Ceux qui le voudraient bien sont fort nombreux

Qui va décider pour nous?

De notre accès à l'indépendance

309ddf4bfbd18d466531c8ab26b1b9c4

Tribune libre

Le peuple fondateur du Québec songe toujours à se doter d'un pays libre et indépendant qui reflètera et protégera son identité collective de toute forme d'assimilation et d'amoindrissement.

Le pourcentage des gens favorables à cette idée qui attend son heure reste constant année après année. Les autres, encore hésitants, n'attendent que l'étincelle qui relancera l'élan irrépressible vers l'émancipation nationale et qui les convaincra que le moment d'agir est venu. C'est là la direction naturelle, le destin normal et attendu de toute nation.

Cet élan où tous ne formeront qu'un se traduira alors par un Oui retentissant et confiant dans l'avenir emballant qui nous attend collectivement. Une nation, un pays, quoi de plus beau et de plus désirable?

Le peuple qui veut son indépendance, la fait.

Mais qui au juste a le droit de décider pour nous de notre accès à l'indépendance? Ceux qui le voudraient donc mais que cela ne concerne tout simplement pas sont fort nombreux.

Chose qui a de quoi étonner, tous ceux qui suivent se croient fondés de pouvoir pour décider de la chose à notre place, que cela nous plaise ou non... sans oublier qu'ils feront pencher la balance exclusivement du côté du Non lors du vote référendaire.

En guise de préambule, demandons-nous:

- Est-ce que les Anglais décident pour les Écossais de leur sort?
- Est-ce que les Espagnols décident pour les Catalans de leur sort?
- Le Québec est-il notre futur pays ou appartient-il déjà aux étrangers qui cherchent à exercer le contrôle sur lui en bloquant son accession à l'indépendance?

Allons-nous laisser les catégories suivantes nous permettre ou non de devenir un pays libre:

- Est-ce que nous laisserons les anglo-montréalais prendre la décision à notre place, eux-mêmes faisant partie du groupe conquérant qui tient à nous garder à leur merci? Ils sont au Québec en tant que Canadiens d'abord, alors pourquoi des Canadiens décideraient-ils pour nous?

- Est-ce que les diverses communautés ethniques en provenance du tiers-monde surpeuplé et débordant, mais qui ne se fréquentent pas entre elles, cloisonnées qu'elles sont dans leurs enclaves communautaristes, vont se donner le mot pour se liguer contre nous afin de nous empêcher de se donner un pays? Ce serait à eux de déterminer notre avenir?

- Est-ce que de parfaits étrangers fraîchement arrivés la veille de Madras, de Tunis, de Kinshasa, de Shanghai ou ici depuis moins de 2 ans, affichant une ignorance complète ou une indifférence totale face à notre situation particulière, nos aspirations historiques et nos revendications légitimes, vont s'arroger le droit de décider de notre avenir?

- Est-ce que les Canadiens-anglais ont leur mot à dire en venant s'établir hâtivement au Québec durant la campagne référendaire? (ou ceux qui ne sont ici que temporairement pour travailler, ou ceux qui viennent "étudier ici" juste pour obtenir le droit de vote), revendiquant le droit de vote uniquement pour faire pencher la balance vers le Non et contrecarrer nos plans.

- Est-ce que le gouvernement fédéral a le droit de mettre des bâtons dans les roues à notre cause pour nous dissuader, en recourant à un barrage de lois hypocrites comme celle sur la clarté référendaire, n'ayant d'autre objectif que celui d'entraver notre élan collectif?

- Est-ce que d'autres pays (États-Unis, Angleterre, etc.) ont le droit de faire pression dans le but de bloquer notre accession à la liberté en cherchant à nous dissuader par de vagues menaces de représailles économiques ou de non-reconnaissance?

- À qui revient la décision finale de faire ou non l'indépendance du Québec, les autres ou Nous?

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie691 articles

  • 1 218 704

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Près de 700 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    3 novembre 2015

    Une série de vidéos sur l'histoire des Canadiens Français en Amérique, faites par de historiens Québécois..
    Épopée Québécoise en Amérique #1
    https://www.youtube.com/watch?v=5iM1ZsEnuSU

  • James A. Wilkins Répondre

    2 novembre 2015

    Excellent texte qui porte à réfléchir. Le genre de texte qui dit ''les vrais affaires'' mais il y aura toujours des bien pensant de la rectitude politique pour nous accuser de xénophobie pour dire les ''vraies affaires''. Merci de si bien dire Monsieur Labrie en espérant que nous allons finir par arrêter de blâmer les autres de protéger leurs intérêts au lieu de se solidariser pour défendre les nôtres.

  • Marcel Haché Répondre

    30 octobre 2015

    Bravo Réjean Labrie.
    Vos questions tétanisent littéralement beaucoup trop d’indépendantistes, qui se surprennent et s’offusquent ensuite d’être traités de losers.
    Vrai que c'est plus facile "sortir le Canada du Québec" que d'affronter le West Island... Quel électorat fait véritablement élire le P.L.Q., le parti le plus corrompu à diriger la belle province, parti en passe de devenir une sorte de parti unique ?
    Poser la question c'est y répondre ? Non,pas du tout au P.Q. qui ne pose pas la question, et qui n'y répond pas non plus.

  • Jean Gilles Répondre

    30 octobre 2015

    Comment amener les régions de votre région francophone, soit celle de la ville de Québec à embarquer dans le train indépendantiste? Et celle de la Beauce?

  • Jean Gilles Répondre

    29 octobre 2015

    Comment convaincre les gens de votre région( ville de Québec) d'embarquer dans notre aventure?