La génération Ritalin

Le pourcentage d’enfants québécois de 10-12 ans ayant un Trouble déficitaire d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) traité par médicament au Québec est de 13,97 %

417c5f490637dbcfe00291a6f5a442cf

Tribune libre

Selon une étude, le pourcentage d’enfants québécois de 10-12 ans ayant un Trouble déficitaire d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) traité par un médicament psychotrope, tel le Ritalin, est de 13,97 %, alors que dans le reste du Canada, il est de 5,08 %. Pour les jeunes de 13 à 17 ans, le taux est passé de 3,4 % à 9,9 % entre 2006 et 2015, soit l’équivalent d’un jeune sur dix.


À mes yeux, les intervenants d’aujourd’hui, parents et éducateurs, sont devenus intolérants à la turbulence chez certains enfants qu’ils identifient trop rapidement avec un TDAH au lieu de travailler en amont avec certains spécialistes, tels des psychoéducateurs, sur les causes de l’anxiété de ces jeunes.


Or, comme le Ritalin est devenu la solution la plus rapide, les jeunes sont gavés de médicaments psychotropes qui, en réalité, ne font que surseoir à leurs problèmes d’attention… Dans ces circonstances, ne serait-il pas temps de porter un regard critique sur la génération Ritalin, et de s’asseoir avec nos jeunes pour tenter de découvrir les origines de leur turbulence et de leur manque d’attention?


À cet effet, vous me permettrez de risquer deux éléments de réponses, à savoir la dépendance aux écrans d’ordinateurs et le manque d’activités physiques…


Autre piste de solution

« Quand un enfant gère bien son stress de performance ou les tensions qui peuvent survenir dans la cour de récréation, il est disponible à l'apprentissage», Cela est censé contribuer à réduire la nécessité de recourir à des médicaments comme le Ritalin pour traiter les enfants jugés turbulents ou inattentifs par leurs profs ».

Joël Monzée, docteur en neurosciences


www.yoopa.ca/education/developpement-de-lenfant/ritalin-linquietude-grandit



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1287 articles

  • 1 165 756

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé