À l’aube du 1er octobre 2018...

Perspectives électorales!

Le PQ demeure le seul parti crédible pour remplacer les libéraux

5ed6efa8d57f628eacafbcf69d8fa670

Tribune libre


Nous sommes maintenant à moins de 6 mois des prochaines élections Québécoises et malgré certaines tendances lourdes, rien n’est encore joué. Tout pourrait basculer assez vite d’ici au mois d’octobre, si les partis en attente prennent la peine de faire quelques corrections et ajustements, ici et là, pour corréler avec les aspirations profondes de la nation. Encore faut-il bien les cerner!


Il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va et en ce sens, il est temps de faire un bilan pour nous mettre fin prêt pour les élections du 1er octobre 2018.


Que nous réserve l’avenir politique au Québec, à court et moyen terme? Je pense qu’il serait juste et sage de constater que nous sommes en fin de régime.


Un régime libéral qui nous aura fait régresser, particulièrement, au plan identitaire à tous les niveaux depuis 2003. Un régime multiculturaliste et austère, à la majorité historique francophone, qui n’aura fait que nous dilués collectivement dans la grande mosaïque multiculturelle Canadienne.


Un régime qui clairement embrasse le fédéralisme à outrance et qui paradoxalement se fait traiter par le gouvernement fédéral avec une fin de non-recevoir, donc un fédéralisme à sens unique sans réel poids sur la balance Canadienne… De l’à-plat-ventrisme!


On n’a qu’à penser au document intitulé Québécois, c'est notre façon d'être Canadiens, paru en juin dernier. Cela montre à quel point le dossier constitutionnel est un grand terrain miné, même entre copains libéraux! J’aimerais bien savoir comment Couillard souhaiterait que le Québec entre par la grande porte dans le Canada? Lui qui agite le spectre référendaire et les épouvantails à chaque fois que l’occasion se présente... La réalité est que depuis presque 15 ans consécutifs, le Parti libéral est au pouvoir au Québec. 15 ans à se faire dire que nous sommes nés pour un petit pain et qu’on ne devrait pas voir plus loin que le bout de notre nez. 15 ans à refouler les pulsions intérieures d’un peuple d’être maître chez lui! Bref, 15 ans d’usure du pouvoir et de copinage…


Alors que le dossier des migrants n’est pas encore réglé (et que l’été n’est même pas encore arrivé) et que le Canada en plus d’être une véritable passoire migratoire, est dirigé par un professeur de théâtre, pleurnichard, qui est honteux à l’international (particulièrement lors de son long séjour, à nos frais, en Inde), la nation Québécoise est en droit légitime de se demander qui pourrait mieux servir leurs aspirations les plus profondes dans les prochaines années tant sur la scène fédérale que provinciale.Alors que la CAQ, selon les sondages, aspire à prendre le pouvoir en octobre prochain, quel est véritablement l’état des lieux des partis politiques au Québec dans l’opposition?


La Coalition Avenir Québec est une copie carbone du Parti libéral du Québec qui pratique un « nationaliste » bleu poudre. On n’a qu’à penser aux différents transfuges entre les deux partis pour s’en convaincre! Si l’on en croit les sondages actuels, le club-école pourrait bien faire de l’ombre à son grand frère en octobre 2018. Pourtant qu’elle est véritablement la force de frappe de la CAQ? Celle-ci ne s’est pas bien implanté dans les différentes circonscriptions depuis sa création. Cela semble être un parti qui repose uniquement sur le chef. Et moins on le montre, plus le parti est populaire et l’effet inverse est complètement vrai. Car, à chaque fois que François Legault dit sa façon de penser, il y a un véritable risque de se mettre le pied dans la bouche et c’est la raison principale pourquoi il a longé les murs de l’Assemblée l’année passée, pour ne pas faire perdre leur « momentum ». Personnellement, je crois que c’est un mirage de penser que ce parti est véritablement nationaliste. La population du Québec devra faire attention à ce grand subterfuge « opportuniste » et s’ouvrir les yeux pour voter en tout état de cause.



Fort heureusement, Québec Solidaire n’a pas su être solidaire du Parti Québécois! Qui aurait voulu de ce mariage voué à l’échec? Ce parti d’extrême gauche qui frôle le (marxisme/trotskisme) est probablement une pure création des partis fédéralistes sur la scène provinciale! L’histoire nous a révélé que le Politburo en mène très large! Je ne comprends toujours pas pourquoi ON a fusionné avec eux. Il me semble que les deux étaient aux antipodes? De plus, ils ne prendront jamais le pouvoir! Pour des gens pressés de faire un référendum, on repassera… Je pense que le constat le plus clair c’est que cette fusion a été faite dans l’unique but de nuire au Parti Québécois. D’ailleurs, c’est, selon moi, l’objectif principal (non déclaré) de ce parti. L’arrivée en grande pompe dans Rosemont de Vincent Marissal est un exemple flagrant de ce fait... Mais l’arroseur a été arrosé, en matière de crédibilité, disons simplement que ça part une nouvelle carrière politique sur les chapeaux de roues! En fait, je doute fort de ses « convictions » indépendantistes, tout comme celle de QS d’ailleurs.


Le Parti Québécois est, selon moi, l’alternative au PLQ la plus crédible. D’ailleurs, c’est le seul parti politique où l’indépendance est le cheval de bataille depuis sa création. Le PQ étant lui-même fondé sur une coalition, ça lui permet continuellement d’apporter du sang neuf au moulin et de faire un véritable choc des idées. Le dernier Congrès lui a permis de se doter d’une plateforme électorale solide et cohérente aux aspirations de notre nation et du 21e siècle. M. Lisée a compris qu’il ne pouvait pas faire le travail tout seul et il s’est doté d’une vice-cheffe pour ratisser et avoir une portée plus large dans la population et rejoindre une autre partie de l’électorat. De plus, l’arrivée en grande pompe de Jean-Martin Aussant, en février dernier, est une véritable force de persuasion massive et par le fait même un véritable vent de fraîcheur! Enfin les jeunes reprennent le flambeau, il était temps! PKP en « réserve de la République », qui sait ce que l’avenir nous réserve en ce sens d’ici au mois d’octobre. Le Parti Québécois doit continuer de se bâtir une équipe solide, qui transcende les générations, pour pouvoir retransmettre le goût à tous et chacun de rêver plus grand, de rêver un jour d’indépendance!


Car oui, c’est bien de cela qu’il est sujet ici, l’émancipation et l’indépendance d’un peuple, d’une nation, ce n’est pas banal!


En ce sens, selon moi, la cause indépendantiste est le ciment qui nous unit tous! Ne la perdons surtout pas de vue!


À moyen terme, si rien n’est fait pour la protéger, la nation Québécoise sera menacée d’extinction. Selon moi, le Parti Québécois doit reprendre le flambeau identitaire et devenir le bouclier protecteur pour assurer la pérennité de notre nation francophone en Amérique du Nord pour les prochaines générations.



Laissez un commentaire



2 commentaires

  • André Gignac Répondre

    10 avril 2018

    Monsieur Ledoux



    Vous écrivez au 7e paragraphe ceci:  -  La nation québécoise est en droit légitime de se demander qui pourrait mieux servir leurs aspirations les plus profondes dans les prochaines années tant sur la scène FÉDÉRALE que PROVINCIALE. - Toujours la dualité "canadian"/québécoise, toujours la dualité fédérale/provinciale qui refont surface; nous avons vraiment un gros problème identitaire au Québec. Pas surprenant que 50 années après la fondation du PQ que les Québécois attendent encore leur pays suite à ce manque flagrant d'éducation politique de la part de votre parti favori. Lisez le slogan à la fin de mon commentaire, ça c'est direct, sans ambiguïté!


    INDÉPENDANCE (QUÉBEC) OU ASSIMILATION (CANADA)!!!


    André Gignac 10/4/18


  • Yves Corbeil Répondre

    9 avril 2018

    Et si de vrais, ies indépendantistes comme Martine Ouellet prenaient la destiné de notre république à venir, celle-là pour laquelle nous désespérons depuis que ce parti de souverainistes associés avouer en ont pris le contrôle. Peut-être qu'à ce moment là, on feraient un pas par en avant au lieu de faire du surplace comme les 5 dernières décennies. ETK ça ferait changement de ceux qui sont là seulement pour un crisse de chèque pis une pension à vie à fin de leur deux mandats si y réussisent à se faire oublier.