Maurice Tanguay (1933-2021)

Merci, monsieur Tanguay!

4848ea648288cb7244d2b47ff550773a

Tribune libre

Il y a de ces hommes dont le passage sur terre est prédestiné à laisser un héritage inestimable à ses concitoyens. Il en est ainsi de Maurice Tanguay décédé à l’âge de 87 ans à la suite d’’une vie pavée d’une kyrielle de réalisations dont le jaillissement n’a d’égale que sa fougue et sa générosité.


Maurice Tanguay, l’homme d’affaires adulé, incarne aussi un passionné du sport, notamment auprès des jeunes. À titre d’exemples, c’est Maurice Tanguay qui est derrière les succès de l’Océanic de Rimouski qui a remporté la coupe Memorial, emblème de la suprématie du hockey junior canadien, et du Rouge et Or de l’université Laval, vainqueur de 10 coupes Vanier, symbole par excellence du football universitaire canadien.


Maurice Tanguay, le philanthrope, a mis sur pied la Fondation qui porte son nom dont la mission est d’aider les enfants handicapés de tout l’Est du Québec en posant des gestes concrets directement auprès des familles ou auprès d’organismes qui les appuient.


Maurice Tanguay était un leader charismatique, un chef de file autant en affaires que dans les sports où il s’est impliqué. Il était imprégné d’une générosité sans borne autant envers les élites sportives que les jeunes handicapés. Partout où il passait, il réussissait toujours à atteindre ses objectifs, voire les dépasser.


Maurice Tanguay aura laissé en héritage la confiance dans les talents des jeunes qu’il a rencontrés au cours de sa prolifique carrière, et cela autant en affaires que dans les activités sportives.


Merci monsieur Tanguay, et sachez que votre mémoire restera pour toujours gravée dans l’imaginaire collectif des Québécois!


Justice pour les lieux de culte


D’entrée de jeu, je tiens immédiatement à dissiper toute ambigüité, je ne suis pas pratiquant. Toutefois, dans la foulée de nombreuses voix qui s’élèvent eu égard aux mesures sanitaires actuellement exigées dans les lieux de culte, à savoir une capacité maximale de 10 fidèles en zone rouge, je ne peux que constater une forme d’injustice par rapport, notamment, à l’ouverture prochaine des cinémas qui pourront accueillir jusqu’à 250 personnes.


Dans l’esprit des croyants, la satisfaction des besoins spirituels incarne la nourriture de l’âme, et particulièrement à l’approche de la fête de Pâques qui est au cœur de la foi chrétienne, en tant que symbole de la renaissance et de la résurrection du Christ. À mon sens, l’occasion serait donc idéale pour le premier ministre Legault et la Santé publique pour rétablir l’équité et ouvrir les lieux de culte à un nombre de fidèles proportionnel à leur dimension.


On parle beaucoup, par les temps qui courent, de détresse psychologique. Peut-être serait-il temps pour les décideurs de se tourner aussi vers la détresse spirituelle, et de donner la chance aux « soignants du cœur et de l’âme » d’apporter le réconfort à leurs fidèles!


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1651 articles

  • 1 151 976

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé