Inondations au Québec

Le syndrome de l'eau

Tribune libre

Loin de moi l’idée de banaliser en quoi que ce soit les tragiques événements auxquels sont confrontés les sinistrés des inondations qui ont cours actuellement au Québec. Toutefois, il m’apparaît que la couverture médiatique de certains médias, notamment de l’émission 24/60 diffusée sur RDI, prend des proportions qui outrepassent les limites du raisonnable.
À tel point que l’on a l’impression que la terre s’est arrêtée de tourner depuis le début de ces inondations et que rien d’autre d’important ne s’est passé sur notre planète depuis les 24 dernières heures. En effet, jour après jour, nous assistons à la scène déprimante de journalistes nous racontant l’évolution de la situation devant un paysage désolant où la présence de l’eau est omniprésente.
Bien que conscient que ces événements constituent des circonstances exceptionnelles et qu’ils méritent en soi une couverture tout aussi exceptionnelle, je suis d’avis que les médias ont aussi pour rôle de nous informer sur l’actualité du jour, et non pas de nous parachuter un 24 heures en 60 secondes comme c’est le cas à l’émission 24/60 depuis plusieurs jours.
En bref, une couverture surmédiatisée s’est infiltrée dans le « parc » de l’information et risque de contaminer certains téléspectateurs qui, comme moi, commencent à ressentir un syndrome de l’eau qui prend une place disproportionnelle dans l’espace d’information auquel nous avons droit.
Henri Marineau
Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1820 articles

  • 1 234 574

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mai 2017

    @ M. Corbeil, en parlant de fonds de pension et en voyant Mr Couilard, je suis en train de penser qu'on ne sait toujours pas combien ont été investi dans ça:
    _
    _
    _ Banana republic of Kanada:
    _
    _
    _ Here are some Coalition to Oppose the Arms Trade tables detailing the CPP's 2016 investments of:
    $6.8 Billion in 77 financial institutions that have made US$18.7 Billion available to 7 cluster-bomb makers.
    $1 Billion in 31 of the World's Top 100 War Industries
    $374 million in 15 F35-Warplane Contractors
    $305 Million in 13 Nuclear-Weapons Producers
    $11 Billion in 113 financial institutions that made US$313 billion available to 26 nuclear-weapons producers
    $5.5 billion in 72 companies linked to Israel's military-, police-, surveillance-, prison-industrial complex.

    _
    _
    _
    _ Thanks to the Canada Pension Plan (CPP), millions of Canadians are being forced to invest their retirement savings in many of the world's largest war industries, from those making nuclear weapons, to major contractors for the infamous F-35 warplane. CPP investments include eight of the world's top-ten weapons manufacturers. Fifth on this list is General Dynamics (GD), the US parent company of London Ontario's (GD Land Systems Canada), which has been supplying Saudi Arabia with armoured vehicles for about 30 years.
    _
    _
    _
    //coat.ncf.ca/
    _
    _
    _
    _
    _

  • Marcel Haché Répondre

    14 mai 2017

    Soyons de bon compte : lorsque Pauline Marois avait été si performante lors des tristes événements de Lac Mégantic, les médias avaient été persistants à l’égard de l’événement, et cela avait été au mérite de Pauline Marois de prendre la place qu’il lui incombait de prendre.
    Cela vaut maintenant pour Couillard, qui bénéficie de la sollicitude plus et plus et plus et plus du pouvoir fédéral, qui dépêche l’armée comme un étendard, alors que pour des événements aussi dramatiques (morts d’hommes et de femmes) à Lac Mégantic, alors même que le p.m. Stephen Harper, lui en visite et en support sur des lieux dévastés, avait estimé que Lac Mégantic ressemblait à un « site de guerre », sans pourtant qu’il juge à propos d’y déployer l’armée canadienne…
    Vrai qu’après avoir été récemment pris les culottes baissées sur la « 13 », lors d’une tempête de neige, Couillard se trouve bien avisé de porter très haut ses culottes de pêcheurs, jusque sous les bras…

  • Archives de Vigile Répondre

    13 mai 2017

    J'aurais été d'accord avec la couverture des inondations de RDI, si le titre de l'émission avait été: Faut sauver le soldat Couillard.
    Car rappelons-nous des 2 semaines précédentes,où le PLQ a subit un savonnage en règle.Députés et ministres du PLQ sortaient de l'Assemblée Nationale,les oreilles rouges et la face plissée vers le bas.
    Quelle bouée de sauvetage extraordinaire leur a été lancée juste à temps pour redorer leur image avec cet épisode tragique que furent ces inondations.Faut croire qu'il y a un bon dieu pour tout l'monde.
    Ceci étant dit,je ne minimise en rien cette épreuve et offre mes sympathies aux personnes affligées par ce sinistre bien réel.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 mai 2017

    Concernant ces inondations J'aurais aimé entendre dans les médias de masse Mme Russel-Aurore Bouchard qui semble connaître le dossier. Je colle le lien concernant un article qu'elle a écrit sur son site FB.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10209202210400201&set=pcb.10209202256081343&type=3

  • Yves Corbeil Répondre

    13 mai 2017

    Et cela vous appelez ça comment?
    Le syndrome de l'imposteur écologique qui fait des beaux selfies et des encore plus beau discours creux dans les COP comme celui de Paris avec son bon chien, chien Couillard.
    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/498730/saint-laurent-une-zone-marine-protegee-ouverte-aux-petrolieres
    Attention ya de l'eau dans le gaz au Canada.

  • Yves Corbeil Répondre

    13 mai 2017

    Même quand il n'y a pas d'eau ou que l'eau se sera retirer, le bon gouvernement libéral continuera à noyer les poissons.
    Combien de personnes son au courant de ce qu'il se trame avec le régime de pension. Et qui s'en soucis.
    http://lautjournal.info/20170512/le-cercle-vicieux-de-la-dependance-au-supplement-du-revenu-garanti
    Ça s'est pour les consultations incomprennables que personne ou presque consultera. L'aquarium rapetisse au Québec et on continue à recevoir notre péréquation, la tête de pont du plan fédéral, provincial de couillard et trudeau va bien.
    Ça ne sera plus bien long avant que les québécois endormis commence à ce sentir les gosses serrées dans leur confort artificiel.

  • Yves Corbeil Répondre

    13 mai 2017

    Et vous savez quoi M.Martineau, même ici sur Vigile ça prend le bord. Regardez les commentaires lus. Ça m'attriste en crisse.

  • Yves Corbeil Répondre

    13 mai 2017

    Ils ont droit de travailler aussi fort que Couillard pour rester au pouvoir. Ces gens sont en éternel campagne pour se maintenir au pouvoir et leurs alliés sont tout autant résilients au travail pour garder la moisissure en place et maintenir le poisson sous l'eau des sonars. Une farce le Québec 2017.