Le vrai visage de la CAQ

J'avais confiance en vous Monsieur Legault

Soyez le gouvernement que vous nous avez promis. Pas plus, pas moins.

C1a38e32d01e2673f958c1991c78d2da

Tribune libre

Monsieur Legault, qu’avez-vous pensé de votre rentrée parlementaire? Il faut dire que l’histoire du congédiement de l’agronome Louis Robert a fait disparaître toute cette zénitude qu’éprouvait l’électorat envers votre gouvernement et qui persistait depuis votre élection. La réalité est revenue au grand galop. Vous êtes un gouvernement comme tous les autres. Vous êtes comme tous les autres partis, mais en moins pire que le dernier gouvernement. Lors de votre assermentation, vous aviez demandé à vos ministres de rester humbles et proches du peuple. De belles phrases, mais qui ne valent rien si elles ne sont pas appliquées dans les faits. À la première occasion, vous nous avez démontré que ce n’étaient que de belles paroles. Depuis votre élection, vous préconisez le fait que vous avez le droit de faire ce que vous voulez, au nom du mandat majoritaire que nous vous avons donné. Tsut! Tsut! Les Québécois oublient vite mais ils n'oublient pas les coups bas. 


Que dire de l’attitude de votre ministre délégué à la santé Lionel Carmant, concernant le projet de loi sur l’âge légal qui serait reporté à 21 ans concernant le droit de consommer du cannabis! Il n'écoute personne et son idée est faite. Il fait semblant d'écouter les avis. Vous préconisez qu’il est dangereux de prendre du pot en jeune âge. Vous avez raison mais ce n’est pas en leur interdisant à la majorité d’en prendre que vous réglerez le problème des effets du pot sur ceux qui sont prédisposés à développer une schizophrénie. Votre loi ne guérira personne. Vous avez déjà été jeune Monsieur Legault. Vous savez très bien que ce n'est pas une loi qui va les empêcher d'en prendre. Ne soyez pas naïf! Ces mêmes jeunes, quand ils vont travailler dans un dépanneur, peuvent vendre de l’alcool et des cigarettes et en acheter pour eux, mais, d'après vous, ils ne pourraient pas fumer de pot avant 21 ans parce que c'est dangereux pour leur santé? Faudrait-il également les empêcher de pouvoir voter à 18 ans?


Si vous êtes tant à l’écoute des citoyens vous devriez savoir que nous voulons de la cohérence et que nous n’avons pas été bien servis depuis que Jean Charest et ces foutus libéraux ont pris le pouvoir en 2003. Nous sommes majoritairement en arrière de vous concernant votre projet de loi sur la laïcité dans la fonction publique, mais SVP, enlevez ce foutu crucifix de l’Assemblée nationale. Vous, les politiciens êtes en position d'autorité. Soyez laïcs! Vous préconisez le fait que la croix de Duplessis fait parti du patrimoine Québécois pour la laisser en place, mais ce n’est pas l’ancien premier ministre qui y est crucifié, c’est Jésus-Christ, l’emblème de la religion catholique. Soyez cohérent Monsieur Legault! En enlevant ce signe religieux de l’assemblée nationale, vous éviterez les accusations de favoriser certaines religions au détriment des autres.  


Que dire de l’attitude de votre ministre de l’agriculture André Lamontagne, qui a révélé avec arrogance devant les caméras, qu’il avait personnellement décidé de congédier l’agronome Louis Robert, lanceur d’alerte, parce qu’il avait contacté les médias pour divulguer des aberrations concernant les pesticides dans notre nourriture. Monsieur Lamontagne s’est rétracté quelques heures plus tard en variant sa version des faits, à toutes les entrevues qu’il a accordées. Vous avez même tenté de venir à sa rescousse en disant que l’agronome n’avait pas été congédié pour avoir alerté les médias, mais pour autre chose dont vous n’avez pas spécifié la teneur.  Monsieur Legault, réalisez-vous que vous avez été plus vite à congédier l’agronome Louis Robert qu’à retirer Marie-Chantal Chassé de votre caucus? 


Monsieur Legault, avant le congédiement de l’agronome Robert, j’avais confiance en vous. Depuis votre victoire, je ressentais un espoir au fond de moi que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Les quinze années libérales avaient ravagé ma confiance envers les politiciens. J’avais vraiment l’impression que vous aviez les meilleures intentions du monde. Le cynisme était devenu insupportable au Québec, à force de voir ces libéraux rire de nous à pleine face. J’étais content enfin de voir des politiciens humains et à l’écoute de la population. Avec le congédiement de l’agronome Robert, vous venez de me prouver que vous étiez un politicien comme tous les autres. Vous devriez reconnaître votre erreur et réintégrer l’agronome en profitant de votre bourde pour consolider cette loi concernant les lanceurs d’alerte.  


Prenez le cas des trop-perçus par Hydro-Québec! Quand vous étiez dans l’opposition, vous avez démarré une pétition[1] pour forcer le gouvernement Couillard à nous rembourser notre argent. Maintenant que vous êtes au pouvoir, vous agissez comme le faisaient les libéraux, en acceptant de nous en rembourser seulement la moitié sur 182 millions trop perçus de la dernière année. C’est notre argent monsieur Legault, pas le vôtre! Vous avez crié sur tous les toits, pendant la campagne électorale, que les Québécois voulaient plus d’argent dans leurs poches. Recevoir un trop-perçu d’Hydro-Québec serait un bon moyen de nous en mettre plus dans les poches. Vos gestes ne suivent pas vos paroles.


Il est facile de promettre plein de choses en campagne électorale, mais il est plus difficile de tenir ses promesses une fois au pouvoir. Votre majorité ne vous autorise pas à vous entêter sur des incohérences en notre nom et en vous refusant d’écouter nos doléances. Ne faites pas en sorte que notre cynisme envers la classe politique n’augmente au lieu de diminuer. Nous ne voulons pas d’une copie carbone du parti libéral. Si vous tenez vraiment à changer les choses, n’allez pas à l’encontre du peuple et écoutez-nous! Sinon, nous vous réserverons le même sort que les libéraux aux prochaines élections. Soyez le gouvernement que vous nous avez promis. Pas plus, pas moins.




Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude81 articles

  • 673 640

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé