Islamisme : financer la haine au nom de l’ouverture

6ed9d662bf74fb5c42f9a07500276fd5

Les fédéraux soutiennent une idéologie terroriste


Du 1er au 3 juillet, la Muslim Association of Canada (MAC) tiendra son congrès à Toronto et recevra plusieurs conférenciers. Tout en faisant la promotion de l’Islam, ce groupe se dit «dévoué à construire un Canada tolérant, libre de haine». Je me suis donc intéressé à certains invités.


On compte le Syrien Mohammed Ratel Al Nabulsi. Ce dernier a déjà déclaré que l’homosexualité devait être punie par la mort, tout en critiquant spécifiquement notre pays pour les droits des homosexuels. «Au Canada si vous avez un partenaire sexuel canadien, vous êtes éligible pour la citoyenneté. Ça fait peur. Nous sommes très chanceux dans nos pays.»


Coups de hache


La MAC invite également le Mauritanien Mohammed Al-Shinqiti. Le 6 mai dernier, il s’est réjoui publiquement d’un attentat en Israël. Des terroristes palestiniens s’étaient attaqués à des gens en les frappant à la tête à coups de hache et en criant «Allah Ouakbar». Ils ont tué trois personnes et en ont blessé plusieurs autres.


Al-Shinqiti s’affiche aussi avec Youssef Al-Qaradawi, qu’il louange. Ce dernier est un leader spirituel des Frères musulmans, et la MAC se réclame du fondateur de cette organisation. Al-Qaradawi a notamment déclaré qu’Hitler avait été envoyé par Allah sur terre pour punir les Juifs.


Je vous ai parlé récemment d’un autre orateur, Omar Abdelkafi, qui a déjà dit, entre autres, qu’une femme qui dévoile ses cheveux «mérite le châtiment de la tombe» et qui affirme que le 11 septembre est un complot des États-Unis. Eh bien, figurez-vous qu’il n’est plus au programme, sans qu’on sache pourquoi. Peut-être que la MAC ne souhaite pas attirer l’attention sur la quarantaine d’autres invités et sur lesquels il y aurait beaucoup à dire aussi?


3,2 millions


Il faut dire qu’elle a beaucoup à perdre en subventions. Selon des données obtenues en vertu de la Loi sur l'accès à l’information, ce groupe islamiste a reçu 3,2 millions de dollars en subventions, entre 2009 et 2022, de la part des fédéraux. Ce financement a été octroyé par des programmes ayant pour objectif d’«augmenter la capacité de faire face au racisme, à la discrimination et la haine» et de promouvoir «l’identité canadienne». Une partie de l’argent vient même du ministère de la Sécurité publique. Ça ne s’invente pas!


Cette cagnotte sert aussi l’organisation dans sa dénonciation de la loi 21. Elle l’a qualifiée d’islamophobe dans une vidéo éducative destinée aux écoles ontariennes. Tous les partis de l’Assemblée nationale (sauf QS, bien sûr) ont condamné la MAC à ce sujet.


Que voulez-vous? La loi 21, c’est terrible! Voilà pourquoi Justin Trudeau a annoncé récemment qu’il la contesterait en Cour suprême. Pendant ce temps, son gouvernement ouvre les portes du Canada aux invités de la MAC au lieu de les frapper d’une interdiction de séjour. Comme le dit si bien notre premier ministre, «la diversité fait notre force»!



Featured 65d96e9d8ad13130adc633d7299cf21e

Frédéric Bastien129 articles

  • 53 417

Titulaire d'un doctorat en relations internationales de l'Institut universitaire des hautes études internationales de Genève, Frédéric Bastien se spécialise dans l'histoire et la politique internationale. Chargé de cours au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal, il est l'auteur de Relations particulières, la France face au Québec après de Gaulle et collabore avec plusieurs médias tels que l'Agence France Presse, L'actualité, Le Devoir et La Presse à titre de journaliste. Depuis 2004, il poursuit aussi des recherches sur le développement des relations internationales de la Ville de Montréal en plus d'être chercheur affilié à la Chaire Hector-Fabre en histoire du Québec.





-->