Pascal Bérubé s'adresse à ses troupes...

L'humilité a bien meilleur goût

C'est dans l'temps du Jour de l'An!

2d6a0cd837de6941ec276effff5fe50a

Tribune libre

Dans un long entretien accordé à la Presse canadienne, pour faire le bilan de l’année 2018, le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, a appelé ses troupes à faire preuve de « plus de civilité » sur les réseaux sociaux.


Au terme d'une année difficile, marquée par la défaite historique du PQ le 1er octobre, M. Bérubé lance un appel à l’écoute et à l’humilité de façon à démontrer davantage d’ouverture dans les échanges et ainsi élargir les appuis et gagner des adhérents à la cause souverainiste.


« Il faut que la responsabilité d'ouvrir les oreilles, les bras, les coeurs, les esprits revienne à l'ensemble des souverainistes » qu’il invite à être plus attentifs aux humeurs et à l'état d'esprit des citoyens, à comprendre et à accepter les autres points de vue.


Dans la position de tiers parti dans laquelle se retrouve le PQ à l’Assemblée nationale, je ne peux qu’être en complet accord avec Pascal Bérubé qui conclut que « pour convaincre les gens, il faut savoir où ils sont présentement. On peut inspirer, écouter, et on y gagne tout le temps ».


En filigrane…


"Il faut que les changements qu’on propose fassent rêver de façon réaliste, a conclu M. Bérubé. Nous ne sommes pas des révolutionnaires, nous sommes des humanistes concrets, on veut créer des attentes réalisables."


C’est dans l’temps du Jour de l’An…


Entretemps, voici un medley de chansons du Jour de l’An qui, je l’espère, vous mettra dans l’ambiance des rigodons… Et swing la bacaisse dans l’fond d’la boîte à bois!  


https://www.youtube.com/watch?v=0F_XnWlT4U0


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1272 articles

  • 1 167 802

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé