La fête chrétienne de Noël

Tribune libre

Depuis au moins un mois, la radio des classiques, Radio-classique Montréal CJPX-FM 99,5 et Québec CJSQ-FM 92,7, diffuse en rafale des chants de Noël qui rappellent sans équivoque la nativité de Jésus Christ, le Nazaréen source du christianisme. La fête chrétienne occupe l’espace public sans susciter, semble-t-il, de réprobations publiques.

Le contraste est frappant avec l’hystérie entourant la place du crucifix à l’Assemblée nationale, lors de la présentation de la charte de la laïcité. Cette tolérance serait-elle l’expression d’une véritable démonstration de foi ? De pure nostalgie ? D’un mélange des deux ? Ou un signe de l’éternelle espérance en un monde plus aimant, plus fraternelle, plus pacifique ?

Cette espérance toutefois ne se réalisera pas sans un investissement majeur des peuples. Car le message chrétien n’a pu endiguer le fléau des guerres menées par des nations christianisées depuis plus de deux milles ans. Pense-t-on parfois aux Noël de 1939, 1940, 1941, 1942, 1943, 1944, 1945, le calvaire de la Deuxième guerre mondiale qui a duré six ans ? Pense-t-on aux causes des conflits actuels ? S’il y a des réfugiés syriens aujourd’hui, c’est que la guerre civile fait rage en Syrie depuis quatre ans. Qui arme et finance les belligérants ? Le dégoût de la guerre n’a pas encore triomphé.

C’est pourtant là une condition de survie pour l’Humanité. Car, les pressions démographiques, environnementales et socioéconomiques ne vont pas s’atténuer au cours des prochaines années. Le recours aux armes ne sera qu’une catastrophe de plus qui s’ajoutera aux dérèglements environnementaux et aux besoins vitaux non satisfaits.

Le défi est immense.

Joyeux Noël !


Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Pierre Cloutier Répondre

    23 décembre 2015

    Personnellement, je suis athée, mais j'aime bien le temps des Fêtes, comme on disait anciennement. J'aime bien aussi les chansons de Noël. Cela ne fait pas de mal à personne et cela fait rouler l'économie. On se fait des cadeaux et on se tape des bons soupers. C'est plus païen que d'autre chose et c'est très bien comme cela.
    Joyeux Noël à vous et à tous les indépendantistes.

  • Henri Marineau Répondre

    23 décembre 2015

    "Cette tolérance serait-elle l’expression d’une véritable démonstration de foi ? De pure nostalgie ? D’un mélange des deux ? Ou un signe de l’éternelle espérance en un monde plus aimant, plus fraternelle, plus pacifique ?"
    À mon avis, j'opterais plutôt pour de la "pure nostalgie", une nostalgie de mes Noëls d'antan alors que les célébrations des Fêtes se déroulaient autour de la famille...