La liberté d'expression bafouée...

La caricature de Michael de Adder

9b2f9eb7cc37e442312a7155913d915d

Tribune libre

Même si les dirigeants des trois grands quotidiens, qui appartiennent tous à Brunswick News, contrôlée par la famille Irving, allèguent que le congédiement du caricaturiste Michael de Adder n’est pas relié à la caricature de Donald Trump à côté de sa voiturette de golf, fixant deux migrants morts, en demandant s’il peut jouer à côté d’eux, il m’apparaît pour le moins peu probable que son congédiement ne soit pas relié à cette caricature.


« Dans les deux dernières semaines, j’ai dessiné trois caricatures de Trump. Deux sont devenues virales et la troisième a créé un impact majeur. Une journée plus tard, j’ai été remercié après 17 ans de service », a écrit Michael de Adder sur Twitter… « Tirez-en vos propres conclusions », a-t-il ajouté.


De son côté, le président de l’Association des caricaturistes du Canada, Wes Tyrell, a appuyé son collègue. « Il semble que les Irving ne veulent prendre aucun risque. Donc ils ont rompu les liens. Une compagnie pétrolière ne devrait pas posséder des journaux », a-t-il écrit sur Twitter.


À mes yeux, cette saga remet en question de façon à peine voilée la liberté d’expression des caricaturistes régulièrement mise à mal par la censure et, par ricochet, le message véhiculé subtilement par la satire et l’humour.


Où s’en va Bonnardel?


À entendre le mot « prématuré » de la bouche du ministre des Transports, François Bonnardel, à plusieurs occasions lors du point de presse annonçant la construction d’un tunnel entre Québec et Lévis, on aurait pu en déduire qu’il était tout aussi « prématuré » d’en faire l’annonce officielle.


À titre d’exemples, les questions sur le coût, la durée des travaux, le mode de construction, les risques environnementaux, la pression exercée sur les axes routiers déjà existants ou les défis techniques possibles lors de sa réalisation, toutes des questions qui sont demeurées sans réponse… Et, comme si ce n’était pas suffisant, la CAQ s'engage également à étudier un autre tracé, toujours à l'est et plus proche des centres-villes.


De son côté, la ministre de la capitale nationale, Geneviève Guilbault, a fait la liste de toutes les annonces concernant le troisième lien depuis l'arrivée au pouvoir de son gouvernement, confirmant ainsi que la CAQ est transparente dans le processus avec les citoyens. Toutefois, encore faut-il que la transparence ne soit pas seulement dans les étapes, mais aussi dans la manière d'arriver à ses fins.


Comme le dit à juste titre un vieil adage, « l’enfer est pavé de bonnes intentions » qui peuvent conduire aux pires résultats… Pour l’instant, le ministre des Transports nous a présenté un brouillon incomplet. Il doit maintenant retourner à sa planche à dessins et nous revenir avec des réponses aux questions laissées en suspens!  


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1357 articles

  • 1 167 499

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé