Une tuile de plus sur la tête

Ras-le-bol chez les producteurs laitiers

Le Guide alimentaire canadien en remet par-dessus l'AEUMC

5c85f9a30e1eedcef6227ff10b34e0dd

Tribune libre

Depuis quelques mois, la guigne s’acharne sur les producteurs laitiers, notamment en vertu du nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), signé le 30 novembre dernier, une entente qui a ouvert 3,59 % du marché du secteur laitier canadien aux producteurs américains.


Or, la dernière tuile qui leur tombe sur la tête provient cette fois-ci du Canada qui retire du Guide alimentaire canadien le groupe « produits laitiers », ces derniers se retrouvant plutôt fondus à travers la catégorie « aliments protéinés », aux côtés de la viande et des légumineuses. Une décision qui risque de conduire à une diminution de la demande pour le lait, les hôpitaux et les écoles se fiant notamment au Guide alimentaire pour créer des menus équilibrés.


Et, pour ajouter de l’huile sur le feu, les trois nutritionnistes contactés par l’Agence QMI considèrent que la fonte des produits laitiers dans « aliments protéinés » est une bonne idée, alléguant, de surplus, que les produits laitiers ne sont pas essentiels à une bonne alimentation, même s’ils sont nourrissants. Quant au calcium contenu dans le lait, il peut aussi se retrouver dans les légumes crucifères comme le brocoli et le chou frisé, ou les amandes et le tofu, peut-on lire dans le Guide.


En bref, je suis d’avis que les concepteurs du Guide alimentaire canadien tentent de suivre le courant « biologique » au détriment d’une « saine alimentation » qui devrait, à mes yeux, être leur objectif prioritaire eu égard, entre autre, aux consommateurs de lait, de tout âge confondu.



Réaction des Producteurs laitiers du Canada :


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/incompréhension-chez-les-producteurs-laitiers/ar-BBRPr0m



Henri Marineau, Québec


 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1273 articles

  • 1 168 021

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé