Politique québécoise

Qui est Éric Duhaime?

Tribune libre

 


S’il est un personnage public coloré sur la scène médiatique, c’est bien Éric Duhaime. Aussi, par curiosité, je suis allé sur Wikipédia pour en savoir davantage sur le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) depuis le 17 avril 2021.

Voici donc un condensé de ce que j’ai obtenu qui, je l’espère, saura attirer votre attention et peut-être, votre intérêt…

Biographie

« Éric Duhaime est détenteur d’un baccalauréat en science politique de l’Université de Montréal et d’une maîtrise en administration publique de l’École d’administration publique (ÉNAP). Il publie en janvier 2012 l'essai politique intitulé L'État contre les jeunes : comment les baby-boomers ont détourné le système (VLB éditeur). Il fait paraître en mars 2013 l'essai politique Libérez-nous des syndicats (Éditions Genex). Il publie en novembre 2014 l'essai politique La SAQ pousse le bouchon (VLB éditeur).

Le 20 mars 2017, il annonce publiquement son homosexualité durant l'émission de radio Duhaime et Drainville le midi. Il déclare aussi que le combat pour l'égalité des gais et lesbiennes est remporté, et critique les associations de défense des homosexuels, qui ont selon lui « intérêt à créer une industrie de la victime ». Cette annonce précède la sortie de son livre La fin de l'homosexualité et le dernier gay où il estime que les organismes défendant les homosexuels et les femmes devraient recevoir désormais moins de financements publics.

Carrière politique

Dans les années 1990, il est militant du Parti québécois et du Bloc québécois, puis il s'engage dans l’équipe de Stockwell Day dans le début des années 2000, lors de la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada.

Il se présente pour la première fois aux élections en 2003, avec l'ADQ, dans la circonscription de Deux-Montagnes, où il termine troisième. Il est attaché politique de ce parti de 2003 à 2005, puis de 2007 à 2008.

En septembre 2010, Duhaime, de retour au Québec, cofonde le Réseau Liberté-Québec, un mouvement d'inspiration libertarienne prônant un renouveau du conservatisme et du nationalisme de la droite au Québec. Le mouvement, qui présente des similitudes avec le Tea Party américain, prône une limitation de l’État providence, un rôle de l’État amoindri, des budgets équilibrés, des marchés libres et une forte concentration sur les libertés individuelles.

Le 22 novembre 2020, Duhaime annonce qu'il se présente à l'élection de la chefferie du Parti conservateur du Québec pour succéder à Adrien Pouliot. Il remporte l'élection avec un peu moins de 96 % des voix, le 17 avril 2021.

Controverses et polémiques

Québec solidaire - Amir Khadir

En juin 2011, Duhaime et l'animateur Mario Dumont reçoivent un blâme du Conseil de presse du Québec pour des propos inexacts tenus le 16 décembre 2010 dans le cadre de l'émission quotidienne Dumont 360. Duhaime et Dumont avaient alors faussement affirmé que le député Khadir était un partisan de la thèse du complot relativement aux attentats du 11 septembre 2011.

La communauté noire

En janvier 2014, Éric Duhaime, dans son émission de Radio X Montréal, Duhaime le midi, fait valoir que « la communauté noire a peu de représentants dont elle peut être fière », affirmant notamment : « Je trouve ça plate parce que les Noirs ont eu peu de héros. Malheureusement, j'ai l'impression que quand ils ont des héros, ça finit souvent que c'est des zéros » et citant plusieurs personnalités noires pour étayer son propos. Ces propos sont critiqués par plusieurs acteurs de la société québécoise, dont le chanteur Karim Ouellet.

Les agressions sexuelles[

À la suite du rassemblement à l’Université Laval contre les agressions sexuelles du 19 octobre 2016, l’animateur de radio Éric Duhaime, lors de l’émission du 20 octobre 2016 de Duhaime-Drainville le midi à la station de radio FM93, est revenu sur des propos qu’avait tenus une jeune femme lors de ce rassemblement. Dans l’extrait présenté, on entend une femme expliquer que, pour elle, la culture du viol c’est faire porter la responsabilité du viol à une femme qui n'aurait pas « barré sa porte ». Elle faisait référence aux intrusions par effraction qui sont survenues à l'Université Laval lors de ces agressions. Après avoir passé l’extrait, Éric Duhaime a comparé une agression sexuelle à un vol d’auto, soutenant que le propriétaire du véhicule est tenu responsable du vol par son assureur s'il n'a pas verrouillé ses portes.

En mars 2017, il déclare : « Pour moi, il n'y a pas de culture du viol au Québec. C'est une création des militants. Ça voudrait dire que le viol fait partie de notre culture en tant que Québécois. Je m'excuse, mais les Québécois qui nous écoutent ne sont pas tous des violeurs potentiels ».

Covid-19

Lors de la pandémie de COVID-19, Duhaime organise avec Josée Turmel, ancienne chef d'antenne de TQS, une manifestation contre les masques à l’école à Québec, à laquelle participe près de 2 000 personnes.

En août 2021, il est expulsé d'une commission parlementaire à la suite d'une entente entre les autres partis pour limiter le nombre de personnes présentes, en raison de la pandémie de COVID-19. Il exprime par la suite son indignation aux médias.

Attachées politiques

En 2021, sur les ondes de CHOI Radio X, Éric Duhaime tient les propos suivants sur les attachées politiques féminines: « Sont toutes "laites", Jeff, oublie ça », en réponse à l'animateur Jeff Fillion. Ces propos suscitent une réponse de François Legault, premier ministre du Québec; au moment des faits, celui-ci qualifie ces propos de « disgracieux ».


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1763 articles

  • 1 202 290

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Normand Bélair Répondre

    28 janvier 2022

    Eric Duhaime ne fait que dans le populisme.


    Il publie en janvier 2012 l'essai politique intitulé L'État contre les jeunes : comment les baby-boomers ont détourné le système (VLB éditeur). Il fait paraître en mars 2013 l'essai politique Libérez-nous des syndicats (Éditions Genex). Il publie en novembre 2014 l'essai politique La SAQ pousse le bouchon (VLB éditeur).


    Suite à ses écrits on peut être certain qu'un Duhaime au pouvoir va démentaler Hydro-Québec, la SAQ, les hôpitaux, les écoles; va enlever l'assurance-automobile et l'assurance médicament.


    En bon populiste il va accorder des baisses de taxes...pour que le bon peuple puisse payer ses nouveaux entrprenueurs de l'entreprise privée.



    C'est ça un Eric Dhaime.