Déclaration du gouvernement Charest - la loi 94

Timide, mais un premier pas...

Tribune libre

La prise de position du gouvernement Charest est un premier pas fort apprécié: on ne peut servir ou être servi dans un lieu public le visage caché. On ne pourra donc plus évoquer le prétexte d'une religion qui exigerait cela. J'espérais qu'il nous annonce qu'il n'y aurait plus d'accommodements liés à une religion. Au lieu de cela, il évoque une laïcité ouverte, or une laïcité ce n'est pas ouverte ou fermée, c'est une laïcité, point. Une laïcité dite ouverte, c'est un piège pour encore accommoder, est-ce que ce sera du cas par cas?
La question demeure toujours, le voile avec visage découvert, sera-t-il par exemple, permis pour les élèves à l'école? Si le voile n'est pas un symbole religieux mais un symbole politique et discriminant pour les femmes qui le portent, pourquoi l'accepter? Si des garçons décidaient de porter leurs casquettes en classe, est-ce qu'on l'accepterait ? Pourquoi ne pas interdire dès maintenant tous les accommodements religieux, de quoi a-t-on peur?
Le crucifix à l’assemblée nationale restera accroché. Puisque ce crucifix a été commandé par Duplessis afin de signifier, à l’époque, la suprématie de la religion sur l’état, ce serait juste qu’on l’enlève pour dire le contraire : la laïcité a primauté sur la religion.
Un jeune étudiant en philosophie, Jean-François Veilleux, propose qu’on le remplace par l’emblème de la fleur de lys. Bonne idée : pas enlever, mais remplacer! C’est moins heurtant pour les susceptibilités. Le crucifix sera toujours respecté, mais on devrait le mettre à sa place, dans un musé, par exemple le musé des religions, à Nicolet.

M.Charest a aussi dans son discours, évoqué "le pluraliste", or dira Mme Marie-Andrée Bertrand, criminologue bien connue, lors d'une conférence de presse à Trois-Rivières, le 8 mars dernier, en la journée de la femme, "Les pluralistes s'inspirent de la doctrine fédérale du multiculturalisme qui nie la singularité québécoise."
La tolérance est au menu. Pourtant la tolérance peut devenir « lâcheté » lorsque nous accordons des accommodements qui vont à l’encontre de nos valeurs et de notre dignité, ou au détriment des citoyens et citoyennes québécois et québécoises. On devrait décider si c’est raisonnable ou pas…mais qui va décider? Quelles seront les critères concrets? On ne veut pas de signes ostentatoires, mais qui va dire ou décider ce qui est ostentatoire et ce qui ne l’ai pas?
Avec un groupe de citoyens et citoyennes, j’ai rencontré la semaine dernière Mesdames Pauline Marois, Louise Beaudoin et la députée Noëlla Champagne. Cette rencontre nous confirme que le parti québécois qui prévoit une charte de la laïcité ira plus loin et aura un projet beaucoup plus élaboré et satisfaisant, que celui que nous présente aujourd’hui le 24 mars, M. Charest.
Il nous faut une charte de la laïcité, sans cela le problème découlant des accommodements religieux ainsi que la montée significative de l'Islam, ne sera pas réglé et suscitera encore bien des conflits!

Andréa Richard,
Trois-Rivières, Qc.

Featured 3a50564c449e529492a0e331052cd0ef

Andréa Richard29 articles

  • 24 099

Andréa Richard, auteure de "Au-delà de la religion", Septentrion.

Trois-Rivières, Qc.

Andréa Richard finaliste pour le gala Arts Excellence de Trois-Rivières Nous avons le plaisir de vous informer que le dernier titre d’Andréa Richard, Au-delà de la religion, se retrouve finaliste pour la 11e édition de l’événement Arts Excellence de Trois-Rivières dans la catégorie "Littérature". Sous la présidence de monsieur Michel Kozlovsky, le jury a choisi, parmi les 64 dossiers reçus, les artistes et organismes culturels qui se sont démarqués par une réalisation ayant eu lieu au cours de la dernière année. "Ce choix du jury tout en soulignant mon humble apport à la vie culturelle de Trois-Rivières, contribue à l’atteinte de mon principal objectif : faire connaître à un public encore plus large l’existence d’une spiritualité laïque et libératrice, bien ancrée dans le présent, par opposition à la spiritualité du passé axée sur la mort. C’est l’éclosion d’une contre-culture que je préconise en révélant une spiritualité d’avant-garde, positive et incarnée dans la vie de tous les jours, une spiritualité favorisant les grandes valeurs humaines et universelles, une spiritualité englobant l’amour, l’amitié et la sexualité assumée, une spiritualité de la vie !" Mon livre Femme après le cloître : est l’objet d’un film en préparation. et un film documentaire sur ma vie et mes oeuvres, réalisé par Michel Nussbaumer, de Suisse, paraîtra en 2010.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    25 mars 2010

    @ Andréa Richard:
    «Un jeune étudiant en philosophie, Jean-François Veilleux, propose qu’on le remplace par l’emblème de la fleur de lys...»
    Je crois que cela est une excellente idée! Mais une chose est à peu près sûre, pour moi: les fédéralistes n'aimeront pas cela, si ça se concrétise, car à la base, la fleur du lys est un symbole français. Eux, ils veulent que nous embrassions la masse informe du multiculturalisme canadien, généralement.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 mars 2010

    Une laïcité ouverte (non-laïcité) conçue par le lobby juif, promue par le juif Weinstock et appliquée par la juive Weil.
    Nous ressemblons maintenant à la France. Plusieurs seront contents.
    Mais pendant que la France engage son combat pour s'en sortir, nous on s'enfonce.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 mars 2010

    Charest obéi à ses maîtres juifs.
    La loi présentée par la ministre de la justice, juive, pro-anglo.
    Charest, le guide suprême du comment ramper.
    Un parfait chabbat goy.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 mars 2010

    Ce projet est un désastre puisque c'est ni plus ni moins que l'acceptation du voile partout au Québec, à commencer par l'école, l'hopital et la Fonction publique.
    Il faut se mobiliser le plus rapidement possible pour tuer le projet dans l'oeuf.