Que se passe-t-il avec l’Europe ?

Chronique de Gilles Verrier


La Shoah a été une création allemande indifféremment tolérée ou ignorée à
l’époque par le reste de l’Europe. Notamment par une partie significative
de l’Europe occupée. Israël est une colonie de peuplement superposée sur la
Palestine. Une autre création européenne. Essentiellement une création de
la Grande-Bretagne avalisée par les Nations Unies. Or, cet enfant de
l’Europe vieillit mal. Ce rejeton artificiel que l’Europe a refusé de
nourrir en son sein, s’avère aujourd’hui souffrir de maladies chroniques
graves. A preuve, 90 pour cent des Israéliens soutiennent (selon les
sondages) leur pays dans la tuerie actuelle contre les gazaouis.
Israël est unique dans sa conception, ce qui sied on ne peut mieux aux
récits de la Terre promise. Mais attention, il ne faut pas abuser du
syndrome de peuple élu car, pour partager cette terre en paix, il nous
faudra admettre notre égalité de droits, pour certains à regrets et
douloureusement. Israël souffre d’une névrose au berceau teintée de
paranoïa qui se trouve accentuée dans ses effets par sa nature d’implant
européen en pleine terre moyen orientale. L’Europe pourrait-elle prendre
ses responsabilités, éduquer et discipliner son enfant mésadapté social ?
Non, l’Europe, paralysée elle-même par une mauvaise conscience exacerbée
par son enfant manipulateur, se défile honteusement de la paternité de cet
enfant qui a mal tourné. Elle ne veut pas y toucher.
Or, la clé de ce déjà trop vieux problème ne se trouverait nulle part
ailleurs qu’en Europe, là même où il a pris naissance. Evidemment, toute
solution durable devra mettre à jour la réalité. Il ne faut pas craindre
de proposer des solutions inédites.
La possibilité longtemps envisagée de la création d’un état palestinien
semble se rétrécir comme peau de chagrin compte tenu du morcellement et de
l’emmurement du territoire, dont le fait le plus marquant est la
séparation de Gaza et de la Cisjordanie. Réalité nouvelle résultant du
comportement égocentrique de cet état enfant que personne n’a voulu encore
remettre au diapason des exigences d’une planète peuplée et plurielle dont
l’harmonie dépendra dans l’avenir plus de l’art de la coopération que de la
confrontation. Or, la démographie jouant fortement en faveur des
Palestiniens, ils auraient avantage à prendre leur mal en patience et à
jouer pacifiquement la carte de la revanche des berceaux. Même que cette
éventuelle revanche serait accentuée du fait que beaucoup d’Israéliens
détenant leur passeport préfèrent vivre ailleurs que sur la Terre promise,
on parle même de plusieurs centaines de milliers. Pourquoi les Palestiniens
devraient-ils craindre cette société israélienne bigarrée, composée
notamment d’Européens de toute provenance : de Russes, d’Allemands, de
Français… mais aussi d’Ethiopiens, de Marocains, d’Arméniens et ainsi de
suite… ?
Les Israéliens ont rendu impossible la création d’un état palestinien. Il
faut aller désormais vers des solutions qui ressemblent plus à celle de
l’Afrique du Sud : cohabitation pacifique dans un cadre commun et métissage
plus ou moins graduel – ou pas. L’avenir pacifique de cette partie du
monde repose ultimement sur la formation d’un état politique, un seul, non
religieux mais respectant la foi et le mode vie de chacun de ses citoyens.
Il s’agit maintenant de forcer un peu la main des Israéliens et je crois,
dans une moindre mesure celle des Palestiniens, pour les convaincre que le
partage avec des humains d’une autre foi vaut mieux que la guerre. Les
catholiques et autres confessions se réjouiraient d’ailleurs d’une telle
sortie d’impasse.
A l’Europe maintenant de surmonter sa culpabilité et de
parler à son enfant. Monsieur Sarkozy, hélas, le rapport de votre présente
mission peut être écrit d’avance, c’est un échec lamentable. Y a-t-il
encore des politiciens de la trempe de Charles de Gaulle en Europe ?
Français ou autre bien entendu, faites-vous entendre.
Gilles Verrier
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier127 articles

  • 186 311

Entrepreneur à la retraite, intellectuel et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Raymond Poulin Répondre

    7 janvier 2009

    Alors, monsieur Bousquet, allez expliquer votre solution aux Palestiniens. S'ils ne meurent pas tous de rire avant de répliquer, vous allez peut-être apprendre quelque chose. Dans le cas contraire, vous aurez réglé le problème des Israéliens sans lancer un seul missile à l'uranium appauvri. Bonne chance.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 janvier 2009

    Israël est un État juif et les juifs sont puissants, non seulement en Israël, mais en Europe et en Amérique. On doit conclure que la Palestine a le monde capitaliste entier contre elle.
    Les Palestiniens de la Palestine seraient mieux avisés de plier leurs bagages et déguerpir au plus coupant avant de tous mourir.
    Dans la vie, il ne suffit pas toujours d'avoir raison pour gagner son point.