L'égalité homme-femme doit être imposée

Non à toutes les formes de voiles au Québec

Les lois sont les mêmes pour tout le monde

Tribune libre


Les nationalistes partagent un idéal de société qui doit respecter un certain nombre de valeurs fondamentales acceptées de tous. Mais plusieurs de celles qui sont véhiculées par l'islam heurtent de plein fouet les nôtres et contredisent l'évolution de notre civilisation.


Il n'existe pas de voile islamique version "légère". Toutes les formes de voiles sans exception impliquent l'infériorisation de la femme et toutes accentuent l'inégalité homme-femme. Par conséquent, toutes les formes de voile devraient être interdites sur la place publique. Notre société évoluée ne peut tolérer de telles démonstrations avilissantes de soumission, volontaire ou non.


Les femmes qui ont accepté de se soumettre servilement à cette règle honteuse doivent être émancipées et rééduquées malgré elles. Dans un pays libre, on n'a pas le droit de refuser la liberté en tant que principe de fonctionnement fondamental. Même consentie, la condition d'esclave est inacceptable. Et ne nous y trompons pas, ce n'est jamais un choix libre qu'elles font comme certaines l'affirment pour se leurrer elles-mêmes, c'est une intériorisation des principes qui leur sont imposés par le mâle et l'imam dominateurs. Et faut-il rappeler que nulle part le Coran impose le voile. C'est une invention d'hommes possessifs et propriétaires de femmes.


Le Québec civilisé ne doit pas laisser continuer la prolifération d'une tenue qui heurte de plein fouet toutes nos valeurs. On ne peut tolérer le mal condamnable que cela représente. Il faut envisager l'interdiction totale de toute forme de voiles sur la place publique, comme la question est sérieusement étudiée dans plusieurs pays occidentaux. Des amendes croissantes pourraient être exigées, pouvant aller jusqu'à l'expulsion en bonne et due forme. Par la provocation de leurs comportements extrémistes qui sont autant d'insultes à notre système de valeurs, certains font tout pour qu'on les considère de trop. Le laissez-faire a assez duré et causé assez de tort à l'image d'une société respectueuse des droits des femmes comme la nôtre. Ou vous vous pliez à nos lois, ou vous pliez bagages.


Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie844 articles

  • 1 455 319

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 840 articles publiés en ligne ont été lus un million 450 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    18 février 2011

    La démarche proposée est actuellement en vigueur en Europe:
    la Cour européenne de justice a établi que les pays membres de l’Union européenne, et la Turquie, pouvaient s’appuyer sur les principes de laïcité et d’égalité des sexes pour : interdire tout signe religieux dans la fonction publique et dans les services publics, y compris l’éducation, interdire même le hidjab (le voile), perçu comme contraire à ces valeurs.
    Source: http://www.vigile.net/Le-Quebec-et-le-multiculturalisme
    Réjean Labrie

  • Archives de Vigile Répondre

    15 février 2011

    On ne peut tout de même pas interdire le voile dans la rue. Il faut faire preuve de logique et de «gros bon sens»! Nous sommes une société de liberté et nous sommes en Amérique du Nord.
    Toutefois, on devrait l'interdire dans les CPE et pour les employés du secteur public.
    Il faut modifier notre politique d'immigration favorisant les «francophones» et tenir compte des valeurs québécoises d'égalité entre les hommes et les femmes. Pourquoi pas une politique d'immigration favorisant la Chine et l'Amérique latine au lieu du Maghreb? 40% de notre immigration provient du Maghreb. Il faut inclure la France dans ce constat car une proportion importante des demandeurs en France sont nés au Maghreb.Il y a un déséquilibre qui ne fait aucun sens.
    Notre naïveté est suicidaire et le cheval de troie islamiste de la politique d'immigration du Québec n'en demandait pas autant..
    Montréal est la ville nord-américaine la plus voilée d'Amérique! Vive le progrès! Cela a pris moins de 10 ans pour accomplir cet exploit!
    Merci à nos politiciens pour leur grande ouverture d'esprit vis-à-vis une idéologie foncièrement intolérante...

  • Archives de Vigile Répondre

    15 février 2011


    Oui des voiles partout, même à l'école de ma fille ,des
    fillettes de sec.1 voilées.
    Non à toutes formes de voiles au Québec!

  • Archives de Vigile Répondre

    15 février 2011

    C'est quand la dernière fois que vous avez marché dans les rues de Montréal?
    Y'a 20 ans, y'avait pas 20 femmes voilées à Montréal.
    Y'a 10 ans, on les a vu apparaitre rapidement avec les premières grandes vaguesdu Maghreb
    Àujourd'hui, impossible de marcher 5 min en ville sans en croiser une. Elles sont des milliers.
    Ce matin je lisais sur le site du Devoir une Québécoise qui rentrait de Buenos Aires (3 fois Montréal). Bien que la capitale argentine compte des Musulmans, elle a croisé aucune femme voilée. Là-bas, ce ne passe pas.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 février 2011

    Est-ce que c'est ça la priorité, les voiles?
    Je préfère un peuple qui va dans la rue voilé à un peuple qui reste dans son salon en pantoufle.
    Au QUébec, c'est en premier lieu le voile de l'apathie pendant que le Québec se bananise qu'il faut bannir!