Migrants illégaux profiteurs, faux réfugiés opportunistes

Le festin des invités de Justin

Le gros lot Powerball de 780 millions, c'est eux qui l'empochent...

2727217b4ee4ec2ee4f8dc9152d28582

Tribune libre

Une forte majorité de Québécois a raison de s'inquiéter de l'afflux désordonné de migrants illégaux profiteurs, de faux réfugiés opportunistes, se précipitant quotidiennement à nos frontières mal surveillées et qui n'en ont que l'apparence, irrésistiblement alléchés qu'ils sont par la générosité sans borne des pays riches où coule le miel et l'or (par ici on dira le sirop d'érable et l'argent Canadian Tire).
Faut-il le préciser, ce sont tous des individus qui normalement ne seraient pas acceptés au pays par les voies normales de l'immigration, ne répondant en rien aux critères d'admissibilité en vigueur ou ne se qualifiant aucunement en tant qu'immigrant économique. L'acte qu'ils tentent de perpétrer à nos frontières est totalement illégal, une espèce de combine louche qui contourne le sens des lois mais ô combien profitable.
Et ces étrangers le savent parfaitement bien. Ils ne sont intéressés qu'à obtenir tous les avantages qu'ils peuvent soutirer du système. On en montrait un l'autre jour aux nouvelles qui brandissait fièrement son premier chèque d'aide sociale à vie, tout heureux d'avoir si facilement acquis son tout premier gain.
Pour eux, c'est comme gagner le gros lot de 780 millions à la loterie Powerball, ou à la loterie 1000$ par jour à vie, pas un sou de moins...
Et tout cela leur est si facile à réaliser: prendre un air pitoyable de chien battu, de victime de mauvais traitements, supplier qu'on leur accorde généreusement "une vie meilleure" avec tous les avantages des pays riches, sans avoir rien de plus à faire que de le quémander en tendant les paumes vides. On veut nous faire sentir que ce serait être sans cœur de leur refuser l'aide humanitaire qui répondra à leurs besoins de prise en charge.
Au bulletin de nouvelles de TVA du 20 août 2017, vous avez peut-être vu ce reportage biaisé où on montrait une jeune, jolie et coquette Haïtienne bien vêtue à l'occidentale, établie ici depuis un certain temps, parrainée par une Québécoise de son âge, blonde et de souche. L'Haïtienne ne cessait de répéter en substance que tous les Haïtiens comme elle n'aspiraient qu'à "une vie meilleure" et que c'était la moindre des choses qu'on leur accorde tout ce qu'ils désirent puisqu'ils font si pitié.
La marraine blanche tenait le bébé de la femme haïtienne dans ses bras comme si c'était le sien, juste ce qu'il faut pour faire verser des larmes à toute une bande de crocodiles empaillés. On se sentait si généreux d'en avoir fait l'acquisition. On venait de sauver la première des millions de migrants demandeurs d'asile à venir de tous les pays sous-développés imaginables!
Ce que les gens sont prêts à faire pour se donner bonne conscience...
L'effet du reportage de TVA était calculé. On n'aurait probablement pas obtenu le même résultat avec une Haïtienne obèse entourée de ses 6 enfants en bas-âge se chamaillant entre eux, ou avec une bande de jeunes Haïtiens comme ceux que les gens préfèrent éviter tard le soir dans certains quartiers...
Si on suit cette logique aberrante, on pourra avancer que puisque 99% des 11 millions de Haïtiens ont subi de mauvais traitements et vécu dans le dénuement total, ils méritent tous de ce fait de s'en venir connaître une "vie meilleure" au Québec. Cela fera 3 Haïtiens pour 2 Québécois à arpenter les rues.
Encore aux nouvelles, devant l'opposition de plus en plus sonore des gens à cette marée invasive, on a donné la parole à un représentant du gouvernement fédéral voulant se faire rassurant et déclarant le plus sérieusement du monde que les craintes de la population étaient exagérées, nous assurant qu'il ne fallait pas s'attendre à ce que plus de 50% des demandeurs haïtiens soient acceptés. Nous poussons tous un soupir de soulagement.
Mais quelque chose cloche: faites le calcul arithmétique: ça en fait tout de même 1 sur 2 qui réussira son entrée triomphale commençant par la visite guidée du Stade olympique! Un peu plus, on leur remettrait une médaille sur le podium! Montrons-leur qu'on est hospitalier et qu'on sait accueillir les touristes permanents...
Amenez-en des loteries, des courses de chevaux, des tables de jeux, où on a 50% de chances de gagner!
Les tous derniers migrants venus grossir leur communauté locale vont nous coûter des millions de dollars par mois, voilà ce qui attend les heureux invités au festin de Justin. Avons-nous les moyens de jeter tout cet argent par la fenêtre pour des étrangers illégaux? Ne devrait-il pas plutôt servir à répondre aux besoins des nôtres?
Les miséreux, les maltraités, les sans-abris, les démunis de la planète se comptent par centaines de millions, en raison d'un tiers-monde qui continue à battre ses propres records de surpopulation. Faut-il pour cela faire rentrer au pays par "compassion" tous les pauvres affamés (de richesse) des pays sous-développés?
Comment pourraient-ils résister à l'attrait des promesses qui leur sont faites: 3 ans de vacances toutes dépenses payées assurées au Canada, eux qui sortent d'un bidonville de tôle (l'étude de leur demande peut prendre jusqu'à 3 ans). Ça bat même le Club Med pour l'aubaine!
Chaque nation, chaque pays en difficulté doit avoir la dignité de se sortir de ses problèmes par lui-même, pas de venir surcharger les autres nations en expédiant ses surplus de sycophantes siphonneurs et profiteurs.
Quant aux pays riches, leur rôle consiste à envoyer de l'aide humanitaire selon leurs capacités là où les besoins sont les plus criants.
Mais ce serait se diriger tout droit vers un cul-de-sac si ces mêmes pays riches commettaient l'erreur de laisser leurs frontières grandes ouvertes aux opportunistes et profiteurs qui se moquent éperdument des lois, du moment qu'ils en arrivent à leurs fins.
Il y a des limites à ce qu'on peut faire pour les autres ou à leur place.
Fini les frontières poreuses, fini la passoire migratoire. Le tour de passe-passe éprouvé, l'arnaque bien huilée dont nous faisons les frais a assez duré.
Nous avons suffisamment été les dindons de la farce, la cible aux mains ligotées de ce (situation sans issue) nouveau genre.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie512 articles

  • 969 711

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    17 avril 2018

    Car, loin de ralentir, le phénomène de migration irrégulière s’intensifie: après avoir vu le nombre de migrants irréguliers multiplié par trois l’an dernier, l’année 2018 s’amorce sur une augmentation encore plus significative. Ainsi, l’an dernier, un peu plus de 2000 migrants irréguliers ont franchi la frontière entre le 1er janvier et le 30 avril alors qu’en 2018, ce chiffre atteint déjà 6074 au 14 avril, soit trois fois plus, la plupart des africains du Nigéria.


    Les projections du ministère laissent entrevoir pour l’été prochain, en période de pointe, un rythme de 400 passages irréguliers par jour, soit près du double des 250 quotidiens de l’an dernier. Pourtant, l’année dernière a vu le Québec recevoir 25 000 migrants irréguliers, soit la moitié de toutes les entrées de ce type au Canada, comparativement à une moyenne annuelle «normale» de 3500.


    Référence: https://lactualite.com/actualites/2018/04/16/accueil-de-migrants-irreguliers-au-quebec-les-ressources-sont-saturees/


    Selon le ministre de l’Immigration David Heurtel, 3500 demandeurs d’asile sont arrivés au Québec entre 2012 et 2016.


    Ce nombre est passé à 25 000 en 2017.


    De ces 25 000 personnes, 75 % étaient en situation irrégulière.


    L'illégalité est encouragée par le gouvernement!


    Référence: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1095379/demandeurs-asile-quebec-saturation-services-accueil



    Si ce n'est pas là de l'envahissement pur simple, qu'est-ce que c'est alors?


  • Réjean Labrie Répondre

    5 mars 2018

    La crise migratoire dont nous faisons ici les frais est un enjeu qui affecte tous les pays occidentaux.


    Voici un exemple de piste de solution qui est proposé aux prochaines élections italiennes, pays durement atteint par les vagues successives de boat people.


    Le candidat Matteo Salvini a ainsi promis aux électeurs d'expulser quelque 500 000 migrants d'Italie dans le cas où son parti parvenait au pouvoir. D'autres candidats se sont également engagés de la sorte.


    Aucun pays ne doit accepter passivement cette forme d'invasion nouveau genre, cette forme d'intrusion par la force (par la force des ententes internationales boîteuses qui avantagent les migrants profiteurs).


    Plus un pays laissera entrer de migrants, plus il y en aura des millions de plus qui s'essaieront. Il n'y a pas de limite.


    Que nos dirigeants se tiennent debout et protègent nos frontières adéquatement.


  • Réjean Labrie Répondre

    17 février 2018

     le Danemark a conclu l’examen de sa réforme controversée du droit d’asile en violation, selon ses opposants, des conventions internationales.


    Lorsqu'une convention internationale est à notre détriment, on en sort. C'est aussi simple que ça.


    La réforme a été mise sur la table à l’automne par la ministre de l’Intégration et de l’Immigration Inger Støjberg. Elle prévoit de confisquer les effets de valeur des migrants, de diminuer leurs droits sociaux, et d’allonger les délais de regroupement familial et d’octroi du permis de séjour permanent.


    Voilà un exemple à suivre pour tous les pays occidentaux qui ne doivent plus subir passivement cette forme d'envahissement moderne.


  • Réjean Labrie Répondre

    18 septembre 2017

    Ça fait toujours un petit velours de voir qu'un ancien premier ministre français, M. Alain Juppé, vient renforcer les 2 idées principales énoncées dans mon article.
    Première idée:
    Flux migratoire: Alain Juppé met en garde le Canada contre «l’asile détourné».
    Il a déclaré devant M. Couillard: "on sait très bien que l’asile est parfois détourné par des migrants économiques", a expliqué M. Juppé. "On se rend compte, au bout d’un certain temps, que tout le monde n’a pas droit à l’asile, alors ça pose des problèmes de retour dans le pays d’origine", a-t-il également indiqué.
    Seconde idée:
    "Il faut aussi aider ces pays à s’en sortir", a-t-il précisé.
    Autrement dit, on aide les pays pauvres là-bas, pas en les faisant tous venir ici.
    Ne nous laissons pas prendre au jeu des migrants illégaux profiteurs, des faux réfugiés opportunistes. Le coût monétaire et social est beaucoup trop élevé à payer.
    Référence: http://www.journaldequebec.com/2017/08/31/flux-migratoire-alain-juppe-met-en-garde-le-canada-contre-lasile-detourne

  • Archives de Vigile Répondre

    8 septembre 2017

    @ M.Labrie
    C'est seulement lorsque le Québec sera un PAYS INDÉPENDANT que nous pourrons faire un vrai ménage dans ce bordel, en contrôlant pour commencer toutes nos frontières, tous nos pouvoirs de taxation, tous nos pouvoirs fiscaux et en ayant qu'une seule langue officielle: le français.
    En attendant, tout ce que nous pouvons faire en continuant d' être à la remorque d'Ottawa, c'est de s'écraser et de subir. Où est la fierté de ce peuple? DEBOUT! Excellent texte!
    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!
    André Gignac 8/9/17