Le Québec et l’Ontario veulent retrouver leur influence

A35f678336c81a1f27687fa2d65a5dbb

La ligue du vieux poêle

Niagara-on-the-Lake — Il est temps de remettre le centre du Canada au centre de la carte, a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, alors qu’il s’engageait à travailler avec l’Ontario pour restaurer l’influence traditionnelle des deux provinces les plus peuplées du pays.

« Voilà l’essentiel de mon message », a lancé vendredi le premier ministre au sommet économique de l’Ontario à Niagara-on-the-Lake. Le premier ministre Couillard dit se rappeler des jours glorieux de Robert Bourassa et de David Peterson qui avaient des liens étroits et agissaient comme un bloc d’influence au Canada.

S’adressant à l’audience uniquement en anglais, M. Couillard a déclaré qu’il espérait, tout comme Kathleen Wynne, recréer cette relation privilégiée entre les premiers ministres des deux provinces les plus peuplées du Canada. M. Couillard, qui a mené les libéraux à une victoire majoritaire lors de l’élection provinciale en avril, affirme que son message est clair : le Québec est de retour à la table, pas en marge des discussions, mais assis à la table, ce qui signifie qu’il fera part haut et fort de ses opinions, mais en tant que partenaire qui veut contribuer.

« On veut jouer un rôle majeur, pas au détriment des autres régions du pays, mais plutôt jouer le rôle que nous devons jouer considérant notre poids démographique et économique ». Sans égard aux partis politiques qui les dirigent, les deux provinces « doivent travailler ensemble et constituer un bloc d’influence au pays », a ajouté M. Couillard.

Mme Wynne a dit à l’audience de gens d’affaires que de voir le Québec et l’Ontario rebâtir leurs liens étroits sera vital à la prospérité économique des deux provinces et même du pays au complet. Et permettra aussid’« être une force dominante sur le plan politique », a-t-elle ajouté, en point de presse.

Étant donné que les deux provinces contribuent plus de 50 % du PIB de ce pays et 60 % des revenus fédéraux, il est difficile de dire que l’Ontario et le Québec ne sont pas cruciaux à la santé économique du pays, a dit la première ministre.

La prochaine réunion conjointe de membres des Conseils des ministres des deux provinces aura lieu le 21 novembre à Toronto. Il y sera question de commerce international, d’énergie, du changement climatique et de la francophonie.

Peu après cette réunion, Mme Wynne et M. Couillard devaient quitter le pays et se rendre en Chine, où ils participent à une mission économique.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé