien des casseroles. Il n'attend qu'une émeute pour enclencher des élections et tenter de se faire réélire avant les révélations de la commission Charbonneau sur la corruption dans l'industrie de la construction.
Les étudiants savent qu'ils ne doivent pas tomber dans le piège, mais comment empêcher les casseurs de provoquer une émeute?

Featured 1042bf3f13d7f9cc50f46ab59ea94f82

François-Xavier Simard21 articles

  • 14 642

Auteur du livre {[Le vrai visage de Pierre Elliott Trudeau->http://qc.novopress.info/2860/le-vrai-visage-de-pierre-elliott-trudeau/]} (Les intouchables, 2006)

Originaire du Saguenay, François-Xavier Simard est docteur en médecine. Il est aussi titulaire d’un diplôme en sciences naturelles de l’Université de Paris et de certificats en anthropologie, en paléontologie et en génétique. Il a enseigné à la Faculté de médecine de l’Université Laval, puis il a travaillé à la Régie de l’assurance maladie et au ministère de la Santé du Québec. Il est aujourd’hui retraité.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juin 2012

    ...puis des élections...
    Je m'adresse à vous Madame Marois, non seulement chef de l'opposition, mais aussi du Parti-le-plus-gros, celui qui semble avoir le plus de chances de faire face à "vous-savez-qui", afin que vous ouvriez la porte, SÉRIEUSEMENT, à une forme d'orchestration avec les autres partis.
    C'est délicat et difficile, une personne espère plutôt remporter avec son seul Parti. Humainement, ça se comprend. Mais réalistement, non.
    C'est à vous de rassembler, d'aller chercher ce qui semble plus petit et de voir avec lui à l'élaboration de "partitions" avantageuses.
    Ensemble, "vous-savez-qui" partira. Sinon, nous serons tous responsables de sa réélection. Mais c'est le chef qui donne le signal de départ. Allez-y, nous emboîterons immédiatement le pas.
    Je compte sur vous, Madame Marois, vous pouvez beaucoup pour le Québec, MAINTENANT ET AVEC NOUS "toussEs"!!!. Merci.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juin 2012

    Ce n'est pas les casseurs qui m'inquiètent ce sont ceux
    qui ne posent jamais les vrais questions.
    Expliquez-moi comment ça se fait
    que la Classa a obtenu un vote de 58 % Pour la grève...
    et que les dissidents ont obtenu 18 % du vote
    et que c'est eux qui ont obtenu gain de cause ?
    Non ! alors c'est quoi ça les injonctions ?
    sme

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juin 2012

    Les casseurs peuvent êtres des flics infiltrés mais également des pauvres bougres manipulés contre leur gré et qui "voyant de la lumière" se sont invités sans trop savoir de quoi il retournait. Ce peut être aussi des êtres désocialisés par le système qui voient là l'occasion de tout faire péter. Le seul moyen d'éviter de se faire voler le mouvement par ces casseurs, c'est de les contrôler dès qu'ils se manifestent et d'être intransigeant et ferme avec eux pour les conduire hors des manifestations, surtout avec les deux premiers type de casseurs, ceux qui appartiennent au dernier type doivent être raisonnés par la discussion puis intégrés au mouvement ; ce qui leur manque, en fait, c'est la conscience et la politisation. Je parle d'expérience.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juin 2012

    La conscience des enjeux dépassent nos frontières et des appuis nous arrivent de partout.
    Quebec's Fight Is Our Fight
    Monday, 04 June 2012 09:59 By Chris Hedges * , Truthdig | News Analysis
    *journaliste et auteur américain. Ancien correspondant de guerre, il est reconnu pour son analyse de la politique américaine ainsi que de celle du Moyen-Orient1. Il a publié plusieurs livres, dont le plus connu est War Is a Force That Gives Us Meaning .Il poursuit actuellement Obama pour qu'il retire le NDAA(National Detention Authorisation Act qui permet la détention indéfinie de citoyens américains sans procès)
    http://truth-out.org/news/item/9571-quebecs-fight-is-our-fight
    Chris Hedges challenges NDAA in court
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=QsCiFnE14kA

  • Archives de Vigile Répondre

    4 juin 2012

    Et si les casseurs étaient à la solde de l'organisation de Charest ? Le cynisme de ces assoifés du pouvoir ne connaît pas de limites et ils ne reculeront devant rien pour y demeurer.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 juin 2012

    Le plus inoui est sa persistance à s’accrocher au pouvoir telle une mouche à chevreuil en forêt sapinière, une odeur de gâchis environne chacune de ses interventions quand il n’est pas immobile.
    Les gaz de schiste, le Plan nord, ect… même l’augmentation des frais de scolarité ne semblait pas une montagne impossible à escalader.
    Mais comme tout le reste, comment convaincre la population d’être confiante et de se serrer la ceinture quand soi-même ne respecte même la promesse de couper dans l’augmentation de ses dépenses budgétaires…

    La saison touristique montréalaise ou la roulette russe
    Le couple Charest- Courchesne doit une fière chandelle à l’association étudiante de la Classe qui a brandi la menace d’organiser le Grand-prix lors de la négociation avortée de la semaine dernière.
    La question télescopée d’une journaliste de TVA à l’initiative de Michelle Courchesne sur la menace faite au Grand-prix a ravi le premier Ministre prenant son air sinistrari pour nous prévenir qu’il ne cèderait pas devant la menace. Alors quelqu’un peut-il expliquer comment il se fait qu’on cancelle la journée porte ouverte gratuite au Grand Prix qui profite au public et aux commerçants si ce n’est que Charest a trouvé un bon filon pour indisposer les étudiants et ceux qui portent le carré rouge comme Madame Marois, l’ennemi à abattre maintenant; François Legault perdu dans la forêt s’est fait dévoré par le gros méchant loup Garou.

    http://www.youtube.com/watch?v=Hu4WfG0Q17o