Ce blâme déshonore l'Assemblée nationale

Affaire Michaud 2000-2011


Solidarité Yves Michaud, organisme voué à la défense de la liberté d'opinion et d'expression, constate que le jugement rendu par la Cour supérieure dans la poursuite de Yves Michaud contre l'Assemblée nationale fait peu de cas du droit des citoyens à exprimer une opinion honorable sans risquer de se faire salir par l'Assemblée nationale.
L'article 3 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec affirme que toute personne est titulaire du droit à la liberté d'expression. À quoi sert la liberté d'expression d'un citoyen si l'Assemblée nationale peut s'attaquer impunément à la dignité, à l'honneur et à la réputation du citoyen?
L'article 4 de cette charte affirme pourtant que « Toute personne a droit à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur et de sa réputation. » En blâmant Monsieur Michaud pour des paroles qu'il n'a, en fait, jamais prononcées, et en laissant croire que Yves Michaud aurait tenu « des propos inacceptables à l'encontre des communautés ethniques et, en particulier, à l'égard de la communauté juive », l'Assemblée nationale s'est attaqué à sa dignité, à son honneur et à sa réputation.
Il ne faut pas être très futé pour comprendre que l'attaque de l'Assemblée nationale viole l'article 4 de la charte des droits. Cette réalité ne semble pas avoir apparu significative au tribunal.
Solidarité Yves Michaud compte plusieurs centaines de membres qui ont été indignés par le blâme contre Yves Michaud et qui considèrent que ce blâme déshonore l'Assemblée nationale. Le vote de blâme de l'Assemblée nationale piloté par les deux anciens comparses du Parti conservateur, Lucien Bouchard et Jean Charest est une honte.
Par ce jugement, au lieu de protéger les citoyens comme le prévoit la charte des droits, le tribunal encourage la répétition de turpitudes à l'encontre des citoyens qui osent se servir de leur liberté d'expression pour exprimer des opinions honorables. Dans l'État actuel des choses, pareil vote de blâme est reproductible et constitue une menace à l'encontre de tout citoyen aussi intègre et bien vu qu'il soit.
Solidarité Yves Michaud signale que plusieurs grandes associations se sont déjà jointes au mouvement de défense de Yves Michaud et que le jugement qui vient d'être rendu renforce notre volonté de mener ce combat jusqu'en Cour suprème si nécessaire.
Les citoyens sont invités à faire des dons pour payer les frais judiciaires dans cette affaire hors de l'ordinaire mais particulièrement importante pour notre vie démocratique.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé