À quand le dernier débat télévisé sur la question nationale?

Les nationalistes censurés dans les médias

Pour une émission régulière sur un canal communautaire

Tribune libre

À quand remonte la dernière fois que vous avez vu une entrevue de 20 minutes consacrée à la souveraineté du Québec à la télévision? Que ce soit un reportage général sur l'état des choses ou une rencontre avec l'une des figures de proue du mouvement souverainiste qui en légitimerait la poursuite, on ne voit plus rien du tout. Si ce n'est pas là de la censure pure et simple, c'en est surement pas loin.


Vu dernièrement: le chanteur Paul Piché qui effectue un retour et à qui on demande s'il est toujours nationaliste. Après un début de réponse affirmative en une phrase, l'intervieweur ne le laisse pas élaborer et passe en vitesse à la défense des rivières, des forêts, des éoliennes, de l'éthanol et des fromages d'ici.

Il faudrait songer à mettre sur pied à une émission hebdomadaire de 30 minutes sur un canal communautaire consacrée entièrement à notre noble cause, celle de l'émancipation de notre peuple. Cela permettrait aux défenseurs de la nation de passer le message sur une base régulière et d'entretenir l'idée du pays à bâtir.
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie515 articles

  • 975 340

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    20 avril 2010

    Monsieur Labrie
    Le Québec est censuré mûr à mûr par tous les médias qui sont vendus au fédéralisme canadien et à l'idéologie néo-libérale. Radio-Canada qui fonctionne avec l'argent de nos impôts est le média le plus anti-québécois que je connaisse; il véhicule des platitudes et des conneries dévalorisantes sur le Québec par un personnel de service vendu aux intérêts fédéralistes "CANADIAN". Je n'écoute plus depuis un an cette télévision style pays de l'est comme dans le temps de la guerre froide; c'est de la désinformation continue.
    André Gignac le 20 avril 2010