Trudeau ne doit pas refuser l’appui des bloquistes, dit Jean Chrétien

Eac2a78664923ae55698dc134b73aa8c

Le Bloc est tellement inféodé au fédéralisme que même Jean Chrétien le défend


OTTAWA | L’ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien croit que l’aide du Bloc québécois pour faire adopter des projets de loi du gouvernement libéral minoritaire sera la bienvenue dans certains dossiers.


M. Chrétien, qui a dirigé le pays de 1993 à 2003, à l’époque où le Bloc québécois a même formé l’opposition officielle, a indiqué jeudi que l’appui des troupes souverainistes pour soutenir des projets de loi du premier ministre Justin Trudeau est possible et même souhaitable.


M. Chrétien, 85 ans, était de passage dans l’édifice de l’Ouest, à Ottawa, quand il est tombé sur des journalistes.


«Écoutez, si on fait un bon projet de loi puis ils votent pour nous, est-ce qu'on va dire: "votez pas pour nous autres parce que vous êtes péquistes, parce que vous êtes séparatistes". Ils sont élus au gouvernement du Canada, alors ils vont faire de leur mieux», a dit M. Chrétien, qui n’a pas voulu préciser la raison de sa visite sur la colline parlementaire.


Selon l’ancien chef libéral, aucune formation politique ne souhaite pour l’heure retourner en élection.


Un lieutenant du Québec


Jean Chrétien a aussi été questionné par les journalistes sur le choix de Justin Trudeau de nommer un lieutenant du Québec pour le conseiller, en l’occurrence Pablo Rodriguez, député d'Honoré-Mercier. Au cours de son premier mandat, le premier ministre n’avait pas nommé de lieutenant du Québec.


«Il est pas obligé d'en avoir; il n’y en avait pas avant, puis il y en a un. Moi j'en ai toujours eu. Ça dépend. Ils font ça à leur manière. Moi je lui dis pas quoi faire», a-t-il indiqué.








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.