Propos anti-islam: des candidats du Bloc embarrassants

F74e89c6ccb7709e7d467da92a804b10

Honte à Québecor qui fait une chasse aux sorcières aux patriotes qui dénoncent l'islamisation du Québec


OTTAWA | Quatre candidats du Bloc québécois ont tenu ou partagé des propos anti-islam sur les médias sociaux, a appris notre Bureau d’enquête.



Caroline Desbiens, de la circonscription de Beauport, Lizabel Nitoi, de Marc-Aurèle-Fortin, Valérie Tremblay, de Chicoutimi–Le Fjord, et Claude Forgues, de Sherbrooke, risquent de devoir s’expliquer au sujet de propos diffusés sur les réseaux sociaux entre 2013 et 2019.




Les messages, articles ou vidéos ont tous une chose en commun : un message haineux ou dégradant envers l’islam (voir les exemples).




« Les captures d’écran que vous nous partagez sont sans conteste “islamophobes” en ce sens qu’elles participent à promouvoir des préjugés et/ou des croyances erronées à l’égard de l’islam et des musulmans [les musulmans comme “consanguins”, comme “violents”, “violeurs”, etc.] », a réagi par courriel Benjamin Ducol, responsable de la recherche au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.




Valérie Tremblay semble particulièrement intéressée par l’islam. Notre Bureau d’enquête a recensé pas moins de 60 de ses gazouillis sur Twitter à ce sujet.








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





Parti peu loquace




Appelé à commenter les messages racistes de ses candidats, le Bloc québécois n’a pas voulu dire si ces quatre personnes regrettaient leurs propos ou si elles seraient expulsées du parti.




« Les candidats partagent les valeurs et le programme du Bloc québécois. Pour le reste, nous laissons les électeurs en juger », s’est contentée de répondre l’attachée de presse Carolane Landry.




Elle a plus tard ajouté que si ces candidats « ont partagé des idées contraires aux valeurs et au programme du Bloc, dans le passé, ce n’est plus le cas aujourd’hui ».




Pas une première




Ce n’est pas la première fois qu’un candidat du Bloc se fait prendre à publier ou à partager des messages controversés sur internet.




Mardi, TVA Nouvelles révélait que la candidate dans Saint-Maurice–Champlain, Nicole Morin, avait mis son parti dans l’embarras parce qu’elle avait partagé en 2017 une vidéo de propagande du groupe identitaire La Meute.




– Avec la collaboration de Sarah Daoust-Braun


Caroline Desbiens, Beauport 




Caroline Desbiens<br>

Photo Courtoisie

Caroline Desbiens




Elle a écrit sur Facebook en 2013 qu’il fallait faire avancer la loi sur la laïcité du Québec pour « éviter le pore [pire]... Soit que dans quelques années, vos filles, petites filles et arrière petites filles soient obligées de se mettre un voile sur la tête pour aller faire des courses chez IGA sous peine de se voir jeter en prison ».



En 2016, elle a publié au moins deux messages sur Facebook en appui à Marine Le Pen, chef du Rassemblement national, un parti politique français d’extrême droite reconnu pour ses positions anti-immigration et islamophobes.

 





Capture d'écran tirée de Facebook





Lizabel Nitoi, Marc-Aurèle-Fortin 



Lizabel Nitoi

Photo Courtoisie

Lizabel Nitoi




Elle a partagé en 2016 sur Facebook un article de Boris Le Lay, un blogueur et militant de l’extrême droite française. Dans l’article, on peut notamment lire cette affirmation complètement non fondée : « La consanguinité massive dans la culture musulmane pourrait avoir causer des dommages virtuellement irréversibles au socle génétique musulman, notamment des dégâts majeurs sur leur intelligence, leur santé mentale, ou leur santé tout court. »


Le texte affirme aussi qu’une « capacité intellectuelle diminuée est une autre conséquence dévastatrice de la consanguinité dans les mariages musulmans ».

 





Capture d'écran tirée de Facebook





Valérie Tremblay, Chicoutimi–Le Fjord




Valérie Tremblay<br>

Photo Courtoisie

Valérie Tremblay




Cette candidate a relayé des dizaines de messages sur Twitter au sujet de l’islam depuis 2016, dont un gazouillis en 2017 disant qu’elle se bat contre « toute forme d’asservissement de la femme, #Islam inclus ». Dans une autre publication en 2016, elle a cité un message qui dit que « le voile, c’est le début. Après c’est : tu fais à manger et tu la fermes ».



Elle a aussi partagé ou « aimé » plusieurs textes conspirationnistes et anti-islam, dont un qui mène vers un article du controversé site américain Breitbart indiquant que l’islam « veut conquérir le monde, et l’Ouest le permet ».

 





Capture d'écran tirée de Twitter







Capture d'écran tirée de Twitter




Claude Forgues, Sherbrooke






Claude Forgues

Photo tirée de Facebook

Claude Forgues




Il a partagé en avril dernier une vidéo avec la mention « L’Islam n’est pas malade !... l’islam est maladie ! » sur son compte Facebook personnel. Dans cette vidéo, l’animatrice commence par dire que « l’Islam ne mérite pas le respect », et continue avec plusieurs propos grotesques comme : « les armées musulmanes prennent des femmes mariées et les violent. C’est accepté par l’Islam. »



 

Il a également partagé une photo en 2018 qui voulait dire qu’une femme musulmane portant un voile intégral est « déjà en enfer ».

 





Capture d'écran tirée de Facebook







Capture d'écran tirée de Facebook