La CAQ interdirait à la jeune policière de porter le hijab

4b6c8915713876c193a564e36eeeff03

Un positionnement qui a le mérite de la clarté


François Legault n’hésiterait pas à dire dans le blanc des yeux à la jeune aspirante policière qui souhaite exercer sa profession tout en portant le hijab que ce ne serait pas possible si la CAQ était au pouvoir.


Jeudi, Philippe Couillard avait défié ses rivaux péquistes et caquistes de démolir le rêve de Sondos Lamrhari, une jeune étudiante portant le hijab, en lui refusant l’accès à la profession de policière.


La jeune femme, dont la sortie a fait grand bruit, souhaite pratiquer sa profession, coûte que coûte, avec son voile qui couvre ses cheveux.


Sondos Lamrhari est la seule étudiante en techniques policières à porter le foulard.


Le chef de la CAQ François Legault a été questionné à ce sujet vendredi lors d’un point de presse à La Pocatière.


On lui a demandé s’il relèverait le défi lancé par M. Couillard de dire à cette jeune étudiante, dans le blanc des yeux, qu’elle ne peut pas continuer dans ce cheminement de carrière et il a répondu « absolument ».


« Manque de courage » des libéraux


Il estime qu’on ne se retrouverait pas dans une telle situation si Philippe Couillard avait accepté sa main tendue il y a un an, alors qu’il souhaitait faire un compromis dans l’application de la commission Bouchard-Taylor tenue il y a 10 ans.


« Si on avait fait ça il y a un an, cette jeune femme aurait eu une indication claire avant de s’inscrire à des cours ou à une formation. Si le gouvernement avait agi il y a 10 ans, il n’y a pas une jeune fille au Québec qui penserait pouvoir pratiquer le métier de policière avec un hijab. À cause du manque de courage du gouvernement libéral depuis 10 ans, on se retrouve dans des situations pas souhaitables », a dit François Legault.


« Prêt à l’expliquer »


Selon lui, les Québécois souhaitent que les personnes en autorité n’aient pas le droit de porter des signes religieux. « C’est ce qu’un gouvernement de la CAQ va faire et je suis prêt à l’expliquer », a-t-il ajouté.