Des manifestants ont bloqué un pont ferroviaire dans Pointe-Saint-Charles

2f4bda7d0a1da16062afdf239133791b

Les anarcho-bolcheviques jouent aux révolutionnaires de pacotille


Des manifestants ont bloqué pendant plusieurs heures des voies ferrées du Canadien National (CN) dans Pointe-Saint-Charles, à Montréal, lundi après-midi. Les participants voulaient démontrer leur solidarité avec les chefs héréditaires et les militants de la communauté Wet’suwet’en qui s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink.


Peu après 14 h, des dizaines de manifestants, majoritairement masqués, se sont installés sur les voies ferrées pour empêcher les trains de passer. Ils ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Wet’suwet’en strong » ou encore « Fuck le colonialisme ». Malgré la pluie, ils sont restés plusieurs heures debout sur les rails, avant de retirer leurs banderoles et quitter les lieux vers 17 h.


« Nous bloquons ce chemin de fer en réponse à l’appel lancé par les chefs héréditaires Wet’suwet’en. Nous soutenons la souveraineté autochtone et reconnaissons l’urgence de mettre fin aux projets d’extraction des ressources qui menacent les générations futures. Les demandes des Wet’suwet’en n’ont pas été acceptées : la GRC et CGL occupent toujours le territoire », a expliqué Sara Mullins, une participante à l’action, par voie de communiqué.


Sur place, les participants n’ont toutefois pas voulu faire d’autres commentaires sur leurs motivations.


« Le CN est au courant des nouvelles manifestations sur son réseau. Nous surveillons de près la situation », a indiqué pour sa part un porte-parole du CN, Jonathan Abecassis, en milieu d’après-midi.


Le pont ferroviaire en question se situe dans le sud-ouest de Montréal, et passe au-dessus de la rue Wellington, à la hauteur de Sébastopol. Le chemin de fer relie Montréal à Toronto. Des trains de marchandises mais aussi de passagers ont l’habitude d’y circuler.


La manifestation a d’ailleurs entraîné l’interruption du service de train de banlieue exo entre Saint-Lambert et la Gare centrale, pendant plus d’une heure en après-midi. Le service a repris vers 15 h 30. Exo a précisé sur son site Internet et les réseaux sociaux le retard de quelques trains. Parmi eux, le 811 de 13 h 45, au départ de Mont-Saint-Hilaire, a été immobilisé entre Saint-Lambert et la Gare centrale. Cette même ligne avait aussi connu une interruption la semaine dernière, lorsque des manifestants ont bloqué les rails près de la gare de Saint-Lambert cette fois.


Le service de trains de banlieue entre Candiac et Montréal est aussi toujours interrompu puisque les Mohawks continuent de bloquer les voies du Canadien Pacifique qui traversent le territoire de Kahnawake. Une situation qui perdure depuis maintenant trois semaines, même si un projet d’entente a été conclu entre les négociateurs gouvernementaux et les chefs héréditaires wet’suwet’en de la Colombie-Britannique en fin de semaine.