Réplique de Vigile à Joseh Facal

Pour qui roule M. Facal ?

Et il faut désormais comprendre que la vérité dérange aussi M. Facal.

Vigile

NOTE - Ce texte a été envoyé à M. Dany Doucet, chef de pupitre du Journal de Montréal, lequel ne semble pas décidé à le publier en réponse à la chronique malveillante de Joseph Facal dans le même journal. - Bernard Frappier
"Le journal doit également publier à ses frais, pourvu qu'elle soit ad rem, qu'elle ne soit pas démesurément longue et qu'elle soit couchée dans des termes convenables, toute réponse que la partie qui se croit lésée lui fera tenir."
S. R. 1964, c. 48, a. 7.

***
RÉPLIQUE DE VIGILE ET DE BERNARD FRAPPIER
AUX PROPOS DE JOSEPH FACAL
Dans l’opinion qu’il signe aujourd’hui dans le Journal de Montréal, Joseph Facal me prend à partie personnellement, de même que Vigile, pour notre supposé antisémitisme. Une telle accusation est très grave, à la limite diffamatoire, et elle ne peut évidemment pas demeurer sans réplique,
Depuis sa création en 1996, le site Vigile a publié plus de 40 000 textes de plus de 2522 auteurs qui, pour la plupart, ne sont ni des politiciens, ni des journalistes professionnels. Que sur ce nombre, certains d’entre eux n’aient pas témoigné de toute la rigueur ou de toute la sensibilité qu’on serait en droit d’attendre de la part de membres de la classe politique ou de journalistes de métier ne devrait surprendre personne. Et il faut toute la mauvaise foi à couper au couteau d’un organisme comme le Comité Canada-Israël pour vouloir nous imposer une norme à laquelle les membres de sa communauté sont loin de s’astreindre, comme en témoignent de multiples dérapages soulignés sur Vigile ou ailleurs ces dernières années.
Le débat sur la distinction qu’il y a lieu de faire entre antisémitisme et antisionisme a eu lieu sur Vigile. Ce débat a été vigoureux, et toute personne qui prendrait la peine de relire les différents textes et commentaires qui en constituent la trame se rendrait rapidement compte non seulement que les lecteurs de Vigile se sont vu offrir en toute objectivité toute l’information nécessaire pour se forger une opinion éclairée, mais qu’en plus, c’est exactement ce qu’ils ont fait, comme en témoignent les commentaires tous encore en ligne.
***
S’arrêtant à quelques mots tirés hors de leur contexte, Joseph Facal nous accuse, Vigile et moi, d’antisémitisme, du haut de la chaire que lui offre le Journal de Montréal. Pourquoi pas un procès en sorcellerie pendant qu’on y est ? Joseph Facal fait ainsi la démonstration qu’il n’a rien compris de l’Affaire Michaud. Quand on porte des accusations aussi graves que celle d’antisémitisme, on ne peut se contenter de glaner quelques mots, tout aussi malheureux soient-ils, à droite et à gauche dans 5 ou 6 des 40 000 textes sur 15 ans, les tirer de leur contexte, et conclure que l’œuvre d’une personne se résume à ces quelques mots, sans risquer de tomber dans le fascisme le plus abject.
La vérité toute nue et toute crue, c’est que Vigile dérange. Il dérange le Comité-Israël comme il dérange le premier ministre Charest et certains intérêts occultes qui ragent de voir paraître sur Vigile des informations qu’ils s’efforcent de censurer dans les médias qu’ils contrôlent. Tout ce beau monde craint comme la peste la possibilité que le vent de liberté qui souffle dans les colonnes de Vigile puisse être contagieux. Alors, quoi de plus commode que de sortir le vieil épouvantail de l’antisémitisme et d’exploiter à outrance les sentiments de culpabilité qu’il inspire.
Et il faut désormais comprendre que la vérité dérange aussi M. Facal. Alors, la question se pose, « Pour qui roule M. Facal ? »
***
Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Elles ne peuvent plus s’arrêter là. Vigile a révélé dans un article au cours de la fin de semaine que le Comité Canada-Israël abritait au sein de son personnel un anti-sémite notoire qui semblerait être parvenu à cacher à son employeur ses « hauts faits passés ». L’auteur de cet article, qui en fut témoin et qui évoque les noms de plusieurs personnes également prêtes à témoigner, n’est non seulement pas antisémite, mais il est même l’auteur d’un article écrit en 1998 qui donnait en exemple aux Québécois la lutte d’Israël pour son indépendance et la fierté nationale de ses citoyens.
Même isolé, cet exemple confirmerait la pertinence et l’utilité de Vigile. Mais Vigile, c’est beaucoup plus que ça.
Vigile c'est un lieu d'information riche et variée en relation avec l'expérience québécoise du combat pour la liberté nationale et l'indépendance politique.
Vigile, c'est aussi une tribune où des Québécois approfondissent leur conscience politique dans les échanges vigoureux, dans le refus des non-dits et dans l'insoumission aux jougs oligarchiques en train de détruire les acquis de la démocratie. Les tabous et les menaces ne sont pas notre tasse de thé.
Laissez-moi terminer en redisant toute ma fierté d'avoir créé ce site et de l'avoir animé pendant 15 ans, d'avoir persévéré, jour après jour, année après année, dans la défense de nos libertés et dans le mûrissement de l'âme québécoise. En redisant aussi ma résolution à poursuivre, pendant encore 15 ans s'il le faut, pour contribuer à achever ce que l'Histoire attend de nous.

Featured fa8c942e3bfc28bf0735d0d0ca8569d6

Bernard Frappier57 articles

  • 78 805

Fondateur, directeur et animateur de Vigile.net de 1996 à 2012.

Récipiendaire de la médaille Bene Merenti de Patria de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, 2012.

« Bernard Frappier a réalisé une oeuvre d’une importance capitale dans le destin du Québec. Contre ceux qui voudraient effacer la mémoire de la nation, il a créé Vigile, grand phare et lieu de débat incomparable. » - Bernard Desgagné





Laissez un commentaire



13 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2011

    M. Frappier, merci d’avoir mis sur pied Vigile. Grâce à ce journal, aux thèmes qu’il aborde, je m’enrichis constamment. Vos collaborateurs sont précieux et comme lecteur de votre journal je les apprécie tous sans exception. Ils ont du courage en exposant leurs idées, en les défendant et en refusant de se taire. Ils font preuve d’un engagement particulièrement exceptionnel et dans une certaine mesure, ils sont nos propres voix de citoyens. Nous avons même le privilège de pouvoir leur répondre directement sur le site.
    J’aime comprendre, apprendre, remettre en question, confronter les idées acquises et Vigile rend la chose possible. Alors mille fois merci, M. Frappier.

  • Christian Montmarquette Répondre

    25 mars 2011

    .
    «Le racisme est une «généralisation.» - Pierre Bourgault
    Je publie régulièrement chez Vigile et je ne suis pas raciste.
    Je considère ces généralisations, outrancières et insultantes à mon endroit.
    Ceux qui tentent de mettre tout le monde dans le même sac, font exactement ce que les racistes font eux-mêmes.
    C'est à dire de prendre un cas particulier, pour en faire une généralisation :
    - Les noirs sont tous des voleurs et des paresseux.
    - Les arabes sont tous des terroristes.
    - Les Juifs sont tous des «money makers» et des intégristes religieux.
    Et les auteurs chez Vigile sont tous des racistes.
    - Ça suffit !
    Regardez-donc la poutre qui est dans votre œil, avant de pointer la paille dans celui de l'autre.
    ______________________
    Christian Montmarquette
    Montréal
    .

  • Stéphane Sauvé Répondre

    25 mars 2011

    Dans le mille votre article!
    Vous avez besoin d'aide, faites moi signe!

  • Fernand Lachaine Répondre

    25 mars 2011

    Bonjour monsieur Frappier,
    Compte tenu de des derniers développements concernant la rage du PLQ et de fédéralistes racistes et anti-québécois contre le site Vigile.net, il est à se demander si vous ne devriez pas considérer des poursuites pour propos haineux.
    De plus les tentatives de Fournier, Charest et Bergman pour faire cesser les activités de Vigile doivent être prises très au sérieux comme un empêchement à la liberté d'expression.
    Comme ami de Vigile, je suis prêt à participer si vous voulez faire une levée de fonds pour défendre nos droits les plus fondamentaux.
    Une deuxième affaire Michaud: C'EST NON.
    Nous devons être solidaires envers VIGILE.
    Fernand Lachaine

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    Le site Vigile.net, une mine d'or que l'on ne se laissera pas volé sans rien dire. Une ressource naturelle remplie d'auteurs à la plume et au verbe intelligent, à laquelle les personnes comme moi s'abreuvent et se nourissent.
    Des indépendantistes/souverainistes dans différents mouvements ou partis politiques ont ici la chance de confronter leurs points de vue. Mais tous on s'entend, le premier et l'ultime but, est un Québec libre et souverain.
    Tel un ami me disait, vaut mieux perdre en cours de route, quelques peureux que d'avoir à les traîner. Je suis d'accord avec ça.
    Longue vie à vous M.Frappier et merci encore pour le site de Vigile.net
    Lise Pelletier

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    Monsieur Frappier,
    Quelle éloquence ! C'est avec grandeur que vous parlez de la liberté d'expression au Québec. Je constate la beauté de votre oeuvre. Les prochaines années que vous nous offrez seront sûrement très enrichissantes.
    Quant à Facal, il aura démontré sa petitesse une fois de plus. Si nous ne le savions pas avant sa dernière bavure, celle que vous dénoncez avec justesse ici, nous en sommes maintenant convaincus.
    Malgré tout, je crois que monsieur Péladeau est un homme sage et intègre. Donc, je présume que M. Dany Doucet réagira avec justice.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    Bravo, monsieur Frappier !
    Surtout, ne nous lâchez pas, il y en a trop qui le font...

  • Stefan Allinger Répondre

    22 mars 2011

    Bravo M. Frappier,
    Je lis Vigile.net et j'y écris depuis des années et si j'avais senti le moindre penchant raciste ou antisémite j'aurais déserté.
    Ce bel arbre, qu'est Vigile.net, que vous nourrissez, aimez et défendez a des racines fortes et sortira plus fort de cette histoire qui le secoue.
    J'écris principalement sur le sport parce que c'est ma passion et je lis les autres sujets. Je sais qu'il faut tenir tête au B'nai Brith et autres haineux des indépendantistes québécois.
    le peuple juif a beaucoup souffert et a souvent l'épiderme sensible face aux critiques. Nous devons les comprendre. Un peu comme les québécois et la langue française. Je comprends leurs réactions et je m'efforce de ne pas les provoquer inutilement mais jamais il ne faut museler et censurer les gens pour des critiques parfois acides sur la politique israëlienne.
    Comme vous le répéter avec raison: des milliers de textes intelligents et intéressants pour quelques lignes douteuses.
    Longue vie à vous et à Vigile.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    En effet, si le père fondateur de Québécor monsieur Pierre Péladeau était encore de ce monde, il n'aurait certainement pas permis que les insinuations de monsieur Facal demeurent sans droit de réplique. Et en épris de justice qu'il était il n'aurait certainement pas toléré longtemps que votre présente réplique, monsieur Frappier, ne se soit pas retrouvée dans son journal, le Journal de Montréal.
    Jacques L. (Trois-Rivières)

  • Fernand Lachaine Répondre

    22 mars 2011

    Bonjour monsieur Frappier,
    Dommage que le fondateur du Journal de Montréal, monsieur Pierre Péladeau, ne soit plus de notre monde car probablement que Joseph Facal ne serait même pas à l'emploi de ce journal.
    Rappelez-vous la sortie que Pierre Péladeau avait fait contre les juifs de Toronto. Au moins celui là ne vivait pas dans la peur d'être indépendantiste.
    Fernand Lachaine

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    M. Facal, en habile politicien, n'a pas écrit directement dans sa chronique : « Les mauvaises fréquentations » que le site Internet souverainiste Vigile était "antisémitiste". Il s'est contenté d'écrire qu'il y a trouvé de nombreux "sans les avoir comptés" textes reprenant les stéréotypes les plus odieux sur les Juifs : « hypocrites », ils «vampirisent le pays dans lequel ils vivent», « pas étonnant qu'ils aient été haïs partout où ils ont vécus». Ils contrôleraient, «par le biais des banques internationales, presque tous les États». Il est question de la «sacoche juive», de la «taxe cachère», etc.
    Le Journal de Montréal ne publiera probablement pas votre lettre pour ne pas faire de la peine à M. Facal, en risquant ainsi de faire un peu honte à son collaborateur des mauvaises heures.

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    22 mars 2011

    Le double silences de deux donneurs de lecons:
    Celui du JdeM,compte tenue de la gravité des accusations et des préjudices causés, ce refus du droit de réplique est un déni du principe de justice naturelle. Cela n'empêchera pas M Facal de continuer à jouer les grands donneurs de leçons d'éthique.
    Celui du Comité Canada Israel si prompt à sortir pour combattre l'antisémitisme et qui garde un silence inexplicable jusqu'ici sur la révélation publié sur Vigile. Enfin, y a t il, oui ou non, un antisémite ou antisioniste dans la direction du Comité Québec Israel.
    Deux silences sur lesuqelles ont peut s'interroger. Et qui démontrent la pertinence de ce Vigile qui dérange.
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    22 mars 2011

    Bravo pour votre texte M. Frappier. La mauvaise foi tous ceux qui soutiennent cette diffamation sera inévitablement révélée.