Le temps des bouffons

6830251a93139fac6b5d25e8afbc9ee0

Des candidats dans de mauvais partis


Il y a vraiment des gens qui nous prennent pour des caves.


Prenez Pierre Nantel.


Au micro de Benoit Dutrizac à QUB radio, l’ex-candidat néo-démocrate, qui s’est converti au Parti vert après avoir été visité par l’esprit de Sainte Greta, dit que le Québec doit se séparer du Canada au plus vite.


« S’il y avait une question référendaire au Québec, je voterais Oui... »








Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.





UN SOUVERAINISTE FÉDÉRALISTE


Branle-bas de combat au Parti vert, aussi appelé Parti melon d’eau (vert dehors, rouge dedans).


Hein ? Un séparatiste au sein de notre formation fédéraliste ?


Vite, une enquête !


Heureusement, après un tête-à-tête avec l’ex-candidat orange devenu vert devenu bleu, Elizabeth May met les choses au clair.


Pierre Nantel pourra rester au sein du Parti vert, car il n’est pas séparatiste, mais... souverainiste.


« Plusieurs souverainistes ne veulent pas se séparer », explique madame May en entrevue.


J’imagine que c’est comme les écolos du Parti vert.


Plusieurs prennent l’avion, se promènent en auto à essence et mangent de la viande.


Mais ils sont verts, oh ça, oui !


Vert comme ces multimillionnaires écolos qui s’envoient dans l’espace pour cogner à la porte du paradis, histoire de savoir si leur place est prête.


Si les souverainistes ne sont pas séparatistes, est-ce à dire que les fédéralistes se foutent du Canada ?


Dieu que les choses sont compliquées en 2019.


Après les lesbiennes non genrées et les queers non binaires adeptes du polyamour avec des pansexuels asexués, voici les souverainistes fédéralistes !


CAPITAINE CANADA


Autre girouette qui nous prend pour des valises : Réjean Hébert.


Qu’un souverainiste séparatiste indépendantiste fasse le saut au fédéral est une chose.


Mais dans le clan Trudeau ?


Même Luc Senay dans ses belles années n’arrivait pas à faire des splits comme ça.


Or, non seulement mon confrère Jonathan Trudeau a-t-il déterré des propos procharte des valeurs de monsieur Hébert, mais Jean-François Lisée affirme que l’ex-péquiste devenu capitaine Canada était le plus ardent défenseur du projet de Bernard Drainville !


On peut changer d’idée, me direz-vous.


Certes.


Mais il ne s’agit pas d’un petit changement.


On parle ici de valeurs profondes.


Comme si les féministes se mettaient soudainement à défendre le port du voile ! Imaginez-vous ça ?


(Oups, c’est vrai, c’est exactement ce qui est arrivé, pardon, mauvais exemple...)


DES PAUVRES RICHES


Après, on se demande pourquoi les électeurs sont cyniques...


Et que dire d’Andrew Scheer qui ne cesse de dire qu’il est pro-choix alors qu’il s’entoure de pro-vie ?


Parlant de cynisme et d’hypocrisie, un autre dossier...


Afin d’empêcher un de leurs hauts dirigeants d’aller travailler chez Québecor, les patrons de La Presse ont retenu les services d’un des plus importants cabinets d’avocats de Montréal.


Le genre d’avocat qui exige le gros tarif pour un appel de quelques secondes.


Heu...


Ils ne sont pas censés être à sec, eux ?


D’un côté, ils demandent l’aumône au gouvernement, de l’autre, ils dépensent une petite fortune pour gagner une guerre d’ego (qu’ils ont perdue).


Décidément, on n’a plus les OSBL qu’on avait...


D’ailleurs, je serais curieux de connaître le salaire annuel de Pierre-Elliott Levasseur, le grand patron de La Presse.


Je suis sûr qu’il est le dirigeant d’OSBL le plus payé au pays...