Octobre 2018 s'en vient rapidement...

Couillard vers la sortie?

Tribune libre


Quand un premier ministre en est rendu à exhiber le sourire comme carte de visite de son parti pour mousser sa prochaine campagne électorale, il y a là une déconnexion pathétique avec la réalité. Une réalité qui, dans le cas de Valérie Plante, était appuyée par un vent de changement à l’Hôtel de ville de Montréal. Ce même vent de changement qui a catapulté la Coalition avenir Québec de François Legault en tête d’un dernier sondage dans les intentions de vote des Québécois.


Comme tous les analystes de la scène politique québécoise le savent, les libéraux n’ont pas l’habitude de « laisser trainer les choses » et, depuis un certain temps, Philippe Couillard frôle les murs des corridors de l’Assemblée nationale comme s’il tentait de fuir les journalistes. Il a littéralement perdu la fougue du batailleur qui l’a toujours caractérisé dans les situations où il se devait de rebondir.


Pendant ce temps, dans les couloirs secrets du PLQ, les potentiels dauphins Coiteux, Barrette et Moreau surveillent attentivement la dégringolade de Philippe Couillard, prêts à prendre l’avant-scène aussitôt que l’occasion se présentera.


Octobre 2018 s’en vient rapidement…À mon sens, ou Couillard laissera sa place ou il se fera montrer la sortie par l’exécutif du PLQ!


Henri Marineau

Québec


 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1075 articles

  • 913 866

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com




Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé