À quand le bureau des enquêtes indépendantes?

Quotas et bonis chez Revenu Québec

Tribune libre

Seulement au cours de l’année 2015, 42 enquêtes impliquant des policiers ont été confiées à un autre corps de police, pour la plupart la Sureté du Québec (SQ), une statistique peu reluisante qui égale celle de 2005. Depuis 1999, le cap des 40 enquêtes indépendantes n’a été franchi qu’à deux reprises, soit en 2009 avec 40 et en 2005, avec 42, selon les chiffres du ministère de la Sécurité publique.

Des chiffres qui démontrent, à mon avis, un vice de forme patent dans le règlement de ces affaires empreintes d’un conflit d’intérêt potentiel entre les divers corps policiers impliqués. En bref, des policiers sont jugés par des pairs, ce qui comporte un risque imminent quant à la conclusion de l’enquête. À preuve, sur 468 dossiers étudiés entre 1999 et 2014, seulement 6 policiers ont dû faire face à la justice.

Par ailleurs, un Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), en gestation depuis maintenant « trois ans », s’apprêterait à voir le jour incessamment. J’ignore les raisons pour lesquelles ce Bureau met autant de temps à se mettre en branle et je n’ai pas l’intention de spéculer sur ces raisons. Toutefois, un fait demeure, il est urgent qu’une instance neutre et objective apparaisse sur la scène de ces conflits, pour le plus grand bien d’un processus démocratique transparent et efficace.

Quotas et bonis chez Revenu Québec

Décidément, plus on en apprend sur le gouvernement Couillard, plus les informations reçues nous laissent perplexes sur les stratégies utilisées pour compresser les dépenses et…augmenter les revenus. Et, cette fois-ci, c’est revenu Québec qui fait la manchette.
Ce qui m’inquiète au plus haut point, c’est qu’il soit nécessaire de fixer des quotas et d’attribuer des bonis aux employés de Revenu Québec pour qu’ils fassent correctement leur travail alors qu’en réalité, ces employés devraient retirer leur salaire « régulier » en accomplissant professionnellement le boulot pour lequel ils sont rémunérés.

Établir en système un régime clandestin de quotas et de bonis démontre à quel point Revenu Québec a perdu le contrôle sur le professionnalisme de ses employés, une lacune que le ministre des Finances se doit de pallier illico au lieu de laisser ses employés voguer sur une galère pernicieuse et indigne d’un ministère qui, à priori, est déjà perçu négativement par les contribuables.

Quant à ceux qui allèguent les avantages d’une « prime au rendement », je suis d’avis qu’elle peut être bénéfique envers ceux qui accomplissent leur travail de façon exceptionnelle alors que dans la situation actuelle, les employés doivent atteindre les quotas fixés à défaut de quoi ils risquent le congédiement…Et là, le système est dangereusement vicieux!
Qubec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1824 articles

  • 1 237 049

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé