Une double offensive dirigée contre Nous

Racisme anti-blanc + racisme anti de souche

5cab1b5c2239ecbaa625505474d61d2a

Tribune libre

Le peuple québécois de souche se voit la cible en même temps de 2 formes de racisme systémique majeures qui ne sont pas celles qu'on voudrait bien nous faire avaler dans certaines commissions d'étude gouvernementales biaisées.


Il s'agit du racisme anti-blanc et du racisme anti de souche.



1- À l'échelle internationale, on observe ce phénomène qui consiste à critiquer et à s'en prendre à la société des blancs occidentaux. Et comme au Québec, nous faisons partie de ce groupe humain, nous devenons donc automatiquement la cible de leurs attaques martelantes.


2- Et comme si ce n'était pas assez, à l'échelle nationale maintenant, les Québécois de souche se voient également stigmatisés de toutes parts par le simple fait de former une nation distincte, homogène et soudée, animée du désir pourtant si naturel de vivre et de survivre dans la continuité de ce qu'elle a toujours été.


En conséquence, les Québécois de souche se voient attaqués sur deux fronts.


L'ennemi juré de la patrie se nomme fédéraliste, multiculturaliste, interculturaliste, mondialiste, et le plus récent en date, diversitaire.



On cherche de façon concertée et systématique à minoriser les Québécois de souche à tout prix, à toujours favoriser l'étranger à leur détriment, à leur faire croire qu'ils devraient avoir honte de s'affirmer pour ce qu'ils sont ou même de ressentir ce profond sentiment d'appartenance qui les unit. Bref, on les culpabilise d'exister comme toute véritable nation normalement constituée.


Et pour expier cette supposée faute grave qui, toujours selon les mondialistes de la gauche radicale, consiste à posséder une identité collective déterminée, ce qu'ils ne se gênent pas de nous reprocher à haut cris, nous devrions avoir selon eux la décence de céder docilement du terrain, de s’aplatir devant le nouvel arrivé du tiers-monde, de se soumettre à toutes ses demandes d’accommodement religieux, d'accepter de s'effacer devant l'étranger jusqu'à la disparition tranquille.


Et qui plus est, il faudrait accepter sans rechigner le lent processus de minorisation de la nation de souche en son propre pays, comme si c'en était le sort inéluctable.



Cela explique pourquoi les 3 paliers de gouvernement pratiquent actuellement la discrimination négative envers les natifs dans l'embauche, accordant les emplois qui reviennent de droit à nous et à nos enfants à de parfaits étrangers aux compétences parfois douteuses ou difficilement vérifiables.


Puisqu'il faut le rappeler, tout immigrant n'est ici que pour occuper un poste laissé vacant. Cela doit être une mesure temporaire, un contrat d'une durée limitée jusqu'à ce qu'un Québécois soit disponible pour le remplacer.


Nous devons conserver la priorité absolue à l'emploi qui nous revient de droit, cela tombe sous le sens. L'importance d'un tel fait est reconnue et se voit appliquée dans bien d'autres pays comme la Suisse.


Autrement cela deviendra la Chine au Québec! (dans le sens que pour chaque emploi au Québec, on peut importer 1 000 candidats chinois prêts à venir l'exercer demain matin et à remplacer un Québécois).



Un autre exemple d'atteinte à l'image traditionnelle du peuple québécois vient du milieu des médias qui n'engagent plus les gens pour leurs compétences professionnelles mais uniquement pour leur statut de minorité visible. Les campagnes publicitaires cèdent aux mêmes forces diversitaires anti Nous.


Et tant qu'à faire, il y aurait même une troisième forme de racisme insidieux à l'oeuvre: le racisme anti-homme dont la moitié de la population est mathématiquement visée. Mais nous éviterons pieusement d'aborder la question de crainte de froisser la susceptibilité d'une certaine frange de néo-féministes radicalisées...


Une double offensive dirigée contre Nous est donc actuellement en cours.



Quelles sont les solutions pratiques?


La lutte ou la capitulation?


Quelle attitude devons-nous adopter?


L'affirmation nationale ou la résignation passive?


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie451 articles

  • 828 366

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Claude Bélanger Répondre

    9 décembre 2017

    C'est un excellent article.