Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise

Pauvres Anglo-Québécois!

6dbc15a66e1d94d18da619f63de3d4cd

Tribune libre


En apprenant la création d’un nouveau secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise lors du dernier remaniement ministériel de Philippe Couillard, je me suis dit qu’encore une fois les Québécois continueront de perpétuer leur image d’un peuple « qui lave plus blanc que blanc ».


En effet, les Anglo-Québécois bénéficiant de privilèges qu’aucune autre communauté minoritaire ne possède sur le continent nord-américain, sur quels critères objectifs le parti libéral du Québec (PLQ) s’est-il basé pour sentir le besoin de « protéger » la classe anglophone du Québec? Aux yeux de Kathleen Weil, la nouvelle Jeanne d’Arc des Anglos rémunérée à partir de l’argent de « tous » les contribuables, ces derniers ne ressentent pas un fort sentiment d’appartenance à la société québécoise…Foutaise!


Inutile d’être devin pour constater que la baisse de popularité du PLQ eu égard aux francophones lors du dernier sondage a soudainement rallumé la flamme anglophone, la planche de salut des rouges depuis moultes lunes.


Pardieu, que notre bon docteur Couillard nous fasse grâce de ses élucubrations grotesques concernant ses « inquiétudes » envers les pauvres Anglos, et qu’il cesse de se terrer dans des faux-fuyants éhontés lorsqu’il s’agit en réalité d’un argumentaire bassement et essentiellement électoraliste!



Henri Marineau

Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1120 articles

  • 873 008

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • André Gignac Répondre

    15 décembre 2017

    Monsieur Marineau


    Pour faire suite à mon dernier commentaire, je rajouterais ceci: Lorsque vous voyez nos dirigeants (?) politiques à Québec mettre les anglos du Québec sur un piédestal et gouverner pratiquemment pour eux et que je pense à toutes nos minorités "canadiennes- françaises" à travers le Canada qui ont pratiquemment presque toutes été assimilées par les provinces "canadian"; j'en ai la nausée! Voulons-nous, collectivement, devenir un autre Nouveau Brunswick? Le bonjour! hi! nous donne un bon indice, n-c-p?



    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!



    André Gignac 15/12/17 


  • André Gignac Répondre

    14 décembre 2017

    Monsieur Marineau


    Bravo pour votre excellent article! Ça fait au-dessus de 15 années que les Québécois votent pour le  "quebec liberal party" et regardez les résultats: immigration massive (au-dessus de 1 million de nouveaux arrivés mal intégrés et mal francisés depuis le référendum de 1995), notre langue qui fout le camp à vue d'oeil, mondialisation etc... Les Québécois vont-ils se réveiller? Nous élisons des politiciens qui travaillent pour notre disparition, c'est assez clair! Le bonjour! hi!, c'est la meilleure preuve de la progression du bilinguisme dans la société québécoise. Je n'arrête pas d'écrire  sur Vigile que nos chefs politiques à Québec sont tous vendus et qu'ils gouvernent pour les anglos du West Island.


    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!



    André Gignac 14/12/17