LifeSiteNews.com

Une chasse aux sorcières organisée

Droite chrétienne et gouvernement conservateur


----
[->www.LifeSiteNews.com]Depuis plusieurs années, je suis la cible de [LifeSiteNews.com->[www.LifeSiteNews.com->]], un site anglophone dirigé par le mouvement pro-vie Canada, qui s'est donné comme mission de me faire condamner par les autorités de l'Église catholique en commentant mes prises de position sur des sujets d'actualité comme l'avortement, la religion dans les écoles publiques ou encore la nomination du cardinal Marc Ouellet au Vatican.
Cependant, pour parvenir à leurs fins, les auteurs du site ne craignent pas d'utiliser le mensonge et les demi-vérités: on tronque mes textes d'opinion, on déforme mes propos, on sort une phrase de son contexte pour lui faire dire ce qu'elle ne dit pas et on invite les gens à me dénoncer auprès des autorités religieuses pour que je sois non seulement réprimandé, mais laïcisé et même excommunié. C'est ce même site qui a accusé faussement l'organisme catholique Développement et Paix de financer des avortements dans des pays du tiers monde. Aussi, plusieurs évêques ont été pris à partie par certains commentateurs, dont le cardinal Jean-Claude Turcotte, à la suite d'une déclaration qu'il avait faite concernant l'avortement.
Analyse biaisée
Le dernier article signé Patrick B. Craine, écrit le 1er juin dernier, commente ma chronique parue dans le journal Le Trait d'union une semaine auparavant et qui avait pour titre «L'avortement: entre la criminalisation et la banalisation». Il va sans dire que l'analyse de Craine est biaisée. À partir de quelques phrases sorties de leur contexte, il tente par tous les moyens de me discréditer et de susciter la controverse auprès des lecteurs.
Et pourtant, cette chronique, je l'ai moi-même envoyée, dans son intégralité, à Mgr Marco Piacenza, secrétaire de la Congrégation du clergé au Vatican, pour lui affirmer mon opposition à l'avortement et lui signifier mon attachement à l'Église catholique. Dans ce billet, je cite même Mgr Martin Veillette, le président de l'Assemblée des évêques du Québec, qui a émis un communiqué auquel je souscris, à la suite des propos malheureux du cardinal Marc Ouellet qui avaient provoqué la colère et l'indignation de la très grande majorité des Québécois.
Par ailleurs, Patrick B. Craine ne s'arrête pas là: il reprend à son compte les commentaires d'autres auteurs écrits précédemment sur le même site et qui sont aussi erronés que le sien, afin de démontrer que je suis contre l'enseignement moral de l'Église. Son titre est révélateur: «Despite frequent public denunciations of Church moral teachings Fr. Gravel still retains priestly faculties» (Malgré ses fréquentes dénonciations des enseignements moraux de l'Église, l'abbé Gravel conserve ses facultés presbytérales).
Dégoût et écoeurement
Inutile de vous dire que je suis dégoûté et écoeuré de cette situation, qui me vaut un abondant courrier des milieux anglophones du Canada et des États-Unis qui ne lisent que ce qui paraît sur ce site et qui implorent mon évêque d'intervenir pour m'exclure de l'Église une fois pour toutes.
J'ai beau rectifier les propos mensongers qu'on me prête, j'ai beau redire ma confiance et mon espérance à l'Église catholique que j'aime et que je sers, comme prêtre, depuis 25 ans, rien n'y fait, et la chasse aux sorcières se poursuit. Aussi, ce qui me blesse davantage, c'est que ce site est dirigé par des personnes qui se disent catholiques et prétendent agir au nom du Christ de l'Évangile... Après cela, on se demande pourquoi les gens, en grand nombre, délaissent l'Église, même s'ils demeurent croyants.
***
Raymond Gravel - Prêtre pour le diocèse de Joliette
----
Pro-Abort Quebec Priest to Concerned Catholic: ‘Keep Your Nonsense to Yourself!’

By Patrick B. Craine
JOLIETTE, Quebec, July 9, 2010 (LifeSiteNews.com) – “I do not accept being judged by idiots of your temper,” wrote the infamously pro-abortion and homosexualist Fr. Raymond Gravel this week in response to a concerned fellow Catholic.
“Keep your nonsense to yourself!” the priest added.
The LifeSiteNews (LSN) reader, described by friends as a mild-mannered professor, had sent an e-mail to Fr. Gravel’s bishop, Gilles Lussier of Joliette, after a report Tuesday that the priest is scheduled to train catechists and others at the Cathedral in the coming months. The diocese apparently forwarded the e-mail to Fr. Gravel.
“If you have information to request, ask for it from the people concerned,” Fr. Gravel wrote in French. “As the Catholic faith is a free faith, it is the Gospel that says it, I do not see how people are forced to take my courses.”
The reader replied and thanked Fr. Gravel for his response, assuring the priest of his prayers.
“You can keep your prayers for yourself,” Fr. Gravel retorted. “Pray for yourself; you need more than anyone...I pity you!”
Fr. Gravel has been a vocal critic of Church teaching on abortion and homosexuality, and has lashed out repeatedly at former Archbishop of Quebec City Cardinal Marc Ouellet, who was appointed last week as prefect of the Vatican’s Congregation for Bishops.
He was elected as a Member of Parliament in 2006, in defiance of canon law, before being forced out by the Vatican in 2008. In office, he opposed pro-life legislation and backed the decision to award arch-abortionist Henry Morgentaler with the Order of Canada.
Nevertheless the priest remains in active ministry, and is even a featured columnist on the front page of his diocese’s website.
Contact Information:
Fr. Raymond Gravel

Phone: 514-207-2634

E-mail: raygravel@hotmail.com
Marc Cardinal Ouellet, Prefect of the Congregation for Bishops

Palazzo della Congregazioni,

00193 Roma,

Piazza Pio XII, 10

Phone: 06.69.88.42.17

Fax: 06.69.88.53.03
Most Rev. Gilles Lussier (Gravel's bishop)

Bishop of Joliette

2, rue Saint-Charles-Borromée Nord

C.P. 470

Joliette, Québec J6E 6H6

Tel: (450) 753-7596

Fax: (450) 759-0929

E-mail: chancel@diocesedejoliette.org
Archbishop Pedro López Quintana, Apostolic Nuncio to Canada

724 Manor Avenue

Ottawa, ON

KIM OE3,

Phone: (613) 746-4914

Fax: (613) 746-4786
William Cardinal Levada, Prefect of the Congregation for the Doctrine of the Faith

Piazza del S. Uffizio, 11, 00193 Roma, Italy

Fax: 06.69.88.34.09

E-mail: cdf@cfaith.va

(Mail or fax is most effective.)
See related LifeSiteNews.com coverage:
Homosexualist Quebec Priest Set to Train Catechists at Cathedral

http://www.lifesitenews.com/ldn/2010/jul/10070607.html
----
L’avortement : entre la criminalisation et la banalisation…
par Raymond Gravel
Voir tous les articles de Raymond Gravel
Article mis en ligne le 30 mai 2010
Lisez les 3 commentaires à propos de cet article / Réagissez à cet article
L’avortement : entre la criminalisation et la banalisation…
Les propos malheureux du cardinal Marc Ouellet sur la recriminalisation de l’avortement ont provoqué au Québec de vives réactions, autant chez les catholiques que dans la population en général. Selon un sondage récent, 94% des Québécois sont en désaccord avec l’archevêque de Québec. Et comme ce n’est pas la première fois que Monseigneur Ouellet ne fait presque pas l’unanimité, pourrait-on lui rappeler que son rôle d’évêque en est un de pasteur qui rassemble et qui unit et non pas celui d’un juge qui condamne, qui divise et qui exclut?
Sur un sujet aussi sensible et délicat que l’avortement, il serait grand temps qu’on cesse de se braquer derrière ces deux options extrêmes qui s’affrontent depuis quarante ans : les pro-vie et les pro-choix, c’est-à-dire ceux qui veulent criminaliser tous les avortements et ceux qui cherchent à le banaliser jusqu’à en faire un moyen de contraception. De fait, lorsque les statistiques démontrent, d’une part, qu’en 2008, plus de 70,000 femmes, dans le monde, sont décédées à la suite d’un avortement clandestin, et d’autre part, qu’il y a plus de 100,000 avortements au Canada en une année et que certaines femmes se font avorter plus d’une fois, on peut se questionner, à la fois, sur la pertinence de la recriminalisation et sur nos méthodes de prévention et d’accompagnement.
À l’émission Dimanche magazine de Radio-Canada, j’ai été estomaqué d’entendre de la bouche d’un médecin, le docteur Guimond, que l’avortement n’est qu’un acte médical comme un autre et qu’on peut le pratiquer au Québec jusqu’à 24 semaines de gestation, et que, pour les 3 derniers mois de grossesse, on réfère les femmes aux États-Unis. Y’a-t-il une différence entre l’extraction d’une dent et l’avortement? Comment se fait-il qu’on attende jusqu’à 6 mois de grossesse et plus pour se faire avorter? En d’autres mots, y’a-t-il des limites à l’avortement? Je peux comprendre la détresse de certaines femmes, mais leur offre-t-on d’autres alternatives qu’une interruption volontaire de grossesse? Ne pourrait-on pas aussi envisager l’adoption, puisqu’ils sont nombreux les couples infertiles d’ici qui recourent à l’adoption internationale, et ce, à des coûts exorbitants? Il me semble que ce serait faire preuve de générosité et de solidarité que d’envisager une telle possibilité.
Comme l’exprime bien le président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (l’AÉCQ), Monseigneur Martin Veillette, dans un communiqué du 17 mai dernier : « Là où tous devraient s’entendre, pro-vie comme pro-choix, c’est sur la nécessité absolue de mettre en place des mesures pour que toute femme enceinte en détresse puisse être accompagnée, aidée, entourée et aimée.» Comme le rappelle bien l’évêque de Trois-Rivières, la conviction profonde de l’Église catholique sur la vie est bien connue, mais elle n’est pas partagée par l’ensemble de la population québécoise. C’est pourquoi, comme Église, nous n’avons pas à imposer notre conception de la vie sous la menace d’une excommunication ou d’une exclusion. Il ajoute : « Il nous faut donc, comme société, trouver le moyen de vivre et de cheminer dans l’écoute et le respect mutuels ».
Il est vrai qu’il appartient aux femmes de décider de mettre au monde l’enfant qu’elles portent. Par ailleurs, il revient aux hommes et aux femmes de donner la vie, et l’avortement n’est sûrement pas l’expression de cette responsabilité partagée.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé