Québec solidaire fait la leçon aux États-Unis

11 septembre 2001



Ouellet, Martin
_ PC
Québec - Par la faute des États-Unis et de pays comme le Canada, le monde n'a pas fini d'en découdre avec le terrorisme, a déploré hier le porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir.
Cinq ans après les événements du 11 septembre, " le monde a changé d'une bien mauvaise façon", a dit le leader politique de gauche en entrevue à la Presse Canadienne.
Non seulement le Moyen-Orient est-il toujours un terrain fertile pour le terrorisme, mais "les politiques irresponsables de l'administration américaine" contribuent à alimenter et à accroître la haine d'une certaine franche de la population envers l'Occident, croit M. Khadir. À son avis, les États-Unis ont réagi d'une façon "exagérée" aux attentats du 11 septembre, préférant prendre les armes contre le monde arabo-musulman plutôt que de revoir leur politique destinée au Moyen-Orient.
Selon M. Khadir, le noeud du problème se situe en Palestine où "le peuple palestinien ne trouve toujours pas justice" et ne peut regagner ses terres occupées par les Israéliens.
Celui qui partage la direction de Québec solidaire avec Françoise David pense que les États-Unisauraient dû, après les attentats perpétrés par les terroristes d'Al-Qaeda le 11 septembre 2001, s'atteler sans attendre à la tâche de régler le problème palestinien.
"Au lieu de répondre aux demandes légitimes du peuple palestinien, les États-Unis ont eu une réaction exagérée et irresponsable", a-t-il mentionné.
Pendant ce temps en Afghanistan, le gouvernement du Canada "s'est mis au service de M. Bush", oeuvrant sur le terrain à "l'avancement de la politique américaine" plutôt qu'à "la protection de la population afghane", a dénoncé M. Khadir.
En "jouant le jeu" de l'administration de George W. Bush, le premier ministre Stephen Harper contribue "à plonger davantage le monde dans le cercle de la violence", avance-t-il.
Officiellement placée sous l'égide de l'OTAN, la mission canadienne en Afghanistan est en réalité "contrôlée par les Américains" et vouée à l'échec, d'aprèsM. Khadir.
"La politique américaine en Afghanistan est un échec. On assiste au retour des seigneurs de la guerre, les femmes sont de nouveau forcées de porter la burqa, les écoles sont brûlées. "
Si le Canada veut réellement faire oeuvre utile dans la région, il doit "réclamer une vaste conférence de l'ONU sur l'Afghanistan et cesser de faire le jeu des États-Unis ", a-t-il insisté.
L'ONU déterminera alors, a-t-il ajouté, de la pertinence de la présence militaire canadienne en sol afghan.
M. Khadir avait causé une certaine controverse il y a quelques mois en laissant entendre que les attaques de 2001 pourraient avoir été le fruit d'un complot impliquant des Américains.
Aujourd'hui, le chef de Québec solidaire accorde "le bénéfice du doute" à ceux qui balaient du revers de la main la thèse du complot.
"J'ai dit tout simplement que beaucoup de gens se posent des questions qui sont sans réponse", a-t-il ajouté.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé