Frédéric Bastien veut étendre l’interdiction des signes religieux à tout le système d’éducation

2c2739becc3a4858123893f35f559476

Bastien contre l'islamisation de la société québécoise


Le candidat à la course à la direction du Parti québécois Frédéric Bastien veut étendre l’interdiction des signes religieux à tout le système d’éducation, y compris aux services préscolaires et aux écoles privées.  


Le professeur du Collège Dawson veut que les éducatrices de garderies, ainsi que les professeurs de cégep et d’université soient visés par la Loi sur la laïcité de l’État, qui interdit tout port de signes religieux pour les enseignants des écoles primaires et secondaires publiques du Québec. Il voudrait également que tous ceux qui enseignent dans des établissements privés financés par l’État québécois soient soumis à cette interdiction.   





«Notre système scolaire, il n’y a pas si longtemps, était sous l’influence du catholicisme et, fort heureusement, ne l’est plus aujourd’hui. Il ne faut pas qu’il retombe sous l’influence des religions», a-t-il affirmé dans un message écrit sur son compte Facebook, dimanche.   


Pour justifier cette prise de position, l’historien se base sur le cas de «parents musulmans» qui ont allégué dans des affidavits déposés jeudi dernier en Cour supérieure de Montréal que leurs «filles ont été soumises à des pressions religieuses par des éducatrices travaillant pour des services de garde de deux écoles de Montréal».   



  • La politologue écrivaine Djemila Benhabib a commenté le dossier à l'émission Politiquement incorrect, sur QUB Radio:





Ces déclarations assermentées, déposées dans le cadre d'un recours contre la loi 21, n'ont pas encore été étudiées ou validées par le tribunal.   


Devant être prises «au sérieux», selon lui, ces allégations «soulèvent des interrogations à la fois légitimes et préoccupantes quant à l’efficacité de la loi 21 pour contrer les pressions indues d’intégristes dans une société que l’on veut avant tout laïque».   


M. Bastien affirme qu’il «est bien connu en effet que certains musulmans sont soumis à des pressions pour pratiquer une vision rigoriste de la religion».   


Par conséquent, il souhaite que la Loi sur la laïcité de l’État soit étendue pour mettre le système d’éducation «à l’abri de ce genre de situation».   








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.