Santé

Lettre à François Legault

Pour une commission d’enquête et une réforme majeure concernant les CHSLD

2af79671e55b30e40a5f47bcfa0600ba

Tribune libre

Ce matin, j’ai décidé de vous écrire pour vous dire que, plus jamais, je n’irai voter. Je suis complètement désabusé par la politique en général, basée sur des mensonges et de fausses promesses. Je ne veux plus participer à cette mascarade. Vous promettez mer et monde et une fois élus, vous nous dites que vous ne pouvez pas tout faire. C'est vous qui promettez, pas nous. Je sais que ma lettre ne se rendra jamais jusqu’à vous, mais reste que j’ai décidé de la présenter à ceux qui voudront bien la lire. Donc, vous devriez arrêter de promettre ce que vous n'avez pas l'intention de faire, une fois en poste. Je suis un homme de 62 ans (même âge que vous, mais pas aussi riche), retraité. Je suis en santé, mise à part un diabète qui est heureusement bien contrôlé. Depuis le début de la pandémie, je me suis soumis au confinement de bonne grâce et aussi parce que je n’avais pas le choix. J’étais en admiration face à votre prise en charge et à votre leadership, en ce qui avait attrait à la pandémie et à votre présence quotidienne qui se voulait réconfortante et rassurante. Je n’ose même pas imaginer ce qu’aurait été la présence d’un Philippe Couillard dans les mêmes circonstances. Il nous aurait sûrement traité de racistes de vouloir fermer les frontières. J’espère qu’il est bien confiné en Arabie Saoudite, celui-là.  


En ce qui vous concerne, il n’était pas très difficile d’être meilleur que Justin Trudeau qui est tout simplement pourri dans tout ce qu’il entreprend. Il n’a pas l’étoffe d’un meneur. C’est un clown qui a été élu pour ce qu’il représente : le fils à son père. Une marionnette a besoin d’être vide pour qu’on puisse la faire bouger et la faire parler à sa guise. Justin est tellement incompétent qu’il se permet même de défier ses propres lois (ça fait 5 ou 6 fois qu’il le fait) en se rendant dans le parc de la Gatineau, comme il l’a fait la fin de semaine de Pâques pour aller rejoindre sa petite famille privilégiée pendant que tout le monde était obligatoirement confiné. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Pour être meilleur que Trudeau, il ne suffisait que d’être un bon leader qui rassure les gens comme vous l’avez si bien fait.


Mais, est arrivé la catastrophe annoncée que vous avez dit, ne pas avoir vu venir. Quoi? Vous n’aviez aucune idée que ça pouvait arriver? Ce n’était qu’une question de temps Monsieur Legault! Ça ne prenait pas Jojo Savard pour prédire cette hécatombe. Ce n’est pas d’hier que les personnes âgées sont maltraitées dans les CHSLD. Quand vous étiez dans l’opposition, vous vouliez déchirer votre chemise quand les libéraux restaient indifférents à leur sort. Pourquoi ne pas avoir réagi immédiatement, lorsque vous avez pris le pouvoir? Sûrement parce que leur sort n’était pas votre priorité, n’est-ce pas?


Nous voilà au milieu de ce chaos mortel dans les CHSLD et vous avez sonné l’alarme comme quoi vous aviez besoin de bras pour aller au front. Quoi? Du renfort? Ça fait des années que des gens comme Jean Bottari, Maître Jean-Pierre Ménard et Maître Claude Brunet s’époumonent à en réclamer. Ça fait des années que les gouvernements en place s’acharnent à ne pas leur en donner. Vous inclus. Vous dites toujours oui et ne faites rien de concret sur le terrain. Vous faites toujours des études sans tenir compte des commentaires des gens sur le terrain. Depuis des années Bottari, Ménard et Brunet, pour ne nommer que ceux-là, dénoncent les maltraitances des personnes âgées dans ces institutions et demandent plus de préposés au prorata du nombre de lits. Pendant la campagne électorale, vous aviez dit que vous le feriez et vous ne l’avez pas fait. Le résultat est là


Bien que vous ne soyez pas le seul responsable de ce manque de prévoyance, reste que vous n’avez pas réagi plus vite que vos prédécesseurs. Quand tout cela se calmera, le statu quo ne pourra pas être envisagé, en ce qui concerne le sort de nos aînés dans ces établissements. Et s’il vous plaît, lâchez-nous avec votre projet des maisons pour les aînés qui ne seront pas plus humaines s’il n’y a pas plus d’infirmières et de préposés au prorata des lits disponibles. Mettez vos priorités à la bonne place, au lieu d’agir comme un comptable qui ne fait que compter. C’est bien beau d’avoir de belles maisons, mais ça prend des employés et des humains à leurs têtes qui ne font pas juste comptabilisés des revenus.


Je sais que votre maman est âgée et je suis sûr que vous n’auriez pas accepté qu’elle décède sans que vous puissiez la voir ou lui faire vos adieux. Pourtant bien des gens vivent cette horreur et continuent de la vivre. Je suis sûr que vous n’accepteriez pas que votre mère soit changée de couche une fois par semaine ou ait droit à un ou deux bains après avoir bien mijoté dans sa merde? Pourquoi ne pas avoir aboli ces façons de faire inacceptables en arrivant au pouvoir? Avec tous les milliards que vous promettez en campagne électorale et que vous lancez à gauche et à droite, pourquoi ne pas avoir priorisé des lois claires et immédiates, des services normaux pour nos aînés? Tout le monde a le droit d’avoir un bain ou une douche par jour. Tout le monde a le droit de manger autre chose que de la merde en compote. La dignité ne s’achète pas et elle n’a pas de prix.


Pourquoi s’ils maltraitent des personnes âgées, les gestionnaires de ces établissements qui dépendent des sous-ministres et du ministère de la santé ne sont-ils pas tenus responsables? Voilà le véritable problème. Ici au Québec, personne n’est imputable de ses erreurs, surtout les politiciens, les patrons et les gestionnaires. On remet tout sur le dos des employés qui doivent, en plus, fermer leur gueules sur leurs conditions, sous peine d’être congédiés. Avouez que c’est un bon moyen de faire taire la réalité! Commencez donc par protéger les lanceurs d’alerte en les prenant au sérieux, au lieu de protéger ces enfoirés de gestionnaires inhumains. Ce sera un bon début. Moi quand je vois des préposés et des infirmières dans les médias qui se cachent le visage pour ne pas perdre leurs emplois en dénonçant l’horreur, je me dis que leurs patrons sont tout simplement des monstres et que le système les protège.       


La société a un examen de conscience à faire. Elle fait des enfants et les envoient rapidement dans des garderies pendant qu’elle place ses parents dans des CHSLD, au lieu de les héberger chez eux, comme le faisaient les gens dans un autre temps. Ceux qui sont placés, sont laissées à eux-mêmes. Les enfants vont rarement les visiter, laissant les gestionnaires agir comme des comptables nazis, jamais satisfaits des profits et qui coupent dans les services, dans les bains à recevoir, dans les couches, et même dans la bouffe de merde qu’ils proposent à fort prix. Ils coupent dans le personnel en surchargeant de travail ceux qui restent et ils se retrouvent face à la réalité d’une maltraitance télécommandée par leurs coupures sauvages. Au public, les infirmiers et les préposés sont payés le double pour le même travail et les chose ne vont pas mieux. Donc, ce n’est pas juste le salaire! C’est une question de logistique et d’imputabilité. Il me semble qu’il ne devrait pas être si difficile de légiférer une loi qui obligerait ces institutions à avoir le nombre d’infirmières et de préposés au prorata des lits occupés! Qui est capable de s’occuper d’une cinquantaine de personnes malades et diminués physiquement, tout en prenant soin d’avoir une approche humaine? Ce n’est pas si difficile à comprendre, il me semble ! La réalité, Monsieur Legault c’est que vous n’avez pas pris le sort de nos vieux au sérieux. Arrêtez d’être un comptable SVP. La dignité humaine ne se comptabilise pas dans des livres. Vous pouvez bien prioriser l’équilibre fiscal, mais voyez ce qu’en a fait la pandémie!   


Des milliers de personnes se sont proposés pour répondre à votre demande d’aide et ils se sont rivés le nez à votre porte. Pourtant, vous disiez avoir besoin de bras. Il y a des médecins immigrants qui se sont offerts. Refusés aussi. Vous avez même ignoré la sommité mondiale, la docteur Joanne Liu qui s’est illustrée dans son combat contre l’épidémie de l’Ébola en Afrique. Cette dame vous aurait sûrement suggéré de ne pas trimballer les intervenants d’un CHSLD à l’autre, car ils pouvaient devenir les vecteurs asymptomatiques de la maladie. C’est pourtant la réalité du terrain dont vous ne parlez jamais. Quand la tragédie est là, il faut réagir. Pas besoin d’avoir étudié la médecine pour faire manger ou faire boire des personnes âgées en prenant le temps de discuter avec elles. Pourquoi faites-vous un tri dans de telles conditions? Chaque seconde compte. Vous devriez le savoir? Moi si un tuyau pète chez moi et que l’eau coule partout, je vais tenter de colmater la brèche et, pourtant, je ne suis pas un plombier.


J’ai moi-même perdu mes parents depuis quelques années, comme beaucoup de personnes. Ma mère est morte de l’Alzheimer à l’âge de 68 ans en 2001. Mon père est décédé en 2015. Je n’aurais jamais pensé dire cela, mais je suis content qu’ils ne soient plus là pour vivre dans ce monde de fou où les animaux ont plus de droits que les êtres humains. Je n’ose pas dire la rage que j’aurais eu de les savoir dans les conditions inhumaines d’un CHSLD pendant la pandémie. Je n’ose même pas imaginer comment peuvent se sentir les aînés concernés.


J’espère qu’une fois que toute cette histoire sera terminée, vous aurez la décence d’instituer une commission d’enquête sérieuse sur l’attitude des gestionnaires de ces CHSLD et surtout sur cette réforme de Gaétan Barrette qui s’est avérée inhumaine et qu’il continue de défendre malgré tout. Si les gestionnaires sont sous la responsabilité des ministres et des sous-ministres, il y a beaucoup de gens qui devraient se sentir responsables de cette hécatombe. Monsieur Legault, nous ne voulons pas une commission d’enquête qui accouchera de futiles recommandations que vous n’appliquerez pas. Souvenez-vous du rapport de la vérificatrice pour 2018-2019 qui avait alerté la population en disant : « Je suis particulièrement préoccupée par l’accès aux services publics pour les personnes plus vulnérables en raison de leur santé, de leur âge, de leur condition sociale et économique ou de leur isolement. Lorsque les règles d’accès sont trop lourdes, elles les privent des services dont elles ont besoin et auxquels elles ont droit ». Malgré tout, rien n’a été fait. C’est pour cela que je n’irai plus jamais voter. Je ne crois plus les politiciens. Ils sont des menteurs qui se protègent entre eux. Vous voulez toujours gagner vos élections en promettant n’importe quoi.


Nous voulons que les responsables de tous ces morts soient punis d’avoir fermé les yeux sur leur sort. Le jour que les décideurs seront imputables de leurs décisions, les choses vont commencer à changer. Comme disait Martin Luther King : ‘’ Nous avons besoin de leaders qui ne sont pas amoureux de l’argent, mais de la justice. Qui ne sont pas amoureux de la publicité, mais de l’humanité. ‘’ D’ici là, regardons nos personnes âgées mourir Monsieur Legault!   


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude82 articles

  • 674 851

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Charles Danten Répondre

    26 avril 2020

    Martin Luther King n'est vraiment pas une référence même si je vous donne raison sur l'ensemble de votre texte. Il a plagié sa thèse de doctorat et ses discours étaient écrits en partie par son mentor communiste, l'avocat juif Stanley D. Levinson. Il a aussi fraudé le fisc pour payer ses orgies sexuelles copieusement arrosées au bourbon. Voir à ce sujet, David J. Garrow, The Troubling Legacy of Martin Luther King.


    Quant aux promesses électorales, vous avez tout à fait raison, Legault nous a fait le même coup que Sarkozy a fait aux Français pour prendre des votes à Marine Le Pen. Il leur a promis entre autres qu'il réduirait l'immigration du tiers monde et qu'il punirait la racaille des banlieues qui mettaient le pays à feu et à sang. Or, une fois élu, il a augmenté l'immigration massivement et n'a rien fait dans les banlieues.


    Legault a fait à peu près pareil, nous avons au Québec, au pro rata, le taux d'immigration le plus élevé en Occident. L'homme d'affaires Legault a tout simplement obéi aux règles de sa caste, en inondant le marché de travailleurs du tiers monde afin de faire baisser les salaires. Le fait qu'il se soit aligné sur l'OMS et son représentant, Arruda, la tartelette, un onusien communiste mis en place par Jean Charest en dit long aussi sur son véritable agenda politique. Legault n'est pas l'homme de son peuple, mais l'homme des mondialistes. Les libéraux et la CAQ c'est du pareil au même.


    Je me demande par ailleurs si c'est une bonne idée de faire venir au Québec des populations qui n'ont rien en commun avec nous. Ma mère, par exemple, n'aimait pas se faire laver le cul par des haïtiennes, elle disait toujours, « qu'est-ce qu'elles font ici, je n'ai rien en commun avec elles ». Le rapport de confiance se fait mal, et les gens perdent le sentiment rassurant d'être pris en charge par des gens qui leur ressemblent. L'être humain est tribal, il préfère la compagnie des siens. Lorsque les Québécois vont en Floride ils ne s'installent  pas dans les quartiers noirs mais dans les quartiers où il y a d'autres Québécois. Et ce n'est pas une question de langage ou de valeurs, mais une question biologique. 


    Je ne sais pas si vous le savez, mais selon les prévisions d'un universitaire de Sherbrooke, les natifs du Québec seront minoritaires au Québec en 2035. Ce qui veut dire que plus jamais ils ne seront capables de faire élire un gouvernement qui les représente comme c'est déjà le cas à Montréal. Or, comment pensez-vous que ça va se passer lorsqu'il n'y aura plus personne pour les défendre ? Comment pensez-vous que ça va se passer lorsqu'on aura transplanté le tiers-monde au Québec pour les remplacer ?


    La diversité est de fait un euphémisme pour eugénisme du peuple natif. Elle n'est pas une richesse, mais un appauvrissement majeur à tous les points de vue :  une baisse des salaires, une augmentation du coût de la vie, de la pauvreté, de l’endettement, des tensions sociales et de la criminalité récidiviste ainsi qu’une baisse consécutive du niveau de santé, de la durée de vie et du sentiment de communion ethnique, ce besoin anthropologique qui fait que les gens de la même ethnie se sentent en confiance et heureux de vivre ensemble. 


    http://horizonquebecactuel.com/immigration-en-2035-les-canadiens-francais-seront-minoritaires-au-quebec


    La question se pose : voulez-vous que la race canadienne-française survive ou voulez-vous qu'elle soit remplacée par des races du tiers-monde ?