Et la vision?

Élever le débat au-dessus des priorités quotidiennes

19efe8a6e454c795fd490a0b909463b8

Tribune libre

J’ai écouté avec beaucoup d’attention l’entrevue accordée à Anne-Marie Dussault par MM. Claude Béland et Claude Castonguay portant sur la campagne électorale actuelle lors de l’émission 24/60 du 10 septembre.


Et j’ai été emballé par les la justesse des interventions des deux participants, particulièrement par celles de M. Castonguay dont la lucidité ne manque aucunement d’allant. Parmi les commentaires de l’ex-ministre libéral, une remarque a retenu particulièrement mon attention.


Je veux parler de l’absence de « vision » des chefs de partis durant cette campagne. Aux dires de M. Castonguay, la ribambelle de promesses lancées par les chefs sur une variété de sujets hétéroclites présente aux électeurs une mosaïque sans lien ni vision globale du projet de société que visent à implanter au Québec les chefs en présence. Où sont passées les années fastes en projets de société, tels la révolution tranquille sous Jean Lesage ou la naissance du mouvement souverainiste sous René Lévesque? C'est le vide total à cet égard...


Conséquemment, il n’est donc pas surprenant qu’au tiers de la campagne, 44 % des électeurs sont encore indécis sur le choix du parti qu’ils choisiront dans l’urne, un chiffre pour le moins révélateur de l’imbroglio qui se dégage jusqu’à maintenant de la présente campagne.


Enfin, il est fort à parier que le candidat qui réussira à élever le débat au-dessus des priorités quotidiennes pour appeler les Québécois à le suivre dans sa vision du Québec 2018 réussira à gagner à sa cause un fort pourcentage d’indécis.



Henri Marineau, Québec




 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1180 articles

  • 1 177 698

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com




Author extra bg

QS et les médias


Author extra bg

Si j'avais su...


Author extra bg
Author extra bg

Crédibilité



Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé