Antiracisme

Celui qui le dit c’est celui qui l’est

Les amalgames de Jagmeet Singh

348021bc9e67d567d8e597f409fa8f0f

Tribune libre

À peine quelques jours après avoir suggéré qu’il ne fallait pas poursuivre les fraudeurs de la PCU, en laissant entendre que ceux-ci étaient probablement des noirs, le chef du NPD tente de détourner l’attention en rétorquant au peuple québécois : « c’est pas moi le raciste, c’est vous ». Oui, je dis bien au peuple québécois, car un député n’est pas un individu, c’est le représentant de la population d’une circonscription, il parle en leur nom, et les attaques qui lui sont dirigées touchent toute la population qu’il représente, et si l'attaque était dirigée à tout les députés du Bloc québécois, c'est toute la population des circonscriptions bloquistes qui est visée. On sait que Singh avait déjà dit dans un débat que les tendances autonomistes des Québécois étaient « dégueulasses »; il s'agissait des mêmes attaques gratuites. Les électeurs du NPD devraient avoir honte de leur chef. Déjà avec Thomas Mulcair qui avait fait perdre 59 sièges au NPD, amorçant ainsi l’enterrement du parti, Singh, a son tour, a dansé sur la tombe du parti, lui faisant perdre 20 sièges additionnels.


Devant cette déconfiture honteuse et inarrêtable, la solution de nos populistes oranges depuis plusieurs années, c’est l’appel aux émotions et l’opportunisme flagrant. On se rappelle de la belle époque où la gauche se revendiquait de la science, du progressisme, de l’ouverture et de la raison. Enfin, elle le fait toujours, mais elle ne l’est absolument plus. Comment peut être scientifique une gauche qui d’un côté de la bouche demande une étude sur le racisme systémique et de l’autre fait fi de la méthode scientifique en imposant précipitamment sa conclusion? Comment peut être progressiste une gauche qui enfonce dans la gorge des québécois l’impérialisme anglais et nie le droit d’autodétermination des peuples? Comment peut être ouverte une gauche qui tombe à bras raccourcis sur un député, Alain Therrien, qui n’a fait que dire « non » à l’adoption d’une motion? Imaginez s’il l’avait critiquée. Finalement, comment peut être raisonnable une gauche qui ne valorise désormais plus la réflexion philosophique et intellectuelle, mais qui se met à genoux devant les foules qui l’intimident et qui lui donne tout ce qu’elles veulent pour sauver ce qui lui reste. La gauche démocratique a suivi la mort de la démocratie en Occident et voilà que nous revenons du côté le plus sombre du populisme.


Jagmeet Singh, vous participez à la division des Québécois, vous utilisez les tensions raciales des États-Unis pour fomenter la haine dans la population québécoise. Vos théories du complot et votre chialage ingrat n’ont pas sa place au Parlement, ou c’est peut-être le Québec et tous les français canadiens qui n’ont pas leur place au Parlement canadien.



Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé