Chemin Roxham

L’immigration illégale est illégale

6fbcb23bda59ecc99d588afad4b9a077

Mettre fin à l'invasion devrait être la priorité des nationalistes


Avant-hier, une centaine de personnes ont manifesté à Montréal pour la régularisation des immigrés illégaux présents sur le territoire.


Le gouvernement Legault a beau avoir dit qu’il examinerait au cas par cas le statut des demandeurs d’asile qui ont joué un rôle dans le système de santé pendant la pandémie, cette marque de générosité, apparemment, ne suffit pas.


Tous les clandestins devraient être régularisés !


Roxham


Évidemment, les militants de la gauche radicale maquillent cette cause dans un vocabulaire humanitaire. Ils disent ainsi souhaiter la régularisation des sans-papiers, comme si leur statut sur le territoire n’était qu’un détail administratif à corriger.


On le sait, à cause du chemin Roxham, la frontière canado-américaine est devenue une passoire ces dernières années.


Elle était au cœur d’un véritable business. Le droit d’asile est devenu une filière migratoire à part entière.








Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.





On a aussi appris récemment que le gouvernement canadien ne se montre pas particulièrement zélé lorsque vient le temps de reconduire à la frontière ceux qui doivent repartir parce qu’ils n’ont pas obtenu le statut de réfugié. Ainsi, ils sont 35 000 à s’être dispersés dans la nature.


D’ailleurs, depuis quelques années, plusieurs juristes-idéologues ont cherché à nous convaincre que l’immigration illégale n’existe pas. No one is illegal: c’est leur slogan. Au fond de cette doctrine, on trouve un rejet des frontières. Un pays ne devrait pas avoir le droit de choisir qui peut entrer ou non entrer chez lui.


Frontière


Les groupuscules radicaux qui cherchent à instrumentaliser la crise sanitaire des derniers mois pour normaliser le statut de gens entrés ici sans en avoir la permission se livrent en fait à une provocation idéologique. Et ils n’hésiteront pas à accuser de racisme ceux qui refusent de se soumettre à leur chantage pseudo-humanitaire.


Il faudra pourtant savoir leur tenir tête. Le respect des frontières est essentiel à la paix sociale.