Annette Paquot ou le fanatisme sous protection universitaire...?

Tribune libre



Sidérant ! [Annette Paquot en remet->1392]. Encore et encore. Cette «honte» de l'Université Laval (ou la risée, c'est selon) justifie à tout coup, et ce depuis des années, la politique israélienne de l'assassinat comme méthode de gouvernement ([www.cyberpresse.ca/article/20060724/CPSOLEIL/607240617/5826/CPSOLEIL->www.cyberpresse.ca/article/20060724/CPSOLEIL/607240617/5826/CPSOLEIL] et [www.cyberpresse.ca/article/20060802/CPSOLEIL/60802087/5826/CPSOLEIL->www.cyberpresse.ca/article/20060802/CPSOLEIL/60802087/5826/CPSOLEIL]) tout en s'indignant au quart de tour, la main sur le coeur et avec la dernière énergie, de la première déclaration «nationaliste» québécoise venue (en voici pour rappel une illustration parmi moult, qui remonte déjà à huit ans passés: [www.vigile.net/furet/TL2/paquothonte.html->www.vigile.net/furet/TL2/paquothonte.html]).
À l'entendre depuis au moins une décennie sur toutes les tribunes (de la défunte Cité libre [sic] manière Monique et Max Nemni à La Presse, des sites Judéoscope et Amitiés Québec-Israël au Soleil et au Devoir, et même le Fil des événements de l'Université Laval) une douzaine de F-18 bourrés d'explosifs capables d'anéantir trois Liban simultanément serait moins dangereux pour la liberté qu'un... Pierre Falardeau.
Et ce sont nos impôts, concitoyens du Québec, qui défraient le salaire de cette brillantissime professeure de langue! De bois, bien sûr.
Or comme l'écrivait tout à propos un certain Gélinas dans un texte qui n'a pas vieilli non plus ([www.ledevoir.com/dossiers/328/50880.html?328->www.ledevoir.com/dossiers/328/50880.html?328]), il s'agit toujours avec madame, et pour ainsi dire infailliblement, d'un «manichéisme de paquotille» de tous les instants.
Hélas ! rien pour rehausser la réputation de l'Université Laval, on en conviendra sans peine. Bref, Annette Paquot ou le fanatisme sous protection universitaire ([www.lli.ulaval.ca/apaquot.htm->www.lli.ulaval.ca/apaquot.htm]).
Vraiment pas de quoi être fier, recteur Pigeon. Vraiment pas.
Jolière Gauthier
_ Québec, 3 août 2006


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé