Élections 2018

Les vagues en politique

En termes clairs, les Québécois avaient soif d’un vent de changement...

5e5902b65c4df72e12b5433d0637e22d

Tribune libre

Si on analyse le phénomène des récentes vagues en politique canadienne et québécoise, à savoir la vague adéquiste en 2007, la vague orange du Nouveau parti démocratique en 2011 et la vague caquiste en 2018, une constante demeure présente, l’électorat s’est prononcé pour un changement de gouvernement.


Les Québécois sont ainsi faits qu’ils sont impitoyables envers un gouvernement qui ne répond plus à leurs aspirations. La vague caquiste qui a déferlé sur le Québec le 1er octobre 2018 ne fait pas exception à cette « règle ».


Les experts auront beau échafaudé toutes sortes d’hypothèses plus « savantes » les unes que les autres pour tenter de trouver quelque explication sur la débâcle des « vieux » partis, le Parti libéral du Québec et le Parti québécois, l’électorat québécois a jeté son dévolu sur les deux partis qui n’avaient jamais occupé le pouvoir, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire. 


En termes clairs, les Québécois avaient soif d’un vent de changement et ils l’ont manifesté clairement dans l’isoloir… Vox populi, vox dei! 



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1308 articles

  • 1 169 325

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Pierre Bourassa Répondre

    5 octobre 2018

    En tout cas,cette élection a remis le Québec sur la carte à l'international.Ce matin,en première page du journal Iranien Press TV,on y parlait de l'élection au Québec et de l'intention du nouveau premier ministre du Québec d'utiliser la clause dérogatoire pour bannir les signes religieux dans les postes décisionnels.


    Newly elected Quebec PM vows to bar Muslim teachers, judges from wearing hijabs https://www.presstv.com/Detail/2018/10/05/576129/Canada-Quebec-Premierelect-Francois-Legault-Muslim-women-ban-on-hijab-public-service-jobs