Sondage Léger Marketing

Le NPD poursuit sa descente

Sondages 2011




À retenir
Pour lire le sondage sur les intentions de vote au fédéral (PDF)

Guillaume Bourgault-Côté - Un troisième sondage consécutif confirme l'effritement des appuis du NPD au Québec. En deux mois, les néodémocrates ont perdu près de dix points dans les intentions de vote.
En octobre, Léger Marketing créditait le NPD de 43 % d'appuis, soit le résultat obtenu lors de l'élection du 2 mai. En novembre, ce soutien est passé à 37 %. Un mois plus tard, on le situe aujourd'hui à 33 % (après répartition). Le Bloc québécois suit à 26 % (niveau stable depuis un mois), devant les conservateurs (18 %) et les libéraux (17 %).
Cette semaine, Harris-Décima plaçait le NPD en baisse de 16 points par rapport au mois de mai, à égalité avec le Bloc québécois (26 % — la marge d'erreur de cet échantillon était toutefois élevée). Hier, un sondage CROP-La Presse donnait 36 % au NPD, suivi des conservateurs et du Bloc québécois (22 %).
Les chiffres varient d'une maison de sondage à l'autre, mais pas le portrait global: le NPD recule. «C'est loin des yeux, loin du coeur, dit Christian Bourque, vice-président chez Léger Marketing. Le NPD n'a pas de chef, on entend peu parler de la course au leadership pour le moment. Il ne se passe rien de spectaculaire dans l'entourage du NPD, alors ça n'aide pas.»
Quelques dossiers mal menés — la réaction à la nomination d'unilingues anglophones, ou celle ayant suivi l'annonce de la mise à l'écart des chantiers Davie pour un important contrat gouvernemental — n'ont pas aidé non plus.
Mais M. Bourque croit que les dix points perdus sont surtout des «points d'indifférence». «L'attention est davantage tournée vers Québec depuis quelques mois, avec les dossiers de la corruption et des garderies ou la formation de la Coalition avenir Québec. Tout ce qui se passait à Ottawa était un peu relégué au second plan.»
N'empêche: les Québécois ont été attentifs aux actions du gouvernement Harper, dont les taux de satisfaction (23 %) et d'insatisfaction (72 %) atteignent des sommets négatifs.
Le sondage a été mené en ligne les 13 et 14 décembre auprès de 1002 répondants. La marge d'erreur d'un échantillon probabiliste de cette ampleur est de 3,1 points, 19 cas sur 20.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé