La charte de la discorde

Tribune libre

Avec l’arrivée d’un nouveau gouvernement à Québec, le dossier sur la charte de la laïcité a été relégué dans le placard au profit des « vraies affaires ». Toutefois, la course à la direction du Parti québécois le fait ressortir de l’ombre, chacun des candidats y allant de ses commentaires, le premier en liste étant Jean-François Lisée qui a lancé quelques flèches empoisonnées sur la façon avec laquelle Bernard Drainville a piloté ce dossier.

En ce qui a trait à son contenu, M Lisée a déclaré qu’il se serait dissocié de la position du caucus péquiste s’il n’avait pas accordé des droits acquis aux personnes qui portaient déjà des signes religieux ostentatoires en milieu de travail et que seuls les nouveaux arrivants seraient tenus à cette interdiction.

À mon sens, Jean-François Lisée, devant l’ampleur du mouvement de popularité suscitée par la candidature probable de Pierre Karl Péladeau, tente par tous les moyens d’attirer les réflecteurs sur sa personne, une stratégie dans laquelle il excelle particulièrement mais qui ne fait que le marginaliser de la ligne de parti dans laquelle il s’était pourtant rangé au moment des débats sur la charte.

M Lisée, si vous souhaitez réellement apporter votre contribution à la course à la chefferie du PQ, je vous conseille de demeurer au sein de l’équipe que vous vous aspirez représenter au lieu de tenter de vous démarquer de façon malhabile et inopportune sur un sujet aussi essentiel à notre identité comme peuple que le projet de charte de la laïcité.

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1355 articles

  • 1 167 277

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • François A. Lachapelle Répondre

    16 novembre 2014

    Lisée se voit comme une grosse pointure. Malheureusement, il s'enfarge dans ses godasses et nous avec lui.
    De comparer une clause grand-père pour le voile islamique dans la future Charte de la laïcité du Québec avec la clause grand-père de la loi 101 est une erreur: les membres de la comparaison sont hors proportion.
    Les racines historiques des droits linguistiques des hallos-anglos sont autrement plus anciennes que les racines historiques du voile islamique au Québec. Son port ostentatoire surtout à Montréal n'a pas dix ans d'existence.
    Les problèmes soulevés par le projet de Charte de la laïcité du Québec du Gouvernement Marois sont légions. Mais, la hauteur de la montagne ne doit pas nous empêcher de commencer à la gravir. Un travail de vulgarisation et d'abordage des droits et libertés est immense à effectuer.
    Au Québec, nous devrions disséquer ouvertement, publiquement tous ses problèmes par la publication par le Gouvernement d'un livre vert documentant un large éventail des problèmes reliés aux droits et libertés de la Charte de Trudeau 1982.
    Tout le dossier de la religion au Québec en 2014 est immense et encore très vivant. En plus des centaines de religions exemptées d'impôts, des subventions aux écoles confessionnelles à maintenir ou non, des églises chrétiennes à protéger comme faisant partie de notre patrimoine, des repères historiques à protéger, et toute la dynamique des croyants qui travaillent au bien-être de notre société, il faut se sensibiliser à toutes ces valeurs, les apprécier: un gros travail de ce côté.
    D'autre part, le Québec a beaucoup d'ennemis qui nous jouent dans le dos, qui percent le fond de notre chaloupe. Ces stratégies de l'époque des Commandites avec les lieutenants tels Charles Guitté et Jean Pelletier sont toujours actives au Québec. Comment le Québec survit actuellement à la camisole de force de la Charte avec les Arrêts de la Cour suprême d'Ottawa ?
    Toute la théorie de Jean-François Lisée repose sur un cas hypothétique de son infirmière de 15 ans d'expérience qui selon lui refuserait de retirer son voile islamique, une pure anonyme ? Hypothèse pour hypothèse: et si cette femme musulmane voilée acceptait de retirer son voile par esprit de reconnaissance envers sa société d'accueil qu'est le Québec qui l'a reçue dans une société organisée par le travail et la sueur des Québécois installés au Québec AVANT son arrivée ?
    Pourquoi on accepterait les yeux fermés une hypothèse au Québec, celle de Lisée, alors qu'un tel aplatventrisme n'existe pas dans d'autres pays ? Le Québec n'est pas un pays musulman et le Coran a prévu ces situations. Quel signe ostentatoire, disons la Croix chrétienne, Lisée pourrait-il porter dans les rues de Téhéran ou de Ryad, ouvrir une église et construire un clocher surmonté de la croix ?
    Lisée démissionne avant de combattre. C'est un intellectuel illusioniste. Même ses écrits sont drabes. J'ai lu deux de ses livres. Il a des solutions à tout, des solutions non éprouvées, inapplicables souvent. Comme politicien, il crée plus de problèmes qu'il en règle. Hélas, affaire prouvée et le sera davantage s'il continue.

  • Jean-Paul Gilson Répondre

    16 novembre 2014

    le djihad et la montée des intégrismes prouvent malheureusement après coup les nécessités de cette charte de la laìcité. Vraiment curieux que Couillard n'ait pas été interpellé sur la conversion assassine du tueur de St Jean. Au lieu de se disputer sur le sexe des anges, les Lisée and Cie devraient pilonner le PLQ mais je crois qu'ils ont peur. Non sans raison. car les temps sont revenus où dire certaines paroles équivaut maintenant à un arrêt de mort, comme à l'époque de l'inquisition!
    JP Gilson
    Mais alors si la parole a tant d'importance, que n'en profitons nous pour proférer notre DUI!