Politique municipale

Bruno Marchand à la mairie de Québec

Un candidat pour la mairie de Québec

0a267d13103b42fcca6be0f5cebdb75b

Tribune libre

 




J’ai bien connu Bruno Marchand à la fin des années ’80 en tant qu’étudiant au Collège Saint-Charles-Garnier à Québec où j’occupais le poste d’enseignant de français en troisième secondaire. Toujours de bonne humeur, Bruno m’accostait régulièrement entre les cours pour aborder un sujet d’actualité qui aiguisait son intérêt.

Puis, les années nous ont séparés jusqu’à ce que j’apprenne qu’il avait été à la tête de l’Association québécoise de prévention du suicide pendant plusieurs années, et par la suite qu’il était devenu président de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, Aujourd’hui âgé de 48 ans, Bruno Marchand fait le saut en politique municipale et se présente à la mairie de la Capitale nationale sous la bannière du parti Québec forte et fière.  ÀNul doute que son dynamisme et sa capacité de rassembleur font de lui un candidat qui apporterait un vent de fraîcheur à l’Hôtel de Ville de Québec et qu’il réussira à s’adjoindre une équipe à son image qui s’engage à adopter un ton conciliateur. « Le temps de la chicane est terminé… Se diviser, faire des joutes personnelles, je pense que c’est mal servir les citoyens »,a-t-il déclaré lors de sa première conférence de presse.

Nonobstant le fait que Bruno Marchand se présente comme un novice sur la scène politique municipale, je suis d’avis que ses grandes qualités de rassembleur qu’il a su exploiter dans ses emplois antérieurs sauront rallier autour de lui des candidates et des candidats désireux de faire de Québec une ville forte et fière!

Origines modestes

«Le Patro Roc Amadour à Québec est significatif pour moi. Mes premiers modèles de vie avec qui j’entretiens encore des liens, c’est au Patro que je les ai rencontrés. On n’était pas riche, mais on n’a jamais manqué de rien. Des amis qui dînaient au Jos Louis, il y en avait plusieurs. C’est ici qu’on a découvert le courage de rêver grand. C’est ce courage que je veux amener avec moi à la mairie», a-t-il raconté en substance.


https://www.lesoleil.com/actualite/la-capitale/bruno-marchand-se-presente-comme-un-candidat-rassembleur-fa62ea31ea6260890507cc7fc04e4843


Henri Marineau

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1580 articles

  • 1 127 781

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com