«Le vote jambon islamophobe»...

59e7685849833a3e9a976df10e7e9a10

Le parti de l'Anti-Québec qui joue aux indépendantistes


Québec solidaire traitera d’indépendance au cours de son congrès de la fin de semaine au moment où le mouvement souverainiste est plus divisé que jamais.




«Le vote jambon islamophobe»...

Le Journal de Québec




Querelles fratricides?


Au moment où s’amorce le congrès des Oranges à l’Assemblée nationale, on remarquera que le co-porte-parole du parti Gabriel Nadeau-Dubois et le chef des souverainistes à Ottawa Yves-François Blanchet se sont échangé quelques flèches. 




«Le vote jambon islamophobe»...
 



Le chef du Bloc, sur son compte Twitter, rappelant que « l’appui actif de Québec solidaire au NPD a possiblement couté quelques sièges au Bloc québécois ». Piqué au vif, Nadeau-Dubois a rétorqué que Blanchet attaquait publiquement QS en usant de « fausses informations » en rappelant, de son côté, que le chef du Bloc s’était vanté d’avoir des qsistes dans ses rangs...


Officiellement, Québec solidaire se targuait de n’appuyer aucun parti lors de l’élection fédérale , voici pourquoi; Nadeau-Dubois plus tôt en 2019 : « il y a trois partis politiques sur la scène fédérale qui portent «une portion» du projet de société de QS, mais aucun de ces trois partis n’incarne vraiment, de manière fidèle, le projet de QS dans son entièreté. »


Ainsi, selon QS, il fallait que le parti demeure neutre tout en sachant que les militants aideraient tantôt les Verts, d’autres fois le NPD et parfois le Bloc québécois. On peut ajouter le Parti libéral de Trudeau dans le cas de certains candidats comme Steven Guilbault.


On se rappellera cet étiolement des appuis de QS au fédéral entre 3 ou 4 partis résolument fédéralistes et quelques rares appuis de la « gauche indépendantiste » au Bloc québécois. En font montre les sondages sur les intentions de vote au fédéral en fonction des appuis des électeurs au provincial. Des échantillons petits, certes, mais difficile de tomber sur un qsiste qui appuyait le Bloc.


C’est fort probablement de ça que parle Yves-François Blanchet, lui qui a sillonné tous les comtés du Québec pendant des mois. Il est bien placé pour le savoir. 


N’en doutons pas, il y a bel et bien eu des membres de Québec solidaire qui ont travaillé fort au Bloc, mais pas de vague d’appui. Tant s’en faut. Ajoutons au portrait la réponse tiède, voire carrément froide, de Sol Zanetti au succès électoral du Bloc. En 2015, Sol Zanetti, ex-chef d’Option nationale, était félicité par Gilles Duceppe pour son appui senti lors de la campagne électorale...


L’intolérance toute « solidaire »


Dans les faits, quiconque observe un peu le mouvement indépendantiste sait fort bien que Québec solidaire doit composer, à l’interne, avec une partie de ses militants qui sont très critiques, voire même viscéralement opposés, à l’indépendance.


Du moins, à cette inclinaison d’une large part des indépendantistes et des nationalistes du Québec pour la laïcité. À un point tel que, dans les rangs qsistes, pour bien des militants ou des membres de l’organisation politique du parti, les indépendantistes « laïcistes » sont perçus comme des ennemis. 


Ainsi, sur la commission politique de Québec solidaire, on constate que l’ex-directrice générale d’Option nationale Viviane Martinova-Croteau est responsable de la stratégie pour la souveraineté. Elle siège, notamment, aux côtés de Gabriel Laurence-Brook, responsable de l’Économie, fiscalité et lutte à la pauvreté. 


Quand ces deux-là discuteront « d’indépendance » en fin de semaine, je me demande comment la responsable de la stratégie pour la souveraineté pourra justifier une charge aussi méprisante, intolérante, de la part de son collègue Laurence-Brook envers le Bloc québécois et les indépendantistes qui ont appuyé ce parti...




«Le vote jambon islamophobe»...
 



Le vote jambon islamophobe... C’est pas chic. Pour reprendre les mots de Jagmeet Singh – que certainement M. Laurence-Brook apprécie plus que le chef du Bloc – c’est « dégueuuulâââsse »!


Des charges de ce genre, pas toujours aussi intolérantes quand même, j’en ai vu pas mal de militants de Québec solidaire envers le Bloc québécois. Nous sommes au cœur de deux enjeux qui divisent la gauche : l’indépendance et la laïcité. 


Le Sol Zanetti qui appuyait Gilles Duceppe et le Bloc en 2015, celui qui, à l’époque où il dirigeait Option nationale, pondait le meilleur texte qui soit pour expliquait à quel point l’interdiction des signes religieux devait SURTOUT s’appliquer à l’école, ce Sol Zanetti là n’existe plus. 




Une centaine de manifestants se sont réunis à la place Émilie-Gamelin, le dimanche 6 octobre 2019, pour protester contre la loi 21. Sur la photo: le député de Québec solidaire Sol Zanetti.<br>PHOTO GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

Photo 24 Heures, Guillaume Cyr

Une centaine de manifestants se sont réunis à la place Émilie-Gamelin, le dimanche 6 octobre 2019, pour protester contre la loi 21. Sur la photo: le député de Québec solidaire Sol Zanetti. PHOTO GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI




Aujourd’hui, le Zanetti qsiste refuse de se réjouir du succès du Bloc et préfère plutôt parader dans une manifestation anti loi 21 qui rassemble peu, mais surtout les plus virulents opposants à la laïcité au Québec.


Voilà la conversion qui s’est opérée chez l’ex-chef de la formation la plus indépendantiste au Québec avant qu’elle ne soit avalée par Québec solidaire.


On va discuter d’indépendance en fin de semaine chez QS, et espérons qu’on ne le fera pas à huis clos cette fois. 


Mais à lire la hargne qui habite certains militants de ce parti envers les autres indépendantistes, au PQ ou au Bloc par exemple, ceux-ci qui appuient la laïcité, on peut comprendre la tentation de voiler ce type de discussions qui pourraient bien déraper. 


Pour le bien du mouvement indépendantiste par contre, il serait temps que QS clarifie sa pensée sur le sujet. Si l’appui à l’indépendance est conditionnel à ce que l’on expurge du mouvement les « intolérants » laïcistes, ou ceux qui sont trop à droite fiscalement par exemple, qu’on le dise clairement. 


Surtout, que l’on cesse de jouer sur tous les tableaux en tentant, tant bien que mal, de cacher les manifestations d’intolérance envers les indépendantistes non qsistes et cet autre courant important à l’intérieur du parti, les fédéralistes de gauche qui n’entendent rien à l’indépendance. 


Commençons par ça.