La Nouvelle-Zélande observe la prière musulmane du vendredi

2a12db49682136db68b5b8a4aa8f9f11

Soumission néo-zélandaise à l'islam

CHRISTCHURCH, Nouvelle-Zélande — Dans un geste sans précédent, plusieurs milliers de Néo-Zélandais ont assisté vendredi à l’appel à la prière musulmane, une semaine après le massacre de 50 personnes dans des mosquées de Christchurch.


La première ministre Jacinda Ardern et des milliers d’autres personnes se sont rassemblées dans le parc Hagley, situé en face de la mosquée Al Noor à Christchurch, pour observer l’appel à la prière à 13 h 30, heure locale.


«La Nouvelle-Zélande pleure avec vous. Nous sommes un», a déclaré Mme Ardern.


Des milliers d’autres écoutaient à la radio ou regardaient la télévision pendant que l’événement était retransmis en direct. La prière a été suivie de deux minutes de silence.


Les fonctionnaires ont aménagé une vaste moquette marron clair dans laquelle des centaines d’hommes musulmans étaient assis en chaussettes ou pieds nus pour se préparer à la prière. Un homme au premier rang était assis dans un fauteuil roulant de l’hôpital de Christchurch.


Gamal Fouda, l’imam de la mosquée Al Noor, a remercié les Néo-Zélandais pour leur soutien.


«Ce terroriste a cherché à déchirer notre pays avec une idéologie diabolique, mais nous avons plutôt démontré que la Nouvelle-Zélande est indestructible, a-t-il déclaré sous les applaudissements de la foule. Nous avons le c?ur brisé, mais nous-mêmes, nous ne le sommes pas. Nous sommes vivants. Nous sommes ensemble. Nous sommes déterminés à ne laisser personne nous diviser.»


Cette célébration a lieu le lendemain de l’annonce par le gouvernement d’une interdiction des armes à feu semi-automatiques de type «militaire» et des magasins de grande capacité, comme les armes utilisées lors des attaques de vendredi dernier.


Au moins 42 personnes sont mortes à la mosquée Al Noor et au moins sept autres à la mosquée de Linwood, à proximité, après avoir été abattues par un suprématiste blanc.


L’interdiction immédiate des ventes est entrée en vigueur jeudi pour empêcher le stockage, et de nouvelles lois seront adoptées à la hâte par le Parlement qui imposera une interdiction complète des armes, a fait savoir Mme Ardern.


La nouvelle loi sur les armes à feu est soutenue non seulement par le parti travailliste libéral de Mme Ardern, mais aussi par l’opposition conservatrice. Elle devrait donc être promulguée. Le port d’arme en Nouvelle-Zélande n’est pas inscrit dans la constitution du pays.


Samier Dandan, président de l’Association libanaise musulmane à Sydney, faisait partie de ceux qui comptaient bien assister à la célébration de vendredi.


«C’est un horrible acte de terrorisme qui s’est produit dans une ville magnifique et paisible», a-t-il dit.


Il a ajouté que sa douleur ne pouvait pas être comparée à celle des familles des victimes. Leur résilience l’a beaucoup inspiré, a-t-il reconnu.


«Et je dois exprimer tout mon respect pour la première ministre néo-zélandaise. Par ses prises de position et ses gestes, elle a parlé fort.»