Présentation de la Fédération des Canadiens-Français

Diagnostic intéressant par certains aspects, mais solution illusoire : la reconnaissance souhaitée du statut national de notre peuple par Ottawa dans le cadre fédéral, alors que l’affranchissement relève de la volonté d’agir par soi dans l’édification de l’État du Québec indépendant

Les Canadiens-Français, bien qu'étant les fondateurs du Canada 150 ans avant les Anglais, ne jouissent d'aucun statut officiel, ni au niveau du Canada, ni au Québec. Au cours d'une entrevue d'une heure, Gilles Verrier, initiateur de la Fédération des Canadiens-Français, retrace l'évolution de cette lutte nationale. Élevé dans un contexte de militantisme politique actif, le regard de Gilles ne se limite pas à la sphère intellectuelle ; il est celui d'un fervent patriote, animé par l'amour profond de sa patrie.



Chapitres :



0:00 Présentation / la patrie / la Fédération des Canadiens-Français



3:40 Gilles Verrier, jeune militant / engagement pratique et intellectuel



6:30 Canadiens-Français et Québécois / Pierre Bourgault / René Lévesque / Daniel Johnson / P. E. Trudeau



9:40 Absence de statut de la nation



14:39 Le sens de la lutte a changé / Approche référendaire et trudeauisme / plénitude nationale



20:44 Le cas des Premières nations / Claude Morin / PQ et relance nationale



23:27 Genèse de notre combat / résistances et perspectives jusqu’en 1969



26:48 Trudeauisme et mondialisme



29:10 L’importance d’un statut national



31:48 Les limites d’une indépendance trudeauiste



33:39 Déclin / État du Québec / Nous sommes minoritaires



38:10 Comment remonter la pente ? / Loi 99 / État du Québec



40:46 Mondialisme enjeu déterminant / nation et civilisation



48:53 Intégration des immigrants



53:59 Participation / site internet / Panthéon des C-F

 

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier138 articles

  • 217 951

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé