Une vingtaine d'ex-députés du PQ s'excusent auprès d'Yves Michaud

Yves Michaud dit voir la lettre des 19 ex-députés comme un «baume sur une plaie ouverte».

Affaire Michaud 2000-2011


Mélissa Guillemette - Yves Michaud a reçu hier une lettre d'excuse signée de 19 anciens députés du Parti québécois qui siégeaient à l'époque où une motion de blâme contre des paroles qu'il n'a pas prononcées a été votée. L'ancien chef péquiste André Boisclair est du lot.
Le bilan des parlementaires s'étant excusés de façon officielle grimpe à 25, Joseph Facal, Bernard Landry et Louise Beaudoin ayant entre autres déjà soumis leurs excuses. Aux 25 personnes s'ajoute la chef actuelle du Parti québécois, Pauline Marois, qui, sans s'excuser, a écrit à M. Michaud que l'Assemblée nationale n'a pas été «équitable» à son endroit.
Dans la nouvelle lettre datée d'hier, une initiative de l'ancien ministre de la Justice Paul Bégin, chaque signataire reconnaît «[s]'être trompé en votant en faveur de la motion dite Bergman-Boulerice et, en conséquence, même si [cela arrive] tardivement [...], offre à Monsieur Yves Michaud [s]es excuses les plus sincères pour les souffrances morales qu'il a dû injustement vivre suite à l'adoption de cette motion». Du lot, on retrouve les noms de l'ancien chef du Parti québécois André Boisclair, de l'ancienne ministre Rita Dionne-Marsolais, de l'ancien ministre de la Santé et des Affaires municipales Rémy Trudel. On y retrouve aussi quelques anciens députés qui avaient déjà transmis leurs excuses, dont l'ancien ministre de la Sécurité publique et de la Justice Normand Jutras, de l'ancienne ministre Solange Charest, de l'ancien député de Bellechasse Claude Lachance et de Claude Cousineau, actuel porte-parole péquiste en matière d'habitation.
Un baume
Yves Michaud, qui est un ancien candidat péquiste, voit cette lettre comme un «baume sur une plaie ouverte». Rappelons qu'Yves Michaud a été blâmé pour des propos antisémites, sans avoir été entendu sur la question et sans que les députés aient entendu lesdits propos. «Ces propos n'ont jamais existé, ça a été voté sur le néant. Mais j'ai suffoqué de joie [quand j'ai lu cette lettre]. Ça me réconforte, même si ça arrive de façon tardive. Les hommes et les femmes d'honneur reconnaissent leurs erreurs.» Mais l'homme, qui est le seul citoyen à avoir été blâmé ainsi dans l'histoire parlementaire du Québec, veut plus. «Des excuses, c'est bien, mais j'aimerais mieux que Pauline Marois dise qu'un gouvernement péquiste s'assurerait que ça ne puisse plus jamais se reproduire.»
Dans une lettre datée du début du mois, la chef péquiste demandait au président de l'Assemblée nationale, Yvon Vallières, de proposer un mécanisme pour éviter que la situation se reproduise. «Ce n'est pas assez», selon M. Michaud, qui veut voir cet élément ajouté au programme péquiste.
L'ancien député de Louis-Hébert Paul Bégin a tenté de contacter 75 des 109 parlementaires qui ont voté pour la motion le 14 décembre 2000, faute d'avoir les coordonnées de tous. Il a eu une réponse positive de 19 d'entre eux, tous des péquistes. M. Bégin précise que dans plusieurs des 75 cas, il n'avait pas les bonnes coordonnées. «J'avais la conviction que j'avais fait une erreur. Je pensais que les excuses viendraient toutes seules, de l'Assemblée nationale, mais je me suis dit: "Pourquoi est-ce que ce serait à ceux qui n'étaient pas là de voter des excuses?" C'est quelque chose de fondamental, je devais le faire.»
Cette lettre survient alors que le Parti québécois a refusé d'appuyer une motion de Québec solidaire visant à reconnaître l'erreur de l'Assemblée nationale dans ce dossier, motion déposée au début du mois.
***
Liste des signataires:
Paul Bégin, député de Louis-Hébert
Diane Barbeau, députée de Vanier
Jacques Côté, député de Dubuc
Rémy Trudel, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue
Jacques Baril, député d'Arthabaska
Normand Jutras, député de Drummond
Lyse Leduc, député de Mille-Îles
André Boisclair, député de Gouin
André Pelletier, député d'Abitibi-Ouest
Michel Côté, député de La Peltrie
Roger Paquin, député de Saint-Jean
Robert Kieffer, député de Groulx
Claude Cousineau, député de Bertrand
Yves Beaumier, député de Champlain
Solange Charest, députée de Rimouski
Rita Dionne-Marsolais, députée de Rosemont
Jean-Paul Bergeron, député d'Iberville
Serge Geoffrion, député de La Prairie
Claude Lachance, député de Bellechasse
----

Contact :
Yves Michaud
514-487-1849
(Initiative de Paul Bégin, ancien ministre de la Justice du Québec.

Québec, le 17 décembre 2010

Monsieur Yves Michaud

Depuis mardi le 14 décembre, bien maladroitement, j’ai tenté de rejoindre par courriel l’ensemble des parlementaires qui étaient présents à l’Assemblée nationale du Québec le 14 décembre 2000. Je suis loin d’y être arrivé.
Ce sont ces parlementaires qui ont voté en faveur de la motion suivante :

«Que l’Assemblée nationale dénonce sans nuance, de façon claire et unanime, les propos inacceptables à l’égard des communautés ethniques, et, en particulier, à l’égard de la communauté juive, tenus par Yves Michaud à l’occasion des audiences des états généraux sur le français à Montréal le 13 décembre 2000».

Vous le savez mieux que quiconque, les parlementaires ont adopté cette motion unanimement, sans préavis, sans nuance, sans vous entendre, sans avoir lu ou entendu lire les propos que vous auriez tenus le 13 décembre 2000, tout en étant capables de les qualifier d’inacceptables, en particulier à l’égard de la communauté juive.
Outre le soussigné, 18 parlementaires ont signé le texte suivant :
Je, - soussigné (e), député (e) du comté de - en date du 14 décembre 2000, reconnais m’être trompé (e) en votant en faveur de la motion dite Bergman-Boulerice et, en conséquence, même si tardivement, j’offre à monsieur Yves Michaud mes excuses les plus sincères pour les souffrances morales qu’il a dû injustement vivre suite à l’adoption de cette motion.
Signé M (ou Mme) député de le 14 décembre 2000

Voici la liste des signataires :
Paul Bégin, député de Louis-Hébert
Diane Barbeau, députée de Vanier
Jacques Côté, député de Dubuc
Rémy Trudel, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue
Jacques Baril, député d’Arthabaska,
xNormand Jutras, député de Drummond
Lyse Leduc, député de Mille-Îles
André Boisclair, député de Gouin
André Pelletier, député d’Abitibi-Ouest
Michel Côté, député de La Peltrie
Roger Paquin, député de St-Jean
Robert Kieffer, député de Groulx
xClaude Cousineau, député de Bertrand
xYves Beaumier, député de Champlain
xSolange Charest, députée de Rimouski
Rita Dionne-Marsolais, députée de Rosemont
Jean-Paul Bergeron, député d’Iberville
Serge Geoffrion, député de La Prairie
XClaude Lachance, député de Bellechasse
Les noms précédés d’un x sont ceux des députés m’ayant répondu favorablement et qui m’indiquaient vous avoir déjà envoyé une lettre d’excuse.
Je joins le texte qui accompagnait mon envoi aux parlementaires.
Aucun parlementaire occupant les banquettes libérales de l’opposition le 14 décembre 2000 n’a répondu à mon courriel.
Veuillez accepter, monsieur Michaud, mes meilleures salutations,
Paul Bégin
Québec


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé