Poésie

Questions assassines

Tribune libre

Questions assassines
Sommes-nous ces «fils déchus
_ de race surhumaine» ? (1)
_ Sommes-nous des héritiers foutus
_ aux traces incertaines ?
Sommes-nous pâles résidus
_ d’une nation pourtant certaine
_ mais maintes fois mordus
_ pour un destin de mitaine ?
Sommes-nous un peuple fourbu
_ amateur de petite laine
_ qui cherche son combat ardu
_ au marché des aubaines ?
Serions-nous déjà usés
_ à collectionner les déboires
_ sous les regards amusés
_ des trafiqueurs d’histoire ?
Sommes-nous encore pertinents
_ à tant branler dans notre couenne ?
_ À quoi bon avoir marché ce continent
_ pour laisser à d’autres nos persiennes ?
Sommes-nous des enfants fichus
_ d’une lignée sans domaine ?
_ Sommes-nous des vestiges révolus
_ concassés à la petite semaine ?
Sommes-nous les greffons
_ d’un peuple improbable ?
_ Serons-nous par nos rejetons
_ traités d’incapables ?
Sommes-nous enfants perclus
_ dans une crasse malsaine
_ ou petits provinciaux reclus
_ en un cochon de petites cennes ?
Sommes-nous les bourgeons
_ d’un peuple impalpable ?
_ Sommes-nous des bougons
_ en train de commettre l’irréparable ?
Sommes-nous nation rompue
_ satisfaite de mirages
_ qui a sa fierté vendue
_ dans une vente de garage ?
Sommes-nous singes tout nus
_ gavés de calembredaines
_ ou des nains saugrenus
_ avaleurs de fredaines ?
Sommes-nous un marché conclu
_ dans un bazar de déveine ?
_ Le temps est-il venu
_ de nous ouvrir les veines ?
(1) La formule est du poète Alfred Desrochers, À l’Ombre de l’Orford, 1930.

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 597

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    7 mars 2010

    Et...
    Sommes-nous devenus un peuple qui s'est vendu pour trois hots dogs, deux hambergers et une grosse portion de frites ?